Encyclopédie Wikimonde

Charles Huysmans

Aller à : navigation, rechercher
Charles Huysmans
Description de cette image, également commentée ci-après
Dédicace de Charles Huysmans à son père, vers 1916

Charles Huysmans (né Carolus Victor Huysmans à Anvers le et mort à Anvers en 1962) est un violoniste belge.

Biographie

Carolus Victor est le fils d'Albertus Huysmans et d’Antoinette Albertine Leocadie Charlotte Lambert[1]. Violoniste surdoué, il a effectué ses premiers concerts à partir de l’âge de 11 ans[2].

Au terme de sa formation au Conservatoire royal d'Anvers, il reçoit haut la main le premier prix de violon en 1919[3].

Il décède à Anvers en 1962 et est salué par la profession[4].

Carrière

On lui connaît ses premiers concerts à l’âge de 11[2] et 13 ans sur des œuvres de Charles-Auguste de Bériot[5], František Drdla (en) et Henryk Wieniawski.

Dès le début de sa carrière professionnelle, il participe à différents concerts en tant que soliste ou au sein d’orchestres[6].

Devenu très tôt chef d'orchestre, il offre ses services au Casino de Biarritz et à celui de Knokke-le-Zoute ainsi qu’aux établissements Vaxelaire-Claes[7], l’ancêtre du Bon Marché, à Anvers.

Il assure également l’ambiance musicale pour le cirque Knie lors des représentations à Bruxelles[8] ainsi que des émissions musicales à l'Institut national de radiodiffusion.

Les ensembles qu’il dirigea s’appelaient Sunny Melodians[9] et Orchestre renforcé des Salons de Thé[7].

Il dirigea son orchestre pour des grands artistes tels le ténor François Barra lors de ses concerts à Anvers[10],[11].

À de nombreuses reprises, il dénoncera le manque de débouchés professionnels pour les musiciens qui sortent des académies. Ses points de vue feront échos dans plusieurs journaux en français[12] et en néerlandais.

Noms de scène

Au cours de sa carrière, Charles Huysmans se produira en tant que chef d'orchestre sous les noms de Charles Huysmans (en français) ou de Karel Huysmans (en néerlandais). Il déposera ses œuvres sous les noms de Charles Benson et de Ralph Sellow, Sellow était le nom de famille de son épouse, inversé[13].

Vie privée

Charles Huysmans se marie le 2 mars 1943 avec Joanna Wolles[1]. Ils auront 2 filles, Marthe et Lisette, nées en 1944 et 1945, ainsi que 3 petits-enfants, Nadine Schippers, Cathy Schippers et Philippe Thewissen.

Œuvres

Au-delà de l’interprétation des œuvres de musique classiques et de jazz, Charles Huysmans est l’auteur de différentes compositions originales :

Il est également co-auteur de l’opérette Prends-moi (1927–1929), avec André Cluytens[18],[19].

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 (nl) « Livret de mariage »,
  2. 2,0 et 2,1 « Concert Davidsfonds 1911 »
  3. (nl) « Examen du Conservatoire Royal flamand d'Anvers 1919 »
  4. « Nécrologie Charles Huysmans 1962 »
  5. (nl) « Concert Davidsfonds 1913 » (https://1drv.ms/b/s!An0rrD5EgRpLgpN9xOfwj_RF45JV1w)
  6. « Grand Bal de Gala 1936 » (https://1drv.ms/b/s!An0rrD5EgRpLgpN_W6BQQMiXUS9nQw)
  7. 7,0 et 7,1 « Concert Grands Magasins Vaxelaire Claes Anvers » (https://1drv.ms/b/s!An0rrD5EgRpLgpQBohg1IfL_T8davw)
  8. « Cirque national Suisse Knie à Bruxelles 1948 » (https://1drv.ms/b/s!An0rrD5EgRpLgpQD-rPI3XFaEQqhSg)
  9. (nl) « De Scaldisrevue 1948 » (https://1drv.ms/b/s!An0rrD5EgRpLgpQFwHxdJicZu7wofQ)
  10. « Concert Ténor François Barra » (https://1drv.ms/b/s!An0rrD5EgRpLgpQHTujQ_7pVQyiE_Q)
  11. (nl) « Vina Bovy & François Barra - Manon "Scène de Saint-Sulpice" live Ghent Opera House 1950 »
  12. « article Le Matin » (https://1drv.ms/b/s!An0rrD5EgRpLgpQJW2w8TitmwhnTGA)
  13. (en) « Noms d'artiste » (https://1drv.ms/b/s!An0rrD5EgRpLgpN5_XBD_5P-zmvwGA)
  14. 14,0, 14,1, 14,2 et 14,3 (nl) « SABAM décompte de droits d'auteur 1959 » (https://1drv.ms/b/s!An0rrD5EgRpLgpN7j_2OL9YwwShTmg)
  15. « "Hungarian moon" - Bibliothèque nationale de France »
  16. « "The song of Jazz" - Bibliothèque nationale de France »
  17. « "Persian Caravan" - Bibliothèque nationale de France »
  18. Erik Baeck, « André Cluytens à l'aube d'une carrière internationale: sa formation et ses débuts à Anvers », Revue belge de Musicologie, Société Belge de Musicologie, vol. 59,‎ , p. 219-242 (ISSN 0771-6788, OCLC 5546550080, lire en ligne).
  19. Eric Baeck, André Cluytens : itinéraire d'un chef d'orchestre, Mardaga, coll. « musique-musicologie », , 416 p. (ISBN 9782804700119) (OCLC 901677761) .

Liens externes

  • Erreur Lua dans package.lua à la ligne 80 : module 'Module:Bases/architecture' not found.
  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 510 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Erreur de script : le module « Dictionnaires » n’existe pas.

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).