Encyclopédie Wikimonde

Bucodes SurdiFrance

Aller à : navigation, rechercher

Bucodes SurdiFrance

Le Bucodes SurdiFrance est la fédération des associations de personnes malentendantes ou devenues sourdes en France. Le Bucodes SurdiFrance regroupe 42 associations et sections d'associations et a pour objectif d'informer les personnes qui rencontrent des difficultés à bien entendre, de les représenter auprès des pouvoirs publics et de promouvoir l'accessibilité au moyen de la boucle magnétique (position T des appareils auditifs) et de la transcription (sous-titrages, surtitrages). La perte d'audition concerne, à différents degrés, plus de 7 millions de personnes en France.

Genèse et histoire

Le Bucodes SurdiFrance existe depuis 1972. "Bucodes" correspond au sigle de "BUreau de COordination des Associations des DEvenus-Sourds et Malentendants", écrit comme suit, sur le Journal Officiel du 6 juillet 1972 : BU.CO.DE.S.

Il a été reconnu d'utilité publique par décret du 13 janvier 1982.

Au cours de ces décennies, le Bucodes a contribué à de nombreuses actions dans l'intérêt des personnes concernées par une perte d'audition :

- Obtention de l'inscription de l'enseignement de la lecture labiale sur la nomenclature des actes médicaux de la Sécurité Sociale dans les années 1970.

- Représentation des malentendants français au niveau international : dès 1975, René Cottin présentait, au nom du Bucodes, une communication au congrès mondial des sourds à Washington

- Élaboration du rapport GILLOT[1] en1998, un document adressé au Premier Ministre qui établit 115 propositions sur les droits des personnes déficientes auditives.

- Travaux du Comité National de la Consommation sur la question "Appareils de correction auditive et audioprothésistes"

- Prise en charge de la stéréophonie : l'appareillage simultané des deux oreilles est pris en charge depuis l'arrêté paru au Journal Officiel le 4 mai 2002.

- Edition d'un ouvrage d'information en 2000 : « Je deviens sourd. Que faire ? », écrit par Jeanne Guigo, à la demande de l'association Journée Nationale de l'Audition (JNA).

- Obtention des sous-titrages de la télévision, notamment avec la mobilisation des associations et de leurs adhérents qui ont interpellé leurs députés sur cette question.

- Loi de 2005 sur l'accessibilité

- Devis normalisé[2] : le Bucodes a soutenu la mise en place d'un devis normalisé des appareils auditifs, sur lequel le matériel et la prestation apparaissent séparément. Cette mesure a été inscrite dans la loi en 2007.

- Soutien de la création d'un Centre relais téléphonique et du numéro d'urgence 114

- Soutien du développement de la prise en charge pluridisciplinaires des personnes malentendantes dans des CERTA[3]

- Diffusion en 2013 à 45 000 exemplaires une brochure de sensibilisation "Parler parler aux personnes malentendantes - Mode d'emploi »[4]

- Campagne d'information diffusée en 2014 à 250 000 exemplaires dans les salles d'attente de médecins généralistes "J'entends mal, quelles solutions ?"[5]

L'histoire du Bucodes SurdiFrance est avant tout celle d'hommes et de femmes malentendants qui n'ont eu de cesse de défendre les intérêts de leurs pairs, de

Les actions en cours

Représentation des personnes malentendantes au sein de groupes de travail

Le Bucodes SurdiFrance représente les personnes malentendantes et devenues sourdes au sein du Conseil National Consultatif des personnes handicapées[6] (CNCPH), de l'Observatoire citoyen des restes à charge[7], du comité de pilotage de l'expérimentation du centre relais téléphonique, du groupe de travail sur les sous-titrages de la Commission Supérieure Technique de l'Image et du Son, d'un focus groupe du numéro d'urgence 114, du comité de pilotage du Centre National d'Information sur la Surdité (CNIS[8]), d'un groupe de travail Afnor sur les boucles à induction magnétique, du Comité d'Entente[9], de la Conférence Nationale de Santé (CNS[10]), du projet ICityforall[11] du Centre National des Technologies de l'Information et de la Communication pour l'autonomie (Centich), de groupes de travail sur la détresse psychologique de l'Inpes et de l'Unisda, d'un groupe de travail avec l'association Agir pour l'Audition. Au niveau européen, le Bucodes SurdiFrance fait partie de l'European Federation of Hard of Hearing people (EFHOH) et au niveau mondial de l'International Federation of Hard of hearing people (IFHOH).

Information et visibilité du handicap auditif

- Des informations sur les problématiques touchant à la perte d'audition sont régulièrement publiées sur le site internet du Bucodes SurdiFrance.

- Chaque trimestre, le magazine 6 Millions de Malentendants est diffusé auprès de ses 2500 abonnés.

- Les bénévoles du Bucodes SurdiFrance tiennent régulièrement des stands d'information pour aller à la rencontre des personnes concernées et de leurs interlocuteurs.

- L'élaboration d'un guide pratique pour bien s'équiper en appareils auditifs est également en cours pour parution d'ici fin 2016.

- En 2016, le Bucodes SurdiFrance a accueilli à Paris l'Assemblée Générale de la Fédération européenne des associations de personnes malentendantes (EFHOH) et une journée de conférences, intitulée Beaucoup de bruit pour mieux s'entendre sur la thématique "Bien vivre avec une perte d'audition".

- Une carte collaborative des lieux accessibles a été mise en place en 2016. Tout le monde peut y contribuer pour rendre disponible l'information sur les lieux accessibles aux personnes malentendantes ou sourdes et pour valoriser les bonnes pratiques en la matière.

Les Présidents du Bucodes

Les présidents du Bucodes furent successivement : Mlle Beuzart, Me Fournier-Roudot, M. Landrieu, M.Dauby, M.Lebauvy, Hélène Marchal, Françoise Queruel, Richard Darbéra, Dominique Dufournet puis à nouveau Richard Darbéra qui est l'actuel président de l'association.

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).