Encyclopédie Wikimonde

Chapitre libre et Souverain des Amis philanthropes

Aller à : navigation, rechercher

La Loge des Amis Philanthropes, Orient de Bruxelles

Le 19 juin 1797, la 66e demi-brigade d'infanterie de ligne de l'armée impériale française installa ses deux premiers bataillons à Bruxelles et le troisième à Malines et Anvers. Sur cette demi-brigade était souchée une loge militaire ambulante portant le titre distinctif "Les Amis Philanthropes». Le 23 mai 1799, la loge des "Amis Philanthropes" à l'Orient de Bruxelles fut régulièrement constituée par le Grand Orient de France et installée au cours d'une tenue solennelle le 17 juin 1799.

Le Souverain Chapitre des Amis Philanthropes

Outre les trois grades fondamentaux, la nouvelle loge, qui travaillait au rite dit "du Grand Orient de France", conférait 4 "Grades de Sagesse". La structure formelle d'un Chapitre, telle qu'on la conçoit de nos jours, n'était pas de mise ni sous la Grande Loge provinciale des Pays-Bas autrichiens ni sous le Grand Orient de France. Les Hauts Grades étaient pratiqués dans les Loges bleues où l'on faisait sortir les Frères n'ayant pas le Grade requis. Les lettres capitulaires furent accordées par la Chambre des Grades du Grand Orient de France le 16 mai 1802, avec l'autorisation pour le Chapitre de s'installer lui-même. L'installation eu lieu le 22 octobre 1802 au Grade d'Écossais du Rite Français, selon les instructions du Grand Orient de France. Ensemble, la Loge symbolique et le Chapitre demandèrent au Grand Orient de France l'autorisation d'adopter le cumul du Rite français et du Rite écossais ancien et accepté. Ce qui fut accordé le 22 juin 1813. La loge des "Amis Philanthropes" sera reconnue comme Mère loge du REAA pour la Belgique par le Suprême Conseil des Pays-Bas en 1817.

Le Chapitre Libre et Souverain des Amis Philanthropes, Vallée de Bruxelles

Bien que ses relations avec le Grand Orient de Belgique avaient été plutôt sereines dans le passé, le Suprême Conseil de Belgique dénonça, le 13 janvier 1960, le traité qu'il avait conclu, en 1880, avec le Grand Orient de Belgique, dénonciation qui sera effective le 20 juillet 1960. Le 1er juin 1960, le Suprême Conseil de Belgique décréta qu'il reconnaîtra à partir du 21 juillet 1960 la Grande Loge de Belgique comme seule Obédience régulière. Cette décision entraîna des conséquences multiples. Il faut tout d'abord rappeler que la toute grande majorité des membres du Suprême Conseil de Belgique, des aréopages et des Chapitres étaient issus eux-mêmes de loges du Grand Orient de Belgique. Chaque maçon écossais avait adhéré, lors de son initiation au 4e degré, aux principes de l'Écossisme contenus dans une formule dont il était censé avoir pris connaissance. Les termes de cette déclaration subirent toutefois au cours des temps des modifications qui traduisaient une volonté de conciliation entre la philosophie dominante dans la maçonnerie belge et les conceptions anglo-saxonnes dont le Suprême Conseil de Belgique souhaitait se rapprocher. Mais en sa dernière mouture, l'invocation du Grand Architecte de l'Univers et le principe de l'immortalité de l'âme, l'un et l'autre généralement admis au même titre que tous les autres symboles, devenaient croyance en l'existence de l'un et de l'autre. De nombreux frères s'insurgèrent contre ces exigences et ne purent s'empêcher de penser que leur adhésion résultait d'une équivoque. Le 2 février 1961, vingt six frères du Souverain Chapitre des Amis Philanthropes se réunirent pour fonder un nouveau Chapitre, le "Chapitre Libre et Souverain des Amis Philanthropes" qui fut installé le 23 février 1961.

La déclaration de principes du nouveau Chapitre affirmait son indépendance complète à l'égard de toute obédience ou corps maçonnique supérieur ainsi que le refus de toute affirmation, de toute idée ou croyance, de toute parole ou écrit, de toute forme de serment, qui pourraient blesser un membre dans ses convictions. On y a ajouté que l'atelier se reconnaît le droit d'initier ou d'affilier selon leurs grades écossais tous les maçons reconnus (par lui) comme réguliers. Le Chapitre ne fait aucune distinction entre les loges symboliques qui délivrent les trois premiers degrés, à conditions que ces loges soient reconnues comme régulières par lui. Enfin, considérant que le travail en loge d'apprenti reste indispensable à tout maçon, il exige que ses membres soient actifs dans une loge bleue.

Sur le plan rituel, le Chapitre a décidé – dès sa naissance - de pratiquer tous les Grades du Rite Écossais allant du IVe au XVIIIe Degré. Chaque Frère dispose ainsi de l'occasion de participer activement aux tâches matérielles ou rituelles que supposent les activités très diverses d'un Atelier de Hauts Grades. Par ailleurs, chaque Frère trouve aussi l'occasion de s'exprimer librement et spontanément au cours de séminaires de travail, portant sur différents sujets : les rites maçonniques, l'Islam, les hérésies, le Judaïsme libéral, l'ésotérisme, le christianisme des origines, les hauts grades maçonniques en Belgique, les mouvements maçonniques occultistes au XVIIIe siècle, etc. Certains cérémonials maçonniques, tenues rituelles ou – plus rarement – des conférences trouvent leur prolongement et leur complément dans l'édition de cahiers. Ces monographies, au nombre de 23 à ce jour (avril 2014) permettent d'entrer en contact avec des documents dont la présentation au cours d'une tenue ordinaire est impossible. Elles offrent une documentation précieuse au chercheur ou au simple curieux.

Le Chapitre Libre et Souverain maintient des liens fraternels avec les Ateliers du Grand Orient de Belgique et avec ceux qui travaillent au sein ou en dehors de la Juridiction du Souverain Collège du Rite Écossais pour la Belgique (voir article "Rite écossais de 1962"). Quelques exemples : depuis avril 1998, des tenues communes annuelles sont organisées avec les Souverains Chapitres « Ptah » et « Raison et Fraternité » de la Juridiction ; en 2006, des Frères du Chapitre ont présenté le Rituel spécial « La légende d'Ulenspiegel et le Tarot » devant la Loge de Perfection « Justice et Liberté » de la Fédération belge du Droit Humain ; en juin 2005 le Chapitre a organisé dans les locaux de la rue de Laeken le Jumelage avec le Souverain Chapitre « La Sincérité » en la Vallée de Reims et l'Atelier de Perfection « L'Entente Universelle » à l'Orient de Reims, tous deux sous l'obédience du Suprême Conseil Grand Collège du Rite écossais ancien et accepté du Grand Orient de France ; en 2012, le Chapitre a contribué à la présentation d'un Rituel spécial "À mort Hiram !" dans le cadre du Grand Chapitre d'Automne qui regroupe l'ensemble des Chapitres de la Juridiction ainsi que des Chapitres d'autres pays et Vallées.

En 2003, le Chapitre a soutenu un de nos Frères dans son initiative de fonder un Chapitre autonome, mixte et bilingue français-néerlandais : le Souverain Chapitre « Hypatie - Hypatia » en la Vallée de Bruxelles, qui compte actuellement (juin 2013) plus de cent membres. Enfin, en octobre 2008 le Chapitre a examiné l'éventualité d'accepter la visite de Sœurs aux Travaux du Chapitre. Cette Tenue suscita un débat suivi d'un scrutin qui revint favorable à l'accueil des Sœurs, mais exclusivement à un nombre limité de Tenues rituelles.

Liens externes

Cet article « Chapitre libre et Souverain des Amis philanthropes » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).