Encyclopédie Wikimonde

Brutal Combat

Aller à : navigation, rechercher

Brutal Combat, formé en 1982, fut l'un des premiers groupes skinhead en France.

Biographie

Dès ses débuts le groupe est clairement anticommuniste avec leur premier album "Péril rouge". Par la suite, leur discours se fera beaucoup plus radical, dénoncera l'immigration et reprendra les thématiques classiques de l'extrême droite. De ce fait ils peuvent être classifiés dans la catégorie RAC et sont probablement les premiers représentants du genre en France. On leur prête des amitiés avec beaucoup de groupes punks de l'époque, parmi lesquels les Camera Silens, Komintern Sect ou encore les Collabos, originaires comme eux de la ville de Brest. L'un des bassistes de Brutal combat à d'ailleurs joué dans le groupe punk brestois Criminal Damage dont les autres membres intègreront des formations comme Al kapott ou les Collabos.[réf. nécessaire]

Le groupe sortira en 1986 sur le label allemand Rock o Rama un album de 12 titres, du nom de Charles Martel[1], faisant suite à un premier 45 tours autoproduit, puis un deuxième sur le label français Rebelles européens, ainsi qu'une participation sur la compilation Chaos en Europe du label Chaos productions.

Discographie

  • 1986 : Péril Rouge (45t.)
  • 1986 : Charles Martel (album)
  • 1988 : L'Enfer c'est le Paradis (album live enregistré en Italie)

À noter également la participation à la compile Oi! Chaos in Europe, avec le titre Mercenaire

Sont également sortis les disques Rare et Lost and Found, qui regroupe des inédits et des démos de Brutal Combat, enregistrés au début des années 1980.

Notes et références

Liens internes

Cet article « Brutal Combat » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).