Encyclopédie Wikimonde

Boulistenaute

Aller à : navigation, rechercher

Boulistenaute.com est un site participatif d'actualités et d'information sur la pétanque, le jeu provençal et le sport-boules. Il rassemble une communauté de 50000 membres[réf. nécessaire] et recense 4 millions de pages vues par mois[réf. nécessaire].

Le site héberge les pages et les articles créés par les contributions des membres inscrits sur le site, les « Boulistenautes ».

Naissance d'un media

Le site s'appelle d'abord Cherpétanque. Ouvert en 2001 par Lionel Zanet[1], il se donne pour ambition de réunir des informations et des résultats sur les différentes compétitions de pétanque du département. Mais avec l'arrivée de membres résidant dans d'autres régions, il prend une dimension nationale et change de nom : par la contraction des deux mots bouliste et internaute, il devient Boulistenaute le [2].

Idées directrices

Alors que l'usage d'Internet se répand (en proposant des outils de partages communautaires de plus en plus évolués, les CMS) et que la pétanque de compétition soit peut relayer sur les principaux medias sportifs[réf. nécessaire], Lionel Zanet propose à chacun des membres inscrits sur le site de pouvoir partager en ligne les informations dont il dispose, notamment en ouvrant des forums dédiés. Cette notion d'échange communautaire est la principale idée directrice du site.

Elle oblige également chaque membre à avoir préalablement signé une charte par laquelle il s'engage à respecter les valeurs de la communauté et à avoir un bon comportement sur les différents forums.

Historique

Développement de la communauté

La pertinence de cette section est remise en cause. Considérez son contenu avec précaution. Améliorez-le ou discutez-en. (décembre 2018)
Motif avancé : Vie normale d'un site communautaire. Aucune sources secondaires pour la rendre spéciale.

Le nombre de boulistenautes passe en quelques mois de quelques dizaines à plusieurs milliers.[réf. nécessaire] Les forums se multiplient et, avec le développement de la photographie numérique, la galerie de photos met bientôt en ligne plusieurs milliers d'images. Une équipe se forme, qui aide Lionel Zanet à gérer les nouvelles fonctionnalités (calendrier, annuaire, galerie photo) dont se dote le site. D'autres modules voient le jour, comme le chat (zone de dialogues en direct), le classement individuel des joueurs sur le circuit national, les portraits, histoire et patrimoine ou la répartition géographique de la communauté.

Le développement de celle-ci crée certains problèmes. Vol du nom de domaine, incursions de robots, hameçonnage, cybersquattage, autant de défis auxquels le portail doit apporter une solution[3]. Mais les problèmes viennent parfois de la communauté elle-même. En 2007, le site doit affronter un petit groupe de boulistenautes, inscrits souvent sous plusieurs pseudonymes différents, qui inonde les forums de commentaires désagréables, divise la communauté et pousse l'équipe au découragement. Lionel Zanet réagit en les bannissant, en interdisant la création de nouveaux membres durant un mois et en créant une nouvelle catégorie de membres, les « Supporters ».

Relations avec le milieu bouliste

L'équipe Boulistenaute, à partir de 2006, se réunit à Millau pour la durée du Mondial de pétanque. En lien avec les organisateurs du concours, elle crée à leur demande une nouvelle épreuve, la Grande mêlée Boulistenaute[4], qui réunit près de vingt nationalités. À partir de 2007, le site propose la création de blogs gratuits, reliés à Boulistenaute par un flux RSS. La blogosphère pétanque compte à la fin de l'année 2018 plus de huit cent blogs initiés par Boulistenaute[5]. Un des membres de l'équipe devient champion de France : Christian Lagarde s'impose à Dijon en 2006, en compagnie d'Alain Phalippot et de Stéphane Delforge[6]. Les deux années suivantes, ce sera Geoffrey Biau qui échouera en demi-finale, puis en finale.

Années WebTV

Après quelques essais de Webradio, le site lance une Web TV. Inaugurée à Millau en , celle-ci propose en direct les parties du Mondial, commentées par des membres de l'équipe et un grand nombre de champions[7]. Suivie dans différent pays, elle développe son audience et dispose ses caméras dans la plupart des grands évènements du circuit français[8]. En 2013, Lionel Zanet met au point la version mobile de Boulistenaute[9]: le développement de l'utilisation des smartphones augmente encore les capacités de partage en direct de la communauté. Un partenariat est signé avec la société Quarterback, avec pour objectif de faire rayonner l'actualité des Masters de pétanque, le Trophée des villes et, à partir de 2017, le Trophée l'Équipe.

Développement économique

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Hébergement

Boulistenaute choisit tout d'abord un hébergement mutualisé. Mais face au développement de la communauté et à la croissance du nombre des échanges, celui-ci se révèle bientôt insuffisant. L'hébergement est quelque temps coopératif (Ouvaton puis Infomaniak), avant qu'en 2005 se fasse jour la nécessité de trouver un hébergeur entièrement dédié au site : celui-ci migre au Québec dans un nouveau centre de données. En , Boulistenaute migre à nouveau, dans le Sud de la France cette fois, pour un hébergement entièrement infogéré.

Financements

Ces différentes solutions, ainsi que les développements successifs de l'infrastructure informatique, ont un coût de plus en plus élevé. Boulistenaute va y faire face en réunissant, au fil des années, un noyau de partenaires financiers. L'ouverture, en 2009, d'une page Facebook inaugure une nouvelle politique de réseautage social, destinée à faire rayonner l'audience du site au-delà de ses seuls membres. Elle sera complétée bientôt par des comptes Tweeter, Instagram, Dailymotion et YouTube. Durant la même période, le site se dote de plusieurs régies publicitaires. En 2013, Boulistenaute ouvre une boutique en ligne, avec une offre de boules, de vêtements et de produits dérivés qui constitue un nouvel apport financier. Lionel Zanet s'éloigne peu à peu de l'Éducation nationale, où il est toujours professeur de technologie. En , il la quitte pour se consacrer totalement à Boulistenaute.

Veille medias

En 2016, le partenariat passé entre le site et le groupe audiovisuel Lagardère Active permet d'élargir le partage de l'actualité à des sites tels que Sports.fr, F1i.com, Toutelatele.com, mercatofootballclub.fr ou footballclubdemarseille.fr. En 2018, Boulistenaute.com est profondément[réf. nécessaire] implanté sur Google et sa partie News. Dans le cadre de son partenariat avec le Groupe Lagardère active, le flux Premium initié par le site est signalé et mis à la disposition de l'ensemble des différents organes de presse : cette veille medias augmente encore le rayonnement de l'information pétanque.

Critiques

Durant les premières années, plusieurs membres de la Fédération française de pétanque et de jeu provençal (FFPJP) accusent les forums d'adopter un ton trop polémique. Le président, Claude Azéma, parle de « café du commerce » lors de son discours d'ouverture du Congrès national de la FFPJP.

En 2008, visé par une plainte pour diffamation émanant d'un Comité Départemental à la suite du post de l'un des membres de l'équipe, le site doit comparaître devant un tribunal correctionnel. Les dirigeants du Comité, qui réclamaient de fortes sommes à titre de dommages et intérêts, sont déboutés[10][réf. à confirmer].

En , irrité par un article qu'il juge polémique[11], le président du Comité organisateur du Championnat de France doublettes demande à l'équipe Boulistenaute de quitter la tribune officielle.

Influences sur le monde sportif

Dans un milieu souffrant habituellement d'indifférence et de préjugés de la part des grands medias [12], Boulistenaute a changé la donne en proposant aux passionnés de fabriquer eux-mêmes leur source d'information[13]. Certains dirigeants ont réagi dans un premier temps de façon réservée. Pourtant, des liens ont fini par se tisser : une convention est signée le avec la Fédération française de Sport-boules, puis une autre en avec la Fédération française de pétanque et de jeu provençal (FFPJP). La notoriété des champions, au travers du compte-rendu régulier de leurs résultats, des interviews données au site et des photos mises en ligne, a changé le statut de ces derniers. Le développement[13] des Web TV, joint aux bonnes audiences[14] des différentes retransmissions télévisées, fait découvrir au grand public les meilleurs joueurs du moment et leur ouvre des portes[15] qui leur étaient fermées il y a encore quinze ou vingt ans.

Les quinze années passées à suivre au jour le jour l'actualité de la pétanque française et mondiale ont fourni à Boulistenaute une certaine expertise. Le site utilise parfois celle-ci pour mettre en avant des aspects de la pétanque un peu négligés de ses instances : Boulistenaute milite ainsi régulièrement pour une plus grande mise en avant du tête-à-tête, pour de meilleurs gains financiers à haut niveau ou pour les aires de jeu individuelles, porteuses de plus d'intensité que les traditionnels carrés d'honneur[16].

Notes et références

  1. Fieux 2018.
  2. Centre France, « Pétanque - Le site Boulistenaute.com est né à Bourges », sur www.leberry.fr (consulté le 25 février 2019).
  3. « Editorial pétanque : Boulistenautes ! Nous devons déménager !!!!!!!!! », sur boulistenaute.com.
  4. « Grande mêlée des cyberjoueurs pour Ilona. », Midi Libre,‎ .
  5. Catherine Nivez, « Revue de blog » [MP3], sur boulistenaute.com, Europe 1, .
  6. « La surprise qui venait du Tarn », Le Bien public,‎ .
  7. « Boulistenaute.com : de la Toile au carré d'honneur », Midi libre,‎ .
  8. « Palavas est aussi sur la Toile », Midi libre,‎ .
  9. « Boulistenaute.com à l'heure mobile », Midi libre,‎
  10. « Tribunal correctionnel de GRASSE : Relaxe pour Sylvain BONNET et Boulistenaute.com », sur boulistenaute.com.
  11. « Championnats de France : Championnat de FRANCE de Pétanque Doublettes et Tête à Tête », sur boulistenaute.com, .
  12. Thibault Vielle, « Mondial de Pétanque: Les boules sont-elles un sport de haut niveau? », sur 20minutes.fr, .
  13. 13,0 et 13,1 « Boulistenaute.com, leader de l’actualité pétanque sur Internet », sur dicodusport.fr.
  14. Nicolas Messant, « Droits TV : Les masters de Pétanque sur L’Équipe 21 », sur mediasportif.fr, .
  15. « Dylan Rocher, l'as du carreau », sur leparisien.fr, .
  16. [vidéo] Mondial marseille 2018 - Finale - Tyson Molinas vs Courtois sur YouTube.

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

  • Pierre Fieux, Dictionnaire de la pétanque 2018, Les Presses du Midi, , 401 p. (ISBN 978-2812709579 et 281270957X) (OCLC 1048343959) [lire en ligne (page consultée le 2019-02-25)], p. 57 .

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).