Encyclopédie Wikimonde

Christophe Faverjon

Aller à : navigation, rechercher

Christophe Faverjon
Christophe Faverjon en 2017.
Christophe Faverjon en 2017.
Fonctions
Maire de Unieux

(9 ans, 8 mois et 29 jours)
Biographie
Date de naissance (43 ans)
Lieu de naissance Saint-Etienne
(Loire - France)
Nationalité Française
Parti politique PCF
Diplômé de Université Jean-Monnet-Saint-Étienne
Profession Professeur de Sciences économiques et sociales

Christophe Faverjon, né le 22 mai 1974 à Saint-Etienne (Loire), est un homme politique français. Il est actuellement maire d'Unieux dans la Loire et membre du bureau du Parc naturel régional du Pilat. Il continue d’exercer à mi-temps son métier de professeur de Sciences économiques et sociales au Lycée Albert Camus à Firminy.

Il est connu pour son combat contre les emprunts toxiques et pour avoir attaqué la banque Dexia en justice[1],[2].

Biographie

Christophe Faverjon naît le à Saint-Etienne. Il grandit à Roche-la-Molière. C'est le 4e enfant d’un père ouvrier et d’une mère instructrice à Roche-la-Molière. Il pratique le judo puis le rugby dont il est toujours pratiquant au sein du Club des perroquets à Unieux. Membre des Éclaireuses Éclaireurs de France (mouvement laïque du Scoutisme), il en devient animateur à 18 ans et responsable du groupe des 10-14 ans; il encadre alors également un groupe d’adultes handicapés lors d’un séjour d’été.

Marié en 2003, il est père de trois enfants.

Débuts en politique

C’est au lycée Albert Camus de Firminy que commencent ses premiers engagements. Il crée avec d’autres lycéens une association et un journal : le Camusard.

Devenu étudiant, il s’inscrit à l’université de Saint-Etienne, en Sciences économiques et sociales. Il s’engage alors dans le syndicalisme étudiant, et devient président de l’UNEF Saint-Etienne. À 22 ans, il est élu Vice-Président étudiant de l’Université.

Le syndicalisme étudiant l’amène à poursuivre ses études à Paris : il est, en effet, élu à 23 ans au Conseil national de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et au Conseil supérieur de l’éducation[3]. En 1997, Il devient Secrétaire national de l’UNEF. Après avoir obtenu sa maîtrise de Sciences économiques et sociales à la Sorbonne en 2001, il revient dans la Loire pour finir ses études. En 2003, il réussit le CAPES en étant reçu second au concours national. Il devient alors professeur de Sciences économiques et sociales.

Parcours politique

Élu en 2008 et réélu en 2014 maire d’Unieux, il conduit une équipe municipale composée de responsables associatifs, des militants syndicaux et politiques.

De 2008 à 2014, il est également vice-président de Saint-Étienne Métropole chargé de la prospective territoriale, des études territoriales et du SCOT.

En 2013, il obtient que sa commune soit reconnue ville-porte du Parc du Pilat[4]. Depuis 2014, il siège au bureau du Parc du Pilat. La commune d’Unieux étant au cœur des gorges de la Loire, il y crée, avec le conseil régional, une Réserve naturelle régionale.

Combat contre les emprunts toxiques

Fer de lance de la bataille des communes contre les emprunts toxiques[5],[6],[7],[8],[9], il fonde en 2009, avec d’autres élus locaux de toutes sensibilités politiques républicaines, l’association Acteurs publics contre les emprunts toxiques et il en devient vice-président[10].

Il est le premier maire de France à attaquer en justice les banques qui ont créé ces produits toxiques[11],[12],[13],[14].

Il dénonce ainsi l’emprise de la finance et la spéculation financière, en pointant les conséquences désastreuses pour les populations[15] .

Notes et références

  1. « France-Une commune porte plainte contre Dexia pour prêt toxique », sur fr.reuters.com (consulté le 8 mars 2017)
  2. « Prêts toxiques: les élus font bloc contre les banques », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  3. Arrêté du 4 août 1997 portant nomination au Conseil supérieur de l'éducation (lire en ligne)
  4. Villes-portes du parce du Pillat
  5. http://lessor.fr/unieux-christophe-faverjon-part-en-guerre-contre-dexia-et-ses-emprunts-toxiques-1527.html
  6. lefigaro.fr, « Unieux solde son dernier emprunt toxique », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  7. « Unieux tourne la page des emprunts toxiques », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  8. « Emprunts toxiques : pour Christophe Faverjon ce sont %22des choix très lourds qui sont devant nous%22' », France Bleu,‎ (lire en ligne)
  9. Thierry Boinet, à Unieux, et Matthieu Pechberty, « Unieux, commune intoxiquée - leJDD.fr », LeJDD.fr,‎ (lire en ligne)
  10. « L'invité du 5-7 / Christophe Faverjon », France Inter,‎ (lire en ligne)
  11. « Unieux (Loire) porte plainte contre Dexia pour un "emprunt toxique" de 4 millions », sur La Gazette des Communes (consulté le 7 mars 2017)
  12. « Emprunts toxiques: Christophe Faverjon, le maire d'Unieux assigne Dexia », Le Progrès,‎ (lire en ligne)
  13. « Unieux - Christophe Faverjon part en guerre contre Dexia et ses emprunts toxiques », L'Essor,‎ (lire en ligne)
  14. « Prêts », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne (http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/04/19/prets-toxiques-une-commune-de-la-loire-porte-plainte-contre-dexia_1510092_3234.html))
  15. « Recherche Google » (https://books.google.fr/books?isbn=9791092530162), sur books.google.fr (ISBN 9791092530162, consulté le 7 mars 2017)


Cet article « Christophe Faverjon » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).