Encyclopédie Wikimonde

Brigade de Sauvabelin

Aller à : navigation, rechercher
Brigade de Sauvabelin
[[Fichier:Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). |frameless |upright=1 |alt=Logo de l’association ]]
Cadre
Forme juridique Association article 60 et suivants du code civil
Zone d’influence Canton de Vaud
Fondation
Fondation 16 juillet 1912
Fondateur Charles Bierman
Identité
Siège Lausanne
Président Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Membres > 500
Slogan Acriter
Site web www.sauvabelin.ch

La Brigade de Sauvabelin est un groupe scout lausannois, fondé le 16 juillet 1912, par M. Charles Bierman. Elle tire son nom de la forêt de Sauvabelin située sur les hauts de la ville et compte depuis 2006 plus de 500 membres actifs, ce qui fait d'elle l'un des plus grands groupes de Suisse.

Historique

Les débuts

Le mardi 16 juillet 1912, au début des vacances d'été, un jeune maître de classe du collège classique cantonal à Lausanne, Monsieur Charles Biermann, réunit au Bois de Sauvabelin 5 à 6 garçons de sa classe pour se lancer dans l'aventure du scoutisme. Ils firent des émules, si bien que quelques semaines après, le professeur Biermann pouvait constituer un véritable groupe d'éclaireurs comptant cinq patrouilles.

Le 8 février 1913, la Brigade de Sauvabelin prend son nom et sa forme. Elle compte cinq troupes de deux patrouilles. M. Charles Biermann en est le premier commandant.

En 1916, on s'aperçut que les plus âgés n'étaient plus autant motivés qu'auparavant: les activités proposées ne leur étaient plus adaptées. De là datent les classes d'âge: les jaunes, recrues et éclaireurs aspirants; les rouges, éclaireurs de seconde classe, actuelles troupes aînées; et les gris, éclaireurs plus âgés, futurs routiers.

En avril 1920, la première meute de louveteaux est créée (Mont d'Or). La Brigade compte donc dès lors les quatre classes d'âge, appelées branches), qu'elle connaît aujourd'hui encore.

L'expansion

La troupe des jaunes (Zanfleuron BS I), qui augmentait sans cesse beaucoup (onze patrouilles en 1925), fut divisée en deux pour créer la troupe des bleus (Manloud BS II) lors du camp fédéral à Berne en 1925. Puis, en septembre 1926, ce fut le tour des louveteaux avec la création de la meute de Clairière. En 1933, nouvelle division des jaunes avec la création de la troupe de La Neuvaz BS V et de la troupe de Chandelard BS VI. En 1936, trois nouvelles unités apparaissaient: une troisième meute de louveteaux, la meute de Gland, puis l'Équipe, unité de formation de chefs de patrouille, créée chaque année en septembre et dissoute en janvier, et enfin une seconde troupe aînée, Orzival.

La stabilité

La Brigade de Sauvabelin a gardé cette structure pendant une vingtaine d'années. En 1957, on créa de toute pièce la troupe de Berisal BS VII et, en 1959, la troupe de Montfort BS VIII.

De 1959 à 1963, la Brigade de Sauvabelin compta dans ses rangs une troupe d'éclaireurs malgré tout , Bayard BS IX, formée de handicapés de la vue.

Au début des années 70, le scoutisme connut une crise, à la suite des mouvements contestataires de mai 68. Les effectifs chutèrent et plusieurs unités durent être momentanément fermées.

L'arrivée des filles

À l'origine, le scoutisme masculin et féminin étaient totalement séparés tant au niveau des instances cantonales, fédérales que mondiales. À la Brigade de Sauvabelin, la présence féminine se résumait à cette époque aux cheffes des meutes de louveteaux. En 1980, la Brigade de Sauvabelin accepta avec enthousiasme l'idée d'organiser des activités pour les filles. Les groupes scouts mixtes n'étaient alors pas légion. Les premières séances de la troupe de Solalex BS X et de la meute de louvettes de Chenaulaz furent organisées en 1981. La troupe de Grammont BS XI et la meute de Cabéru furent créés en 1982. En automne de cette année eut lieu la première Équipe féminine.

La consolidation

Depuis 1982, la Brigade de Sauvabelin a vécu une phase de consolidation. Au gré des variations, les effectifs sont restés stables, oscillant entre 320 et 400 personnes environ. Les velléités de créer de nouvelles unités comme la meute de Creux du Van à la fin des années 90, puis la troupe d'Armina en l'an 2000, n'ont malheureusement pas fait long feu, principalement à cause du manque de chefs disponibles.

C'est à partir de 2003 qu'un nouvel élan est trouvé dans la dynamique de Brigade. L'effectif passe rapidement de 350 à 500 environs. Dès 2005 la création ou recréation d'unité s'active à nouveau. La troupe rouge d'Orzival BS IV (Pionnier) et la troupe rouge de Sésal BS XIV (Cordée) sont recréées. Vient ensuite la troupe rouge de Tsalion BS XV qui est créée de toutes pièces à cause du nombre très élevé de rouges (pionniers) sortants de l'équipe. C'est en 2006 qu'arrive une nouvelle troupe d'éclaireurs Lovégno, BS IX, après 47 ans sans nouvelle troupe dans cette branche et pour finir la recréation d'Armina BS XII. L'élan des éclaireuses continue et permet en 2013 de créer la quatrième troupe fille de la Brigade : Säntis (BS XIII). À la même date, une unité de scouts malgré tout est créée : Someo, BS XVI.

Personnalités

Notes et références

  • Souvenirs pour demain, livre publié à l'occasion des 75 ans du groupe, en 1987. (Google Books)
  • 100 Souvenirs pour s'en souvenir, livre publié à l'occasion des 100 ans du groupe, en 2012.

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).