Encyclopédie Wikimonde

Chat Maigre

Aller à : navigation, rechercher
Radar Pixel au pont de l'Alma à Paris, habillé par Chat Maigre en 2011.

Chat Maigre est un artiste de rue, connu essentiellement pour ses happenings artistiques inattendus. Ce passionné de couleurs et de diversité aime relooker le mobilier urbain et apporter de la couleur là où on ne l'attend pas afin d'égayer le quotidien. Cet artiste est connu dans l'art urbain notamment grâce à la décoration du radar du pont de l'Alma à Paris en 2011[1] et de bancs publics[2] quartier des Minimes à Toulouse la même année. Ces innovations ont permis de toucher un large public en apportant de la couleur sur un mobilier urbain, majoritairement monochrome.

Biographie

Graphiste de formation originaire de Toulouse, Chat Maigre est membre fondateur du collectif K-Libre D'esprit. Il crée en 2006 KLD-Design un studio de design global.

En parallèle de cette activité, Chat Maigre exerce ses talents d'artiste touche-à-tout pour pratiquer la décoration d'intérêt public.

Principales Œuvres

En décorant le mobilier habituellement morne, Chat Maigre entend attirer l'attention sur la valeur des choses simples et égayer la journée des passants.

Le radar[3] de Brienne à Toulouse habillé par Chat Maigre afin de soutenir la candidature de la Ville Rose pour devenir capitale européenne de la culture en 2013, est le point de départ d'une série d'oeuvres, toutes destinées à embellir la ville. En outre, l'artiste se défend de tout vandalisme et met un point d'honneur à ne pas abîmer le mobilier sur lequel il appose sa patte, veillant par exemple à ce que les radars restent en parfait état de fonctionnement.

En 2008 Chat Maigre continue sur sa lancée et fête à sa façon le premier anniversaire de la ligne B du métropolitain de Toulouse en habillant la cage d'un de ses ascenseurs[4], la première d'une série de huit réalisée en partenariat avec Tisséo et l'agence KLD-Design.

Poubelle public à Toulouse habillée par Chat Maigre avec des bandes adhésives au motif Liberty.

Chat Maigre a également embelli plusieurs bancs publics[5]. Cette initiative n'a pas laissé indifférent le constructeur de biens publics qui a souhaité engager une collaboration avec l'artiste et son agence de design.

Ne reculant face à aucun défi, l'artiste toulousain met la gaieté au service de l'urbanisme et apporte de la couleur là où personne ne l'attend, ce qu'illustre parfaitement la Poubelle Liberty, ornée de motifs fleuris inspirés du célèbre tissu anglais. Cette création lui a également valu une double page dans "Urban Furniture" publication des éditions Artpower International qui met en lumière l'innovation dans le mobilier urbain de part le monde.

Bien que connu avant tout pour son travail de street artist, Chat Maigre ne se limite pas à ce terrain de jeu. Toujours placées sous le signe de l'humour, de l'originalité et de la couleur, on peut noter parmi ses oeuvres la présence de "La Joconde ou Le Voyage de Mona Lisa" une reproduction du célèbre tableau de Léonard de Vinci sur des palettes de bois que l'artiste a créé dans l'idée de faire découvrir le vaste monde à la pièce maîtresse du Louvre.

Artiste audacieux et facétieux, Chat Maigre détourne et réinterprète à l'infini les objets les plus improbables, n'hésitant pas à se frotter à des sujets épineux, comme en témoigne sa dernière collection "Believe in Color". Celle-ci regroupe une série de crucifix en lego par le biais desquels l'artiste exprime sa passion pour la couleur, ainsi que des grenades baptisées "Ka" et "Liberty", l'une revêtant un habit multicolore et l'autre une parure fleurie, comme un pied-de-nez à la guerre et un appel à la lutte contre la morosité.

Sources

Référence

  1. Diane Heurtaut, Un radar psychédélique en plein ParisTF1 news, 30 mai 2011
  2. Chromosapiens, "Banc couleurs"[1], 30 janvier 2012
  3. Frédéric Abéla, La Dépêche , 8 décembre 2007, Radar de Brienne : signé Chat maigre.
  4. Sylvana Grasso, La Dépêche , 30 juillet 2008, Chat Maigre : l'artiste passe du radar au métro
  5. Pauline Croquet, La Dépêche , Chat maigre ou la rayure en guise de signature, 13 février 2012.

Voir aussi

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).