Encyclopédie Wikimonde

Chaos International

Aller à : navigation, rechercher

Fondé en 2009 et dirigé par Josepha Laroche[1], le centre d'études et de recherches Chaos International s'inscrit dans le courant transnationaliste des relations internationales.

Indépendant et affilié à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Chaos International repose sur un réseau mondial et interdisciplinaire de chercheurs seniors et juniors. À ce titre, Chaos International mène une politique déterminée de dissémination et de valorisation de la recherche en sociologie des relations internationales[2]. Pour ce faire, il diffuse largement et gratuitement des travaux portant sur des thématiques telles que le climat, le numérique, les firmes transnationales, les biens publics mondiaux, la santé, etc. Il s'agit là d'une approche très éloignée de l'analyse diplomatico-stratégique qui reste trop exclusivement centrée sur la politique des États. Cette démarche permet de répondre particulièrement bien à la demande de sens et de clefs d'analyse qui s'est exprimée ces dernières années avec la fin de la bipolarité et l'accentuation du processus de mondialisation.

Aujourd'hui, Chaos International a établi plusieurs partenariats[3].

Activités et diffusion de la recherche

Chaos International propose régulièrement des tables rondes, des séminaires et des colloques réunissant des universitaires du monde entier[4].

Chaos International a créé une collection d'ouvrages de sociologie transnationaliste éditée chez L'Harmattan[5]. Ces derniers offrent une grille de lecture permettant de dépasser une approche événementielle et descriptive de la scène mondiale. La démarche éditoriale du centre de recherche concilie un cadrage théorique et une recherche de terrain substantielle.

Fort de son solide réseau de chercheurs en sciences sociales, Chaos International publie également de nombreux travaux sur son site aux rubriques PAC (Passage au Crible), « fil d'Ariane » et TEM (théories en marche).

Les passages au crible (PAC) proposent une brève analyse de l'actualité internationale et entendent saisir et expliciter les logiques de fonctionnement de l'international[6]. Ces articles ont pour objectif de diffuser gratuitement, et de manière très accessible au plus grand nombre, le savoir académique. Chaque année, une sélection de PAC est publiée en français et en chinois aux éditions L'Harmattan et Airiti Press (en)[7]. L'intégralité de ces textes est disponible sur le site en : français, anglais, espagnol, arabe et chinois (traditionnel et simplifié).

Les fils d'Ariane permettent un accès direct à des textes produits par les chercheurs de Chaos International[8]. Ils correspondent à des contributions délivrées lors de congrès, colloques, journées d'études et conférences, en France et à l'étranger. Il s'agit aussi d'articles tirés de revues ou de rapports remis à différentes institutions nationales ou internationales.

La rubrique TEM (Théorie En Marche, Tout En Mille caractères) présente, quant à elle, de manière très synthétique des ouvrages francophones d'études des relations internationales qui viennent de paraître[9]. Ces brefs textes rendent compte du dynamisme de la recherche francophone. Chaque numéro est publié dans les 6 langues du site de Chaos International.

Enfin, le pôle audiovisuel du centre de recherches produit des contenus multimédias. Chaos Vision agrège une série de courtes séquences filmées portant sur des grands classiques des relations internationales[10]. Plusieurs vidéos des séminaires et des tables rondes sont aussi disponibles sur le site de Chaos International ainsi que sur YouTube[11] et Dailymotion[12].

La rubrique CinéRI propose des pastilles audio, conciliant références cinématographiques de premier ordre et cadrages socio-politiques[13]. Plusieurs conflits – la Grande Guerre, la Guerre froide – ont été traités par les podcasts de CinéRI. Par ailleurs, certains podcasts ont fait l'objet d'une publication[14].

Références

Lien externe

  • Site officiel (http://www.chaos-international.org/)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).