Encyclopédie Wikimonde

Cédric Arène

Aller à : navigation, rechercher
Cédric Arène

Cédric Arène, né en 1974, est un Français, connu pour un fait d'anthropophagie sur sa grand-mère de 95 ans lors d'un acte de démence[1],[2] à Nice en mai 2013.

Antécédents

Cédric Arène était suivi pendant de nombreuses années pour des troubles psychiatriques graves. Il a été interné à l'hôpital psychiatrique privé Sainte-Marie de Nice et ne suivait pas régulièrement son traitement.

Meurtre

Dans la nuit du 22 au 23 mai 2013, dans une villa qu'il partage avec sa grand-mère de 95 ans, Charlotte Poccioli, dans l'avenue Corniche-Bellevue, dans le quartier Saint-Pierre-de Féric, sur les hauteurs de Nice, Cédric Arène poignarde à plusieurs reprises sa grand-mère, démembre et décapite le corps[3]. Il range un bras et une jambe dans le congélateur, le foie dans le réfrigérateur et enterre le reste du corps[4].

Le matin du 23 mai 2013, Arlette Poccioli, la fille de la victime et mère de Cédric Arène fait la découverte macabre et alerte la police.

Il est 8h30 quand les policiers se présentent au domicile. Cédric Arène conseille aux policiers d'inspecter la cuisine et découvrent des membres humains. Cédric Arène avoue des actes de cannibalisme en disant que « J'ai mangé des bouts de son corps et ce que j'ai préféré c'est le foie! »

Lors de la perquisition au domicile de la vieille dame, les policiers découvrent un bras et une jambe de la nonagénaire dans le congélateur. Puis, ils trouvent son foie dans un réfrigérateur[5], et le reste du corps dans le jardin. Lors de son interrogatoire, Cédric Arène affirme avoir agi seul et qu'il a également effacé les traces de sang avant l’arrivée de la police[6].

Procès

Le 24 novembre 2014, la chambre de l'instruction de la cour d'appel d'Aix-en-Provence, aidée par des psychiatres et psychologues, déclare Cédric Arène irresponsable. Les magistrats retiennent la notion « d'abolition du discernement », et affirment qu'il ne peut être jugé pour ses crimes et être condamné devant une juridiction pénale. Son avocat déclare que « Cédric vit dans une autre réalité, dans son monde à lui qui est complètement irrationnel. Ce sont des forces extérieures qui l'ont poussé à agir ainsi »[5].

L’avocat de la mère du tueur déclare que « Cette maman est dans une situation impossible. Elle a perdu sa mère à cause de son propre fils. Néanmoins, elle demandait surtout à ce que Cédric soit soigné et ce sera le cas. »

Depuis Cédric Arène est interné en hôpital psychiatrique.

Notes

  1. « Tueur et cannibale de sa grand-mère, il est déclaré irresponsable », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur (consulté le 29 mars 2019)
  2. « Les autres affaires de cannibalisme », sur ladepeche.fr (consulté le 29 mars 2019)
  3. « Grand-mère découpée: le petit-fils jamais jugé? », sur archives.nicematin.com (consulté le 29 mars 2019)
  4. Paris Match, « Il avait découpé sa grand-mère  - Le cannibale niçois ne sera pas jugé », sur parismatch.com (consulté le 29 mars 2019)
  5. 5,0 et 5,1 « Grand-mère découpée: le cannibale niçois jugé irresponsable », sur www.corsematin.com (consulté le 29 mars 2019)
  6. Marine MADELMOND, « Le Niçois qui a mangé sa grand-mère s'exprime ! », sur melty, (consulté le 29 mars 2019)

Voir aussi

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).