Encyclopédie Wikimonde

Charles André Wolf

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Charles André Wolf, né le 3 avril 1907 à Paris (XIXe arrondissement), et mort le 25 décembre 1999 à Clamart, est un peintre, poète, collectionneur et marchand d'art français.

Biographie

Fils d'Armand Abraham Wolf et de son épouse Jeanne Lang[1], il voit le jour au pied des Buttes Chaumont et a également une sœur et trois frères. Très tôt apparaît son penchant pour les arts, il passe tout son temps à dessiner.

Il s'installe comme antiquaire dans le village suisse à Paris et peint dans sa boutique faisant l'admiration de ses collègues marchands qui lui achètent quelques toiles. La Seconde Guerre mondiale éclate et il doit fuir par la fenêtre de son arrière boutique pour échapper à la Gestapo. Il traverse la France, où un paysan lui vendra 100 fr un litre d'eau et se réfugie en Espagne. C'est en 1941 que lui vient l'idée de la création utopique de La Voie du Monde qu'il mettra au point en 1950 et proposera à François Mitterrand en 1981 et 1994. Cette idée consiste en la réalisation d'une voie tout autour de la terre sur 13 km de large, comprenant trois routes dans un sens et dans l'autre, chacune à trois voies et destinées, la première aux voitures rapides, l'autre aux véhicules à moyenne vitesse et la dernière à la promenade, véhicules lents, le tout agrémenté de monuments, maisons, commerces, parcs, agencés suivant les modes et coutumes de chaque pays traversés.

Militant de gauche, il est également franc-maçon et faisait régulièrement porter du courrier par son collaborateur au 63 rue Froidevaux.

Il combattra dans les rangs de la Résistance sous les pseudonymes de « Florac », « Floraschet » et « Renard ». À la Libération, il s'installe au 4 place Monge à Paris Ve, avec Alice Martin, dite Lisette, peintre amateur et directrice d'école, qui devient sa compagne et son modèle. Il a repris une activité de marchand de meubles, d'objets d'art tout en continuant à peindre.

Il crée les journaux : Arts libres, L'Officiel Hôtellerie Touring, nouvelle série, et La Manufacture parisienne du meuble. Il est l'un des fondateurs et organisateurs du Festival des Arènes de Lutèce.

À la fin des années 1950, il comprend les débouchés commerciaux que peuvent lui ouvrir les constructions de la banlieue sud de Paris. Il trouve alors un grand local en bordure de la nationale 186 où il ouvre un magasin de meubles, brocante, galerie de peintures au 231 avenue de la Division-Leclerc à Châtenay-Malabry à l'enseigne de « Mapa Meubles »[2].

Il crée, avec la Foire commerciale de Châtenay-Malabry, les Aubades aux Maires des communes avoisinantes, organise une caravane publicitaire avec le car podium du Tour de France, reçoit ses amis chanteurs et danseurs : Annie Cordy, Pierre Doris, René-Louis Lafforgue, Katia Granoff, Annie Fratellini et Mouloudji.

À la fin des années 1970, il vend son affaire de Paris, rue Monge pour acheter un pavillon et un commerce aux 45 et 45 bis de l'avenue de la Division-Leclerc à Châtenay-Malabry, qu'il consacre aux objets d'art et tenu tantôt par lui ou sa compagne.

Après le décès d'Alice, il va se marier en 1998 avec Michèle Paulin et continuera son activité jusqu'à sa mort. Il entraîne son épouse dans des soirées sur la Butte Montmartre dans des établissements qu'il fréquentait étant jeune, rendez-vous d'artistes et d'intellectuels : La Bohême où il jouait du piano chantant et dansant, au cabaret Le Consulat où il fait le bœuf au piano avec à l'accordéon un ancien président de la République. Sa production de dessins de toiles connaît différentes périodes tant dans le style que dans les sujets.

Marc Maison, antiquaire, président de l'Association des antiquaires de Saint-Ouen, lui achète en une seule fois 70 tableaux. Un commissaire priseur mettra en vente deux ou trois tableaux.

À la fin de sa vie, la vue baissant, sa production devient moins attrayante. Il est incinéré et repose au cimetière des Moineaux à Orsay, avant que ses cendres ne soient dispersées selon ses dernières volontés en haut de Montmartre qu'il chérissait plus que tout.

Œuvres

Illustrations

  • 1991 : Casquette d'Or 20 dessins illustrant son recueil de poèmes, photographie de l'artiste en couleur sur la première de couverture. 88 p., tirage limité à 1500 exemplaires pour le compte et le plaisir de l'auteur Graphic Arte, 22 rue Gambetta 92260 Fontenay-aux-Roses.

Tableaux

  • Bravo, huile sur toile, représentant un clown en buste, saluant de la main, daté, 1969, signé
  • Carpe, hst
  • Les Invalides, hst, daté signé, 1957 (collection de son photographe)

Affiches

  • 1966 : Affiche pour la foire commerciale et foraine de Châtenay-Malabry
  • 1967 : Affiche pour la foire commerciale et foraine de Châtenay-Malabry
  • 1968 : Affiche pour la foire commerciale et foraine de Châtenay-Malabry (qui n'aura pas lieu en raison des événements)
  • 1969 : Affiche pour la foire commerciale et foraine de Châtenay-Malabry
  • 1970 : Affiche pour la foire commerciale et foraine de Châtenay-Malabry ; du 6 au 14 juin, Imp Lacroix frères 20 rue Saint-Laurent Paris ; création Agence Universelle, réalisation Gilbert Mallet, Photo du tableau de C.A. Wolf Combat de Coqs Alain Valtat ; dimensions : 75 cm × 53.8 cm
  • 1984 : Affiche de son exposition au Grand-Hôtel, place de l'Opéra à Paris, imprimerie OTF à Clichy-sous-Bois

Poèmes

  • 1957 : Ouvrez lui la cage
  • 1979 : Avec toi, poème jupitérien
  • 1979 : Le passage de minuit
  • 1980 : Amour
  • 1980 : L'Enfant soldat, après la lecture des événements de Bolivie
  • 1981 : Gratitude à Katia Granoff
  • 1981 : Les fleurs
  • 1981 : Il y a dans l'amour
  • 1981 : Le Point
  • 1982 : Laisse un peu...
  • 1982 : A la jeunesse
  • 1982 : Je ne vous ai pas compris…, Beyrout
  • 1985 : Ce soir j'ai besoin de poésie
  • 1985 : Angoisse
  • 1986 : Te souviens-tu de Venise
  • 1987 : Si je peux…
  • 1988 : A mes frères Anciens Combattants
  • 1988 : Le livre de la vie…, réponse à Lamartine
  • 1989 : Ode à l'amitié
  • 1989 : Lettre à Jean-Claude Brialy, pamphlet
  • non daté : A Roger Fajardie, député socialiste chargé des relations avec Israël
  • 1989 : J'ai gardé le nom de mon père, poème dédié à Annette, Roland et Didier Wolf
  • non daté : Le Chant de l'espérance
  • non daté : Si
  • non daté : Le Dessinateur

Paroles de chansons

  • 1959 : T'en fais pas soldat, sur une musique de D. Iattoni, dédiée à l'attention de son neveu Roland effectuant son service militaire au Maroc et 10 ans plus tard à son collaborateur effectuant également son service militaire.

Préface

  • Serge Lefoulon, Poèmes de scène, préface de Charles André Wolf, 1947, 32.p., éditeur ?

Conférences

  • Les heures étoilées de Sarah Bernhardt, causerie au club littéraire de Châtenay-Malabry le 29 octobre 1978, éd. Comité d'Action Sarah Bernhardt

Distinctions

  • Officier d'Académie
  • Président du foyer club Léo Lagrange et du club littéraire de Châtenay-Malabry
  • Diplômé Arts-Sciences et Lettres
  • Officier de l'Association Franco-Britannique
  • Officier du Nichan Iftikhar
  • Chevalier des Palmes académiques

Expositions

  • Galerie Katia Granoff
  • Paris, au Grand-Hôtel, place de l'Opéra du 6 au 22 janvier 1984, sous l'égide du comité mondial de Napoléon et de l'Association Mondiale des Corses et des Amis de la Corse 100 rue Saint-Lazare Paris, 50 peintures, 50 aquarelles et 5 sculptures[3].

Bibliographie

  • Éric Le Mitouard, « 500 ans sans chômage », article du Parisien du 5 août 1994

Sources primaires

Cet article a été rédigé suite aux notes prises par Alain Valtat, photographe et historien en 1990 avec l'artiste et avec sa veuve en l'an 2000 et réunies dans un manuscrit non publié sous le titre Causeries d'Artistes réunissant des interview d'artistes et personnalités depuis 1962.

Notes et références

  1. Famille juive de Moselle (Hellimer, Nancy)
  2. Devenu un temps un restaurant asiatique avant que le pavillon ne soit démoli pour faire place à un immeuble
  3. Affiche de l'exposition

Cet article « Charles André Wolf » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).