Encyclopédie Wikimonde

Christian de Léotard

Aller à : navigation, rechercher
Christian de Léotard
Description de cette image, également commentée ci-après
Christian de Léotard en 2006
Naissance
Décès (à 66 ans)
Paris
Nationalité France Française
Profession
Industriel Ingénieur Autodidacte

Christian de Léotard est né le 18 mai 1948 et est décédé le 6 septembre 2014. Industriel développant la production de véhicules à six roues, il était candidat en 2013 pour reprendre le carrossier Heuliez SAS qui était en redressement judiciaire[1]. C'est un inventeur français et chef d'entreprise qui a réalisé des prototypes avec leurs homologations et leurs brevets, en les rendant aptes à rentrer sur le terrain du développement et de l'industrialisation des carrossiers et constructeurs automobiles. Il a généralisé le concept des voitures à 6 roues en France.

Formation

  • BEPC et Arts et Métiers.
  • CAP d'ajustage électronique.
  • Stage à la Compagnie des Compteurs à Montrouge.
  • British Leyland – Angleterre, Stage de 8 mois à la division militaire sous contrat de cession de brevet lui appartenant et communication de savoir-faire.
  • Carrosserie Chausson, Outillage d'emboutis en résine et autres, méthode en carrosserie industrielle. Architecture châssis, liaison au sol.
  • Réception à l'UTAC, l'ETAS et Service des mines.

Brevets

Dépôt de brevets et modèles concernant des véhicules militaires et de tourisme à 2 essieux arrière.
Version P4 Mercedes 6x6 et 6x4 brevet 1983 militaire 1988 ETAS D'ANGERS et civil 1983 CHASSIS N°1 sur Mercedes 300 GD pour le Dakar 1984[2].

Années 1960

Christian de Léotard à d'abord été contrôleur de fabrication de périphériques d'ordinateurs puis il a effectué son service militaire dans les Chasseurs Alpins comme Chef de pièce de mortier et comme tireur d'élite en 1969[réf. nécessaire].

Années 1970

De 1970 à 1973 il était VRP dans la Hifi, puis directeur commercial chez Marantz France. En 1974, il fonde sa première entreprise, la société de Léotard qui compte 16 salariés, et fait de l'étude et réalisation de carrosserie industrielle. Conjointement avec Tissier, il construie des porte voiture dépanneuse par transformation de châssis sur Citroën et Range Rover 6x6. L'aventure se terminera en 1977. Pendant les deux ans qui suivront, il est stagiaire chez British Leyland division militaire en qualité d'Ingénieur dans le cadre d'une cession de brevet de la Range Rover à deux essieux arrière. En 1979 il travaillera chez Gregory S.A. où il sera le chef de projet pour la réalisation d'une camion applicateur de peinture sur route équipé d'un système vidéo et d'un laser à direction automatisée.

Années 1980

Il fonde l'entreprise SARL de Léotard. C'est un bureau d'étude automobile, il réalisera la première Renault 5 à 3 essieux et à 6 roues motrices, 2 autres suivront. En 1983, il réalise un Mercedes G à trois essieux. C'est en 1980 que Christian de Léotard engage sa Renault 5 6x6 dans son premier Paris-Dakar. Elle est arrivée hors course à sa destination, suite à de nombreux problèmes mécaniques. En 1984, il devient gérant de sa société et réalise une collaboration industrielle avec Peugeot Automobiles (PSA – DCI) sur P4 à 3 essieux, 3 tonnes de charge utile pour véhicule militaire et véhicule de pompier. En 1984, il s'engage sur le Paris-Dakar avec un Mercedes Classe G 6x6 et le termine classé. En 1985, il engage 3 véhicules sur le Paris-Dakar, le Léopard, Mercedes 190 6x6, la Girafe, Mercedes Classe G 6x6 et le Zèbre, Mercedes Classe G 6x6, peintes aux pelages des animaux. En 1986, il engage 2 véhicules sur le Paris-Dakar, une Mercedes 190 6x6 et un Mercedes classe G 6x6. L'accident d'hélicoptère de Thierry Sabine marquera la fin du Dakar pour Christian De Léotard.

En 1987, Citroën valide la C15 à 6 roues qu'il a conçue et Heuliez la construit et la commercialise. En 1988 il obtient l'homologation et le PV de réception du P4 auprès de l'armée française. Il cède sa société de LEOTARD à la société SHIP à Genevilliers et y devient Directeur technique salarié. Plus tard dans l'année, il refonde une société de Léotard Automobile et achète la division Carrosserie Chausson et ses 30 salariés[réf. nécessaire].

Années 1990

De 1989 à 1995 il réalise un travail personnel d'études et développements de VP et VU et fait des propositions d'industrialisation chez différents carrossiers et constructeurs (projet X deux trente PSA – FIAT) pour Alko – FTF à Louans dans le cadre d'un véhicule bi-mode pour les administrations. De 1995 à 1996, il écrit un rapport sur l'utilisation de l'acier et du plastique dans l'industrie automobile pour le groupe Usinor Sacilor. En 1996 il fait une offre et plan de reprise de l'usine Chausson avec le soutien de Monsieur Bernard Pons, Ministre des Transport pour le développement et la construction d'un nouveau taxi européen.

Années 2000

En 2005 il devient partenaire de la société Helite pour la commercialisation d'un airbag moto. Il étudie plusieurs systèmes pour résoudre des problèmes de société, comme un bateau anti marée noire, une solution pour réduire les bruits de roulement des voitures, des voitures blindées pour la BAC et un énorme projet de camion rail bi-mode qui permettrait aux camions de traverser la France en mode électrique sur des rails le long des autoroutes.

Années 2010

En 2013, il se propose de reprendre la société Heuliez SAS, mais il n'est finalement pas retenu. Suite à la conception d'un Mercedes Brabus 6x6 et à sa vente par Mercedes, Christian de Léotard a vendu l'utilisation de son brevet trois essieux à Mercedes.

Notes et références

Voir aussi

Sources

  • Christian de Léotard lui-même de son vivant, son CV

Articles connexes

Lien externe

Cet article « Christian de Léotard » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).