Encyclopédie Wikimonde

Capitalisme libertaire

Aller à : navigation, rechercher

Le capitalisme libertaire signifie d'allier la production avec des moyens privés avec la répartition libertaire des richesses.

Le capitalisme libertaire selon Michel Onfray

Cette expression est notamment utilisée par le philosophe Michel Onfray qui considère qu'il n'y a jamais eu d'autre système économique que capitaliste (en tant que mode de production)[1]. Il critique par contre le libéralisme comme l'expression de la loi du plus fort, où la répartition va toujours vers les plus riches. Il propose donc une critique de la répartition du libéralisme tout en acceptant le principe de la production capitaliste. D'après Michel Onfray, la propriété est une notion qui a déjà été défendue par des anarchistes, notamment Proudhon. L'expression « la propriété privée, c'est le vol » est parfois mal comprise; d'après Michel Onfray, elle critique la propriété capitaliste dans le mode de production bourgeois et la spoliation des ouvriers qui ne sont pas payés de leur travail. Onfray invite à réfléchir à un postanarchisme, qu'il définit comme un anarchisme tragique et pessimiste utile à l'anarchie, au sens où l'abolition de la propriété ne lui semble pas atteignable. Il se démarque donc de l'orthodoxie de l'anarchisme[2] qui considère que la propriété et l'État sont nécessairement mauvais. D'après Onfray, l'État est un outil qui n'est ni bon ni mauvais en soi, et la propriété n'est pas nécessairement exclusive, par exemple avec les coopératives.

Il conçoit l'économie de l'URSS comme un « capitalisme soviétique[3]. »

Références

Voir aussi

Cet article « Capitalisme libertaire » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).