Encyclopédie Wikimonde

Centre de valorisation énergétique de Maubeuge

Aller à : navigation, rechercher

Le Centre de valorisation énergétique (CVE) de Maubeuge est un des centres de valorisation énergétique majeur de la région Nord-Pas-de-Calais situé près de la ville de Maubeuge, aux abords des routes départementales D649 et D236. Exploité par la société CIDEME (100% TIRU) depuis mars 2013, il a été mis en service le 21 avril 1981, pour une fermeture prévisionnelle en 2041.

L'exploitation du CVE de Maubeuge profite au Syndicat Mixte de l’Arrondissement d'Avesnes (217 400 habitants), avec qui la filiale d'EDF, TIRU, a signé le contrat pour gérer le site. L'usine en question emploie un peu moins d'une trentaine de personnes.

Présentation

Le site peut traiter 92360 tonnes de déchets par an, déchets de différentes provenances :

  • Ordures ménagères
  • Refus de tri de matériaux recyclables
  • Refus de tri encombrants porte à porte
  • Encombrants broyés déchetteries
  • Incinérables de déchetteries
  • DIB (Déchet Industriel Banal ie carton, papier, etc.) France + Belgique

Flux entrants et sortants

Débits entrants

En 2013, 81170.48 tonnes ont été prises en charge et incinérées par le CVE de Maubeuge. Le tonnage prévisionnel pour 2013 était de 74000 tonnes, compte tenu du changement d’exploitant en mars 2013 et donc l’arrêt des apports de Veolia environnement. C’est la recherche de tonnage complémentaire issu de centre de tri et l’arrivée sur le site des refus d’encombrants de l’AMVS (Agglomération de Maubeuge Val de Sambre) qui a permis au CVE d’atteindre ces 81 000 t. De plus, aucun tonnage n’a été délesté sur une autre installation de traitement : c’est une donnée très importante puisque cela montre que le CVE de Maubeuge peut encore recevoir plus de tonnages en entrées (92360 t/an maximale).

Enfin, on peut constater une légère augmentation de tonnage total entre 2012 et 2013. On observe une évolution en tonnages des types de flux entre 2012 et 2013 qui se compensent globalement.

Débits sortants

Dans cette partie, seuls les rejets solides sont traités. En effet, les eaux de mâchefers et ferrailles, les eaux de pluie et les eaux de process sont entièrement réutilisées au sein du centre. En ce qui concerne les rejets gazeux, ceux-ci seront exposés dans la partie IV Rejets et réglementations.

Les sous-produits ou produits générés lors de l’incinération représentent 28,79 % du tonnage total incinéré en 2013 :

Tonnage % tonnage incinéré
Ferrailles 1 049,12 1,29 %
Mâchefers 19 060,91 23,48 %
REFIOM 3 258,41 4,01 %
Total produits sortants 23 368,44 28,79 %

À la sortie du CVE de Maubeuge les mâchefers sont envoyés en valorisation chez RECYDEM depuis le 7 mars 2013 et le rachat du site par EDF. Antérieurement, ils étaient envoyés chez PREFERNORD. Les mâchefers sont prétraités (de nouveau déferraillage et enlèvement des métaux non ferreux) et maturés pour ensuite être, si les analyses le permettent, valorisés en technique routière. On récupère aussi des tonnes d’aluminium de la phase de déferaillage. En 2013, la totalité des mâchefers produite a été valorisé. Comme les mâchefers, les ferrailles sont maintenant envoyées en valorisation chez RECYDEM.

Les résidus d'épuration des fumées d'incinération des ordures ménagères (REFIOM) quant à eux, sont stabilisés puis placés en centre de stockage des déchets ultimes (CSDU) de classe 1 pour déchets dangereux par la société EMTA jusqu’au 7 mars 2013. À compter du changement de contrat, les REFIOM sont partiellement partis en valorisation dans la mine de sel de Gladbeck en Allemagne où la société Minéral Plus se charge de leur valorisation. Mélangés à d’autres matériaux, ils ont permis le remplacement de matériaux plus noble (ciment, chaux, gypse) dans le comblement de ces mines. Ainsi, sur l’année 2013 :

  • 1712.59 tonnes ont été stockées en CSDU de classe 1
  • 1545.82 tonnes ont été valorisées en mine de sel.

Valorisation énergétique

Les déchets incinérés dégagent une grande quantité d’énergie qui est récupérée grâce aux chaudières de récupération, qui transforment cette énergie en vapeur haute pression, qui est ensuite valorisée de différentes manières :

  • En énergie thermique pour l’utilisation interne du CVE et le réseau de chaleur du bâtiment ECOPOLE
  • En énergie électrique grâce au turboalternateur du CVE, cette électricité est utilisée pour les usages internes du CVE et le surplus est revendu à EDF
Total 2013 kWh/t incinérée
Revente d’électricité à EDF (MWh) 31 274,32 385,29
Autoconsommation d’électricité (MWh) 6 602,96 81,35
Réseau de chaleur ECOPOLE (MWh) 63,32 0,78
Totale VE (MWh) 37 940,60 467,42

Avec un prix de rachat par EDF de 0.07 € par kWh, la revente de l’électricité a rapporté à TIRU (filiale d’EDF) en 2013 : 2189202.2 €. La valorisation en électricité du centre permet de subvenir au quart du montant de fonctionnement en 2013. De plus, la performance énergétique du CVE de Maubeuge est de 62,08% en 2013. On peut souligner l’augmentation de cette performance par rapport à 2012 où celle-ci était de 61,09%. De nombreuses données entrent en compte dans le calcul de la performance énergétique, notamment l’électricité et la chaleur produite par l’installation, l’énergie thermique externe apportée pour assurer le fonctionnement de l’installation ou encore l’énergie électrique externe achetée par l’installation.

Le CVE de Maubeuge avec une performance énergétique de 62,08% respecte l’arrêté du 1er janvier 2009 : les installations sont considérées comme des centres de valorisation énergétique si leur rendement est égal ou supérieur à 0,60 pour des installations en fonctionnement et autorisées conformément à la législation communautaire.

Procédés

Etape 1 : pesage des déchets

Deux ponts de 18 m pour la double pesée de l’ensemble des véhicules entrant et sortant. Un système de gestion automatique permet de référencer chaque pesée. Les déchets radioactifs sont détectés sur le pont entré.

Etape 2 : stockage et manutention des déchets en amont

  • Hall de déchargement principal maintenu en dépression par aspiration d’air en haut de la fosse à déchets, air utilisé en combustion dans les fours.
  • La fosse de stockage a un volume de 2 900 m3 (29*10*10). Les eaux d’égouttages sont récupérées par une pompe avant d’être traitées dans un centre spécialisé.
  • Le déchargement est contrôlé par un pontier à partir d’une caméra orientable.
  • Deux ponts roulants semi-automatique équipés chacun d’un grappin de 3,2 m3 permettent la manutention des déchets dans la fosse.

Etape 3 : le traitement thermique

Le CVE de Maubeuge possède deux fours à grilles (capacité de 5.5 tonnes par heure) qui sont alimentés en déchets par une trémie et une goulotte d’alimentation. La température du four atteint en moyenne 1000 °C et doit être supérieur à 850 °C. La combustion a lieu sur une grille mobile, inclinée à 18°, et constituée de barreaux. Les mouvements de ces derniers permettent l’avancement des déchets ainsi que leur brassage (Le temps de séjour des ordures dans le four est au minimum de 30 minutes et peut monter à 60 minutes). L’air primaire (de 180 °C) est injecté sous la grille, donc sous les déchets. L’air secondaire est lui injecté au-dessus du lit de combustion afin d’assurer la combustion complète des produits formés. Les gaz produits par la combustion sont mélangés dans la chambre de post-combustion à l’air secondaire fourni au-dessus de la grille.

Les réactions de combustion dans le four sont multiples et variées. Voici les principales: C + O2 → CO2 394 kJ/mol ; C + ½ O2→ CO 111 kJ/mol ; CO + ½ O2 → CO2 283 kJ/mol H2 + ½ O2 → H2Ovap 242 kJ/mol; S + O2 → SO2297 kJ/mol

L’incinérateur de Maubeuge possède un brûleur automatique au fioul nouvelle génération. Il permet de chauffer le foyer à la température minimum demandée, avant l’arrivée des déchets. Il se met en route automatiquement au cas où la température des gaz en cours d’incinération chute en dessous de la température minimale prévue pour atteindre 850 °C pendant au moins 2 secondes.

Flux entrant dans fours : 5.5 tonnes de déchets par ligne et par heure (Soit : 11 tonnes de déchets/heure)

Etape 4 : Extraction et traitement des mâchefers et fines sous grilles

L’extracteur à mâchefer est placé en sortie du four. Les mâchefers et les fines sous grilles rejoignent cet extracteur où ils sont refroidis et humidifiés. La matière est ensuite envoyée par bandes transporteuses sur une unité de traitement. Celle-ci permet de trier, par granulométrie, la matière avant d’être stockée sur une zone de stockage de superficie totale égale à 250 m2, pendant quelques jours avant évacuation vers les lieux de valorisation. Flux extraction de mâchefers : 2,75 à 3.3 tonnes par heure.

Etape 5 : Valorisation énergétique

La valorisation énergétique est assurée par divers équipements :

  • une chaudière à vapeur surchauffée 35 bars abs-350 °C par ligne d’incinération
  • un turbo-alternateur commun aux deux lignes de 8 580 KVA
  • équipements complémentaires

La chaudière produit de la vapeur à partir de la chaleur créée par la combustion des déchets. La turbine du turbo-alternateur reçoit la vapeur des deux chaudières. La vapeur s’échappant de la turbine sera condensée et réinjectée dans le circuit d’eau des chaudières. Cette turbine est reliée à un alternateur qui transforme l’énergie mécanique en énergie électrique. Cela permet de produire l’énergie électrique nécessaire à l’alimentation de l’ensemble des équipements de l’usine. Le surplus est exporté sur le réseau EDF 20 kV.

Etape 6 : Traitement des fumées

Les fumées épurées sont envoyés vers la cheminée. Les résidus sont composés essentiellement de poussières, de sels et de réactifs chargés du traitement de fumées (chaux, coke de lignite).Ils sont évacués par camion-citerne adapté en centre de stockage.

Flux sortant REFIOM : 165 à 275 kg/heure

Coûts d’investissement et de fonctionnement

Les dépenses de la section de fonctionnement se sont élevées en 2013 à 8550038.74 € HT. Les dépenses de la section d’investissement se sont élevées en 2013 à 3105750.62 € HT.

Exemples d’investissements :

  1. Modification du process d’injection de charbon actif (Montant : 178120 € HT)
  2. Mesures de rendement énergétique (Montant : 67580 € HT)
  3. Système de lutte contre l’incendie en fosse (Montant : 340330 € HT)

Rejets et réglementations

Actuellement, le CVE de Maubeuge incinère à peine 80.000 tonnes de déchets par an et est soumis à plusieurs réglementations concernant ses rejets. Rejets qui peuvent être de différentes natures : sonores, atmosphériques ou encore solides (produits incinérés, etc).

Seuils limites de rejets atmosphériques (HCI, poussières, COT, SO2, CO, NOx)

Arrêté ministériel du 20 septembre 2002 (ou arrêté préfectoral du 24 janvier 2005) La législation limite à 60 heures par an et par four le cumul de ces temps de dépassement. (20,5 et 16,5h sur les lignes 2 et 3 en 2013) Limite réglementaire de 0.08 ng/Nm3 pour les dioxydes de furane (arrêté du 10 mai 2010)

Rejets sonores et vibratoires

L'arrêté du 23 janvier 1997 relatif à la limitation des bruits émis dans l'environnement par les installations impose au CVE de Maubeuge une émergence par rapport au niveau sonore initial inférieure à 3 dB.

Rejets solides

En 2013, 92.67 % des sous-produits sont partis en valorisation (4.01 % de REFIOM en 2013 et entre 23 et 27% de mâchefers ferrailles, équivalent aux années précédentes). Aucun nouvel arrêté sur cette année 2013, mais deux courriers importants de la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) :

  • Courrier du 16 septembre 2013 validant la modification du programme de surveillance dans l’environnement à compter de 2014
  • Courrier du 5 novembre 2013 actant, conformément à l’arrêté ministériel du 27 juillet 2012, la réduction à un seul échantillon du lot à caractériser pour les mâchefers au lieu des 3 indiqués dans l’arrêté préfectoral complémentaire du 11 mai.

Rejets aqueux

Il n'y a aucun rejet aqueux. Toute l'eau sortante est réinjectée dans les installations et le process[Quoi ?].

Notes et références


Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).