Encyclopédie Wikimonde

Cerise Région Moissac

Aller à : navigation, rechercher

Cerise Région Moissac
Image illustrative de l’article Cerise Région Moissac
Cerise Région Moissac sur arbre

Lieu d’origine Moissac
Type de produit fruit
Classification Prunus avium Rosaceae
Saison récolte du 25 mai à début juillet
Site web Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cerise Région Moissac

Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées

(Voir situation sur carte : Midi-Pyrénées)
Cerise Région Moissac

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

(Voir situation sur carte : Tarn-et-Garonne)
Cerise Région Moissac

La Cerise Région Moissac est produite dans la commune de Moissac et ses alentours, cet endroit bénéficie de conditions favorables à la culture de cerises, ainsi que d'un savoir-faire traditionnel et familial. Celle-ci est définie par un cahier des charges, qui permet d'avoir une certaine liberté dans la méthode de production, le tout étant d'avoir un produit final sanitairement et esthétiquement irréprochable et au calibre conforme à la demande des consommateurs.

La cerise est le fruit comestible du cerisier. Il s'agit d'une drupe (petit fruit charnu à noyau), de forme sphérique, de couleur généralement rouge plus ou moins foncé, plus rarement jaune. Ce petit fruit compte environ 50 calories pour 100 grammes. La fleur est généralement blanche.

La place de la cerise de Tarn-Et-Garonne en France

Tableau récapitulatif de la production de cerise au fil des années[1]:

Production 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 evolution 08-12 / 13
En France
Surface récoltée (en ha) 11 080 10 664 10 184 9 791 9 654 9 577 9 173 -8.0%
Rendement en (T/ha) 4.13 3.78 4.97 4.62 4.98 3.18 4.28 -0.6%
Volume récolté (en T) 45 811 40 356 50 645 45 189 48 082 30 440 39 272 -8.5%
En Tarn-et-Garonne
Surface ( en ha ) 675 676 610 560 538 543 611
Production ( en T ) N.C - de 1 000 entre 2 000 et 5 000 4 200 3 766 entre 1 000 et 2 000 1 222

La France voit sa surface de production de cerise décroître au fil des années, pour passer de 11080 ha en 2007 à 9173 ha en 2013. Le volume récolté ne diminue cependant pas vraiment mais observe d'importantes variations annuelles. De plus, de nouvelles méthodes de production permettent d'optimiser la productivité de la culture en augmentant le rendement des cultures. La chute de production qui a vu le jour en 2012 peut s'expliquer par l'arrivée de la mouche Drosophila suzukii en France et en Tarn-et-Garonne.

En Tarn-et-Garonne, la tendance des surfaces est à la baisse, malgré un léger rebond en 2013 où l'on passe de 543 ha à 611. La production quant à elle varie d'année en année mais son évolution n'est pas représentative puisque les conditions pédo-climatiques peuvent altérer la production.

En ce qui concerne le reste de la France, le plus gros bassin producteur de cerises est le bassin Sud-Est, qui englobe les 5 premiers départements producteurs:

  • Le Vaucluse, avec une production de 14942 t sur 2554 ha,
  • L'Ardèche comptabilise 3684 t sur une surface de 1026 ha,
  • Le Gard quant à lui, totalise 3608 t sur 686 ha,
  • Le Rhône, pour sa part, produit 3042 t sur 774 ha,
  • Le Drôme réunit une production totale de 2520 t sur 630 ha.

La démarche Cerise Région Moissac

Plateaux de Cerises Région Moissac

La marque « Cerise Région Moissac » est une marque créee par les acteurs de la filière cerise de la ville de Moissac et ses alentours pour faire connaître leur produit.

La création du (Syndicat Interprofessionnel de la Cerise de Moissac) SICREM[2] en 2001 fait suite à la création de la marque, pour cette fois-ci défendre et mettre en valeur le savoir-faire des producteurs de Moissac et ses alentours.

Le syndicat a ensuite mis en place différentes opérations qui ont pour but de faire connaître la marque et de communiquer avec les consommateurs.

En 2005, ils ont fabriqués 500000 pochons de la marque « Cerise Région Moissac » pour emballer les cerises et les vendre, ce qui sert donc, comme les plateaux, à promouvoir la marque et faire comprendre que ces cerises ont la marque. Finalement, cette opération n'a pas eu le succès escompté.

En 2007, le syndicat participe aux journées «Fraich' attitude»[3], puis investi dans la décoration de 2 camions qui circulent dans toute la France pour diffuser l'image de la marque "Cerise Région Moissac"

En 2008, décoration d'un nouveau camion.

En 2009, la participation à la fête des fruits et légumes de Moissac leur a permis de se faire connaître de la population locale. Un nouveau design des plateaux de cerise de Moissac a vu le jour pour donner de la modernité au produit.

En 2010, Création d'affiches et de cartes pour les emballages de cerises région Moissac pour la communication

En 2011, Réalisation du site internet: cerises-region-moissac.fr[4]

En 2014, 2015, les acteurs de la filière ont fait faire des polos et des doudounes avec le logo de la marque.

La filière de la Cerise Région Moissac est régie par un cahier des charges car il faut savoir que la Cerise de Moissac diffère de la cerise classique par son calibre (il faut que le calibre soit supérieur ou égal à 24 mm de diamètre) et sa maturité.

Extrait du cahier des charges:

Origine : Tarn-et-Garonne Catégorie : Extra ou Catégorie I Coloration homogène Fruits fermes et brillants État sanitaire parfait Calibre minimum : 24 mm Emballages pré pesés 5 kg, 2 kg Identification du producteur.

Produire de la cerise en Tarn-Et-Garonne

Voici les différentes conditions permettant de produire la cerise dans le département de Tarn-et-Garonne.

Conditions pédo-climatiques

Le type de sol propice à la culture de cerise peut être, calcaire, sableux ou caillouteux mais il faut qu'il soit riche en humus et en terreau. Il faut aussi que ce sol soit bien drainé et avec un ph neutre.

Pour une production optimale le cerisier doit être de préférence exposé au soleil un maximum de temps.

Taille

Le cerisier comme la plupart des arbres ne supporte pas d'être taillé car cela provoque l'écoulement de la gomme ce qui a pour conséquence d'affaiblir l'arbre[5]. Cependant il faut quand même tailler un cerisier au minimum 3 fois tout au long de sa durée de vie.

3 types de tailles

Taille de formation

Cette taille de formation s'effectue lors des premières années et de préférence en hiver lors du repos végétatif (de novembre à mars) lorsque la sève a une activité minimale, afin d'assurer une meilleure cicatrisation de l'arbre.

Celle-ci consiste à couper les branches principales d'un tiers de leur longueur, puis couper les branches mortes et favoriser le développement des bourgeons en coupant l'excédent de branches se trouvant devant eux. Elle a pour but de donner une certaine forme à l'arbre.

Cependant les arbres comme le cerisier supporte aussi la taille d'été quel soit avant ou après récolte.

Taille de fructification

Cette taille a pour but de favoriser la production de fruit aussi bien en termes de diamètre qu'en termes de rendement contrairement à la taille de formation, qui elle, a pour but de donner la forme globale de l'arbre.

Cette taille s'effectue lorsque l'arbre a bien grandi, quand il est prêt à donner des fruits. Cette taille consiste a éclaircir l'arbre et enlever l'excédent de branches qu'elles soit mortes ou vivantes afin de favoriser la fructification. Sachant qu'un arbre grand et haut ne donne pas autant de fruit qu'un petit arbre a branches horizontales.

Taille de rajeunissement

Pour conserver une bonne production, il convient de rajeunir l'arbre en coupant les branches les plus vieilles et favoriser le développement des pousses orientées vers l'extérieur de la touffe.

Culture et formes

Il existe deux formes[6] principalement utilisées dans la culture de cerise qui sont:

Le gobelet, qui est le plus souvent utilisé pour une récolte mécanique à destination industrielle.

L'axe vertical, utilisé pour des associations variétés/porte-greffe de faible vigueur et de mise à fruit rapide.

Formes Avantages Inconvénients Formation
Gobelet Coût d'investissement faible,

Installation rapide de la frondaison (feuillage),

Frais de formation réduits

Bon éclairement

Hauteur des arbres,

Nécessite un renouvellement des charpentières (branches principales),

Difficulté de conduite avec les variétés à port étalé

Plantation: Couper le scion à 50 cm pour une récolté manuelle et à 1 m pour une récolté mécanique
Axe vertical Entrée en production très rapide, production élevée Coût d'investissement élevé,

Eclairement moyen,

Facilité de récolte moyenne

Plantation: Laisser le scion entier.

Garder les rameaux anticipés sauf s'ils sont concurrents de l'axe.

Variétés

Voici les différentes variétés sélectionnées pour la marque[7]:

Variétés Début de récolte Calibre (mm) Productivité Particularité
Burlat Mi mai 25-27 Bonne Précoce
Bellise Mi mai 24-28 Très bonne Précoce
Bigalise Mi mai 28-32 Moyenne à bonne Précoce
Coralise Mi mai 26-27 Très bonne et régulière Précoce
Summit Début juin 25-28 Bonne à très bonne Saison
Van Début juin 25-27 Très bonne, parfois excessive Saison
Starking Début juin 24-26 Bonne à très bonne Saison
Rainier Début juin 25-27 Saison
Fercer Mi juin 27-29 moyenne et capricieuse Saison
Badascony Mi juin 25-27 Bonne Saison
Noir de Meched Mi juin 25-27 Bonne Saison
Belges Fin juin 25-27 Moyenne et régulière Saison
Duroni 3 Fin juin 26-27 Faible à bonne Saison
Sweetheart Début juillet 24-25 Très bonne, parfois excessive Tardive
Skeena Début juillet 26-28 Bonne Tardive
Regina Début juillet 24-28 Très bonne Tardive

Les variétés sont sélectionnées selon leur diamètre (à partir de 24 mm), cependant, de nos jours, les consommateurs souhaitent avoir des cerises de plus en plus grosses. De ce fait, des recherches variétales s'effectuent chaque année afin de répondre aux attentes des consommateurs.

La production de cerise est échelonnée sur l'ensemble de la saison, grâce aux variétés précoces, de saison et tardives, ce qui permet aux expéditeurs de vendre la production le même jour que la récolte.

- Maladies et nuisibles

Comme tous les arbres fruitiers, le cerisier est menacé par un grand nombre de nuisibles et de maladies[8].

Drosophila Suzukii

Nuisibles

Dès le printemps, plusieurs insectes viennent s'attaquer au cerisier, la mouche drosophila suzukii, le puceron noir et les chenilles, par exemple. Ceux-ci s'attaquent aux différents organes du végétal, la mouche Drosophila suzukii aux fruits, les chenilles aux feuilles et le puceron noir à la sève. Le meilleur moyen pour remédier a aux attaques d'insectes est de pulvériser l'arbre ou les points de concentration de ces nuisibles avec de l'eau savonneuse, mélange d'eau et d'huile minérale ou des insecticides.

Maladie

Symptômes d'anthracnose

l'anthracnose est la maladie que l'on retrouve le plus fréquemment sur un verger de cerisiers, celle-ci ce caractérise par l'apparition de taches rondes ou allongées de couleur brunes, qui peuvent ce trouver sur plusieurs organes de la plante.

Cette maladie est due à un champignon parasite qui reste dans le sol plusieurs années de suite, il est donc indispensable de pratiquer une lutte préventive afin de limiter la présence de ces champignons. Malgré tout, en cas d'attaque on peut effectuer une décoction à base de prêle ou d'ail (cette lutte est une lutte biologique) ou traiter les cerisiers grâce au fongicide (lutte chimique). Cependant, il faut que tout cela soit fait avant l'apparition de symptômes car le traitement curatif après symptômes n'est qu'illusoire.

Une autre maladie peut être tout aussi dangereuse, celle-ci ce manifeste par le flétrissement des feuilles et le pourrissement des fruits, elle se nomme la Moniliose. Dans ce cas, il faut supprimer et brûler les parties atteintes, puis pulvériser l'arbre de bouillie bordelaise.

Les autres principales maladies sont la pourriture grise et la maladie du plomb (Chondrostereum purpureum).

Multiplication

Il existe 3 méthodes de multiplication du cerisier[5] ( par semis, par drageonnage et par greffage ), la plus importante étant le greffage.

Multiplication par semis de noyaux

Cette méthode n'est pas souvent utilisée si ce n'est pour obtenir de nouvelles variétés ou des sujets francs qui seront par la suite greffés. Seulement, vous n'obtiendrez pas la variété d'origine.

Cette méthode consiste à planter une graine de cerisier, auparavant nettoyée, puis ramollie grâce à plusieurs étapes. Ensuite, on la plante dans un pot bien drainé avec un substrat bien humidifié.

Cette graine donnera ensuite un jeune plant, ce jeune plant sera par la suite transplanté en pleine terre lorsqu'il aura atteint une bonne hauteur, ce qui arrive généralement au printemps-automne.

Multiplication par drageonnage

Cette méthode de multiplication ne s'adresse qu'à certaines variétés de griottes et autres cerises acides.

Elle consiste à faire reprendre en hiver des pousses enracinées qui se sont développées au pied de l'arbre. Cependant, les arbres obtenus grâce à cette méthode, ont l'inconvénient de drageonner à leur tour en émettant des pousses très gênantes qu'il faudra supprimer.

Multiplication par greffage

Greffe en écusson

Le greffage est la méthode de multiplication la plus courante pour les cerisier et autres arbres fruitiers[9]. Il existe 2 techniques de greffage favorable à la multiplication du cerisier :

Le greffage en écusson : Cette méthode est généralement utilisée par les débutants car elle est très facile à réaliser. Elle consiste à prélever une partie de végétal appelé greffon pour l'insérer dans une autre partie de végétal appelé porte-greffe et qui est en général un rameau. Il faut ensuite s'assurer que les 2 parties de végétaux soit bien plaqués les unes contre les autres. Pour finir, il faut ligaturer la greffe afin d'avoir une bonne ramification et une bonne liaison des 2 cambium, cette ligature permet aussi de protéger la greffe des maladies.

L'époque de la greffe en écusson varie selon le sujet, mais celle-ci s'effectue généralement en été, aux alentours août[10].

La greffe en incrustation : Celle-ci est plus complexe que la greffe en écusson mais donne de meilleur résultat. Elle consiste à tailler un greffon qui est en général un rameau porteur de plusieurs bourgeons et de les insérer dans un porte greffe, qui est en général un arbre bien développé qui a été au préalable coupé et dont l'écorce a été entaillé afin de faciliter la pénétration du greffon. Il faut ensuite ligaturer puis appliquer une couche de mastic afin de protéger la greffe de toute infection ou dessication. Cette couche de mastic permet aussi de solidifier la greffe.

Cette méthode s'effectuent en général entre le mois d'avril et septembre.

Quantités produites

Voici un récapitulatif des chiffres clés de la Cerise Région Moissac ces quatre dernières années:

2011 2012 2013 2014
Tonnage (en tonne) 1 300 420 681 801
Nombre de plateaux 260 000 84 000 139 000 158 000
Prix moyen (en euros) 2.66 2.50 2.90 2.79

À titre indicatif il y a eu 4000 tonnes de cerises produites en Tarn-et-Garonne en 2011 dont 1 300 commercialisées sous le nom " Cerise Région Moissac " .

Les variations de production peuvent être due à plusieurs facteurs comme les conditions climatiques ou encore les attaques de Drosophila Suzukii.

Les cerisiers produisent en moyenne 10 t/ha, mais la production varie entre 5 et 15 t/ha.

La mise en marché de la cerise

En Midi-pyrénées

Ces tableaux nous montre la commercialisation de la cerise dans le MIdi-Pyrénées[11]:

Exploitations commercialisant des cerises

Autres départements

Tarn-et-Garonne

Midi-Pyrénées

en OP (organisation de producteur)

45

221

266

hors OP

20

109

129

Ensemble

65

330

395

On peut voir que la plupart des exploitations qui commercialisent la cerise en Midi-Pyrénées, en OP ou hors OP, sont situés en Tarn-et-Garonne. Les producteurs adhérant aux organisations de producteurs en Tarn-et-Garonne sont majoritaires.

Mode de commercialisation (q)

Autres départements

Tarn-et-Garonne

Midi-Pyrénées

Commercialisé en OP

623

5 237

5 860

Commercialisé par grossistes et expéditeures hors OP

118

6 404

6 522

Vente directe

746

1 284

2 030

Grande distribution

712

359

1 071

Export direct

0

112

112

Total commercialisé

2 199

13 396

15 595

Commercialisation bio

0

94

94

Conditionné sur l'exploitation

448

11 355

11 803

Comme pour le tableau ci-dessus, nous voyons que la cerise est beaucoup commercialisée en Tarn-et-Garonne que dans les autres départements du Midi-Pyrénées. De plus, on peut voir que le mode de commercialisation le plus utilisé en Tarn-et-Garonne et en Midi-Pyrénées sont les grossistes et expéditeurs hors OP.

La commercialisation des cerises Bio n'est présente qu'en Tarn-et-Garonne, ce qui donne un bonne image du département pour la production fruitière.

De la marque "Cerise Région Moissac"

Pour que le SICREM puisse promouvoir la marque, chaque acteur de la filière donne une cotisation pour faire rentrer de l'argent dans le syndicat:

  • Le producteur paye par l'achat de l'emballage0,04 €/plateaux.
  • Le marchand d'emballage est le percepteur de la cotisation qu'il doit rembourser au sicrem (0,04 €/plateaux).
  • L'expéditeur cotise 0,02 €/plateaux au Sicrem acheté aux producteurs.
  • Le Sicrem rembourse 0,02 € aux producteurs des plateaux vendus aux expéditeurs adhérents.

Aujourd'hui, il y a 280 producteurs[12] répartis sur environ 250 hectares qui produisent de la Cerise Région Moissac, 13 metteurs en marché, ainsi que 6 producteurs d'emballages.

La cerise de Moissac est récoltée puis mise en plateaux par le producteur.

Ensuite, à partir de 24 mm de diamètre, les producteurs ont la possibilité de mettre les cerise sous la marque "Cerise région Moissac", dans des plateaux de 5 kg. Le calibre des cerises varient de 2 mm dans chacun des plateaux (24-26,26-28, ...).

Les autres cerises, inférieure à 24 mm de diamètre sont mises dans des plateaux classiques sans marque.

Deux Choix s'offrent alors au producteur:

  • Soit il vend tout ou partie de sa production à l'expéditeur, avec lequel il discute du prix en fonction du moment (Cerise région Moissac ou non ).
  • Ou bien, il choisit de vendre sa production directement aux consommateurs sur les marchés de plein-vent pour promouvoir la marque Cerise région Moissac.

Si la production est vendue à l'expéditeur, celui-ci vérifie le diamètre des cerises, avant de les vendre à des grossistes se situant dans la région ou dans toute la France. Une petite partie est également exportée en Belgique, Hollande ainsi qu'au Luxembourg.

Consommation

La consommation [13] de cerise a augmenté ces dernières années, puisque les chiffres montrent qu'entre 2009 et 2013, il y a eu une augmentation de 5.3% en volume des cerise vendues.

Les ventes de cerises de la marque Cerises Région Moissac suivent cette tendance, puisque celles-ci ont augmenté, ces 10 dernières années, de 7.1% chaque année[4].

En moyenne, 33.7% des ménages consomment des cerises de la marque, ce qui représente 0.60 kg de cerise par ménage et par an.

La consommation de cerises est d'environ 800 g par an et par personne et la dépense moyenne par ménage est de 3,10 €, soit une hausse de + 11,1 % sur 1 an.

Notes et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).