Encyclopédie Wikimonde

Céline Pina

Aller à : navigation, rechercher

Céline Pina est une femme politique et essayiste française née en 1970, qui s'intéresse particulièrement aux questions touchant à la laïcité, à l'égalité, et aux droits des femmes.

Biographie

Après des études classiques, elle sort diplômée de l'I.E.P. de Grenoble.

Elle a été, comme militante du Parti Socialiste, adjointe au maire de Jouy-le-Moutier dans le Val-d’Oise et conseillère régionale Île-de-France.[1] Elle a résilié ses fonctions lorsqu'elle s'est apercue « qu'on ne peut pas cracher dans la soupe et manger au râtelier », prise de conscience qui lui a permis de s'exprimer dans un premier livre[1].

Combats

En Septembre 2015, tout comme les militantes FEMEN[2], Céline Pina a dénoncé (toutefois, sans avoir été victime de violences comme l'ont été ses co-militantes[3],[4] ) le « premier salon français dédié à la femme musulmane » qui a été tenu au parc des expositions de Cergy-Pontoise[1].

Dans son livre Silence coupable, paru en avril 2016, elle se plaint du déni de la classe politique face à la progression rampante du salafisme[5]. Elle observe qu'elle a « été traitée d'islamophobe et de raciste par [sa] famille politique »[1]. La même année, elle fonde avec Fatiha Boudjahlat le mouvement républicain et laïque Viv(r)e la République, aux thèmes, propositions et revendications proches du Printemps républicain de Laurent Bouvet.

Céline Pina a publié de nombreux articles dans le Huffington Post, mais aussi dans Le Figaro ou encore Le Point[6],[7],[8],[9].

Le Figaro publie le 23 août 2017 l'article de Céline Pina intitulé « L'État doit dénoncer clairement l'association Lallab, laboratoire de l'islamisme »[10].

Réferences


Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).