Encyclopédie Wikimonde

Christophe de Quénetain

Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Huchet de Quénetain.

Christophe Huchet de Quénetain (né le 10 novembre 1974) est un historien de l'art, antiquaire et expert français, spécialiste de l'histoire des arts décoratifs pour les XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie

Après des études de droit, l'École du Louvre (Histoire des arts appliqués à l'industrie et Architecture, décor et ameublement des grandes demeures) et les cours d'ébénisterie de l'École Boulle, il se consacre à des recherches sur les maîtres-ébénistes parisiens du XVIIIe siècle, pour une maîtrise et un DEA d'Histoire de l'art et le titre d'élève diplômé de l'École pratique des hautes études, Sciences historiques et philologiques, IVe section.

Historien de l'art, il publie, aux Éditions de l'Amateur, en 2003, la monographie consacrée au maître-ébéniste Pierre Garnier, 1726/1727-1806, puis, en 2005, l'ouvrage qui met à jour la production de meubles de Pierre-Philippe Thomire, Les styles Consulat et Empire. Après avoir été auditeur de l'Institut des hautes études de défense nationale[1], il rédige les monographies des maîtres-ébénistes parisiens du dix-huitième siècle François Garnier et Adrien Dubois. Il travaille actuellement sur Nicolas Besnier (1685/86-1754)[2] : architecte, orfèvre du roi, directeur de la Manufacture royale de tapisseries de Beauvais, et échevin de la Ville de Paris.

Antiquaire, il est membre du Syndicat national des antiquaires depuis 2007 et participe en septembre 2010 à sa première Biennale des antiquaires[3] au Grand Palais, où il présente une paire de fauteuils "habillés" par le couturier Alexis Mabille[4].

En tant que donateur[5] et antiquaire, Christophe Huchet de Quénetain a participé à l'entrée de nombreuses œuvres d'art dans de prestigieuses collections privées et publiques comme le Musée des beaux-arts de Troyes[6], le Musée Louis-Philippe du château d'Eu[7], le Musée du Louvre[8] à Paris, la James A. Rothschild Collection[9] à Waddesdon Manor, le Qatar National Museum à Doha et le Musée des beaux-arts du Canada[10] à Ottawa.

Publications

  • Pierre Garnier, 1726/27-1806, Paris, Les Éditions de l'Amateur, 2003, ISBN 2859173919 (OCLC 54374659).
  • « La Méditation », La Revue, Pierre Bergé & associés, n° 6, mars 2005, p. 24-25 (OCLC 62701407).
  • « La table à ouvrage… », La Revue, Pierre Bergé & associés, n° 6, mars 2005, p. 26-27 (OCLC 62701407).
  • « De quelques bronzes dorés français conservés à la Maison-Blanche à Washington D.C. », La Revue, Pierre Bergé & associés, n° 6, mars 2005, p. 54-57 (OCLC 62701407).
  • « Pierre Garnier », Allgemeines Künstlerlexikon - World Biographical Dictionary of Artists, AKL, Leipzig, K.G. Saur Verlag. 2005(OCLC 29476005).
  • « François Garnier », Allgemeines Künstlerlexikon - World Biographical Dictionary of Artists, AKL, Leipzig, K.G. Saur Verlag. 2005(OCLC 29476005).
  • « Pierre Golle », L'Estampille-L'Objet d'Art, n° 416, septembre 2006.
  • Les Styles Consulat et Empire, Collection des styles, Paris, Les Éditions de l'Amateur, 2006, ISBN 2859174133 (OCLC 63693193).
  • Une paire de fauteuils néoclassiques par Antonio Asprucci et Antonio Landucci « habillés » par Alexis Mabille, Préface d'Alexis Mabille, Paris, Éditions Christophe de Quénetain, 2010.

Décoration

Références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).