Encyclopédie Wikimonde

Centre d'interprétation du patrimoine de l'Île-d'Arz

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Le centre d'interprétation du patrimoine de l'Île-d'Arz est un espace d'accueil, d'animations, de conférences et d'expositions consacré à l'Île-d'Arz commune composée de huit îles du golfe du Morbihan au large de Vannes.

Historique

Pépinière de marins, l'île d'Arz fournit au XIXe siècle quantité de capitaines, de maîtres et de matelots naviguant au long cours et au cabotage. Bricks, goélettes, dundees, lougres, trois et quatre-mâts, commandés, et parfois armés par des Ildarais, fréquentent les ports du monde de l'Atlantique au Pacifique et jusqu'à la mer de Chine. Les capitaines de ces navires ont contribué ainsi à la richesse matérielle et intellectuelle de leur île natale. Le développement du transport terrestre, au cours des années 1920, et la disparition des voiliers de charge au profit de la motorisation auront raison de cette activité. Cependant, les grandes compagnies de transport maritime à vapeur vont compter encore de nombreux Ildarais au sein de leur équipage. Quantité de portraits, objets de bord, maquettes et souvenirs de voyage dans ces mers proches ou lointaines vont subsister dans les familles.

Le premier collectage de ces souvenirs, qui a fait l'objet d'un inventaire photographique relié sous forme de monographies classées par thèmes : long-cours, cabotage, maquettes, photographies, souvenirs, a été réalisé grâce à Yvon Bulot[3] qui, au sein de l'Association des Régates, a su mobiliser toute l'île lors d'une première exposition qui s'est tenue du 26 juillet au 15 août 1975. Cette première initiative a été suivie, l'année suivante, de l'édition d'un ouvrage en deux tomes intitulé Île d'Arz – En Arh par l'Abbé Le Tallec, qui retracent l'histoire de l'île.

Dans le bulletin communal du printemps 1982, on peut lire l'article suivant intitulé Patrimoine de l'île d'Arz :

« Une idée : constituer un fonds du patrimoine de notre île qui serait placé sous la responsabilité de la Mairie c'est-à-dire « de tous pour tous ». La Mairie est donc prête à accepter vos donations : photos, objets, vêtements, coiffes… tout ce qui fait l‘originalité de notre Ile. Ce patrimoine constitué pourrait être le début d’un Musée de l'île d'Arz. Yvon Bulot a bien voulu, en tant qu'initiateur, prendre la responsabilité d'une telle entreprise, merci de le voir si cette idée vous séduit, ce que nous espérons. Merci d'y penser et d'en parler autour de vous. »

En 1991, l'Association Sportive et Culturelle édite un opuscule qui réunit des textes et des dessins originaux sur l'art de la table Ildaraise, sous le titre Le Huilir.

Début 1994, l'annonce du concours « Patrimoine des côtes et fleuves de France » mobilise l'énergie des mêmes bénévoles qui va s'élargir à d'autres bonnes volontés. Au sein de « Patrimoine Île d'Arz » une soixantaine d'huiles sur toile ou aquarelles, quelques fixés sur verre, vont être réunies pour retracer la vie des capitaines, des marins et des maîtres de cabotage. Ce sont vingt-cinq dossiers qui sont présentés au public du 26 juillet au 10 août 1995 dans le prieuré puis à Brest 96 dans le cadre du concours du patrimoine, catégorie Inventaire. Un second prix est venu couronner l'engagement des personnes, le sérieux de leur travail et la richesse de ce patrimoine exceptionnel.

Il aura donc fallu trente-deux ans pour concrétiser cette idée émise dans l'article du bulletin communal de 1982 et voir la réalisation d'un lieu consacré au patrimoine maritime de l'île d'Arz.

L'objectif général de ce lieu, outre le fait de créer un espace d'accueil, d'animations, de conférences et d'expositions pour les artistes locaux et extérieurs, a été de mettre en valeur le passé maritime de l'île et du golfe du Morbihan. C'est pour pérenniser ce patrimoine culturel à la fois exceptionnel et original que la commune, en 2010, a lancé le projet de réunir dans un même lieu les collections privées de ses habitants : maquettes, gravures, objets divers, huiles sur toile, aquarelles ou fixés sur verre, journaux de bord, rapports de mer, notes personnelles, témoignages de marins qui vont retracer la vie de ces hommes aux destinées exceptionnelles. Ce lieu permet aussi de retrouver les traces d'activités économiques passées avec les marais salants, la récolte du varech ou encore l'ostréiculture.

Il aura fallu auparavant expliquer et convaincre l'État et les collectivités territoriales de l'originalité et de la richesse de ce projet et obtenir leur participation financière, très élevée, sans laquelle rien n'aurait pu être fait.

À travers son projet culturel, ce lieu a vocation à offrir une plus grande attractivité à l'île et son bourg, en étoffant l'offre d'animation et de découverte pour les visiteurs. Le travail mené dans ce projet permet également de donner sens et vie à la mémoire des habitants de l'île et en particulier au rôle fondamental des Ildaraises. Le projet doit aussi permettre de valoriser les autres sites patrimoniaux de l'île : église, moulin à marée de Berno, sites mégalithiques…

Cette recherche de reconnaissance et de valorisation de ce patrimoine maritime va de pair avec un ensemble de manifestations locales génératrices d'activités économiques. Elles participent à la sauvegarde de ce patrimoine et à la promotion d'une identité de territoire. Le centre d'Interprétation consacré au patrimoine et à l'histoire des Ildarais et du golfe du Morbihan se positionne comme un lieu de découverte de la vie d'une communauté insulaire au fil des siècles, à travers notamment la mise en valeur des collections de l'île et des hommes et des femmes qui l'habitent.

Ce centre d'Interprétation du patrimoine maritime fera plus globalement écho aux patrimoines maritimes du golfe, à travers la mise en valeur de la faune et de la flore, l'activité ostréicole d'Arradon au Bono, la pêche sur Séné ou encore les marais salants.

Le musée a ouvert ses portes le [2].

Notes et références

Sources

Articles connexes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).