Encyclopédie Wikimonde

Claire Monod

Aller à : navigation, rechercher

Claire Monod est née le 1er juillet 1964 à Puteaux[1]. Architecte et urbaniste[2], elle a été élue conseillère régionale d’Île-de-France pour Europe Écologie Les Verts en 2010, puis à nouveau en 2017[3],[1]. Elle y est secrétaire des Commissions thématiques "Réforme territoriale" et "Logement et rénovation urbaine"[1]. Elle a été candidate d'EELV aux législatives de juin 2017 dans la 9ème circonscription de Paris, dans le 13ème arrondissement. Dans la foulée des élections, elle a participé au lancement du M1717 avec Benoit Hamon en juillet 2017.

Le , Claire Monod s'associe avec d'autres élus écologistes du conseil régional d'Île-de-France pour rejoindre la dizaine de conseillers régionaux dont Benoît Hamon qui ont quitté le groupe socialiste afin de former un nouveau groupe d'une vingtaine de conseillers associant socialistes et écologistes[4],[5]. Ce nouveau groupe porte le nom d'Alternative écologiste et sociale[6].

Depuis le , elle est membre de la coordination politique provisoire du mouvement Génération.s[7] conjointement avec de nombreux autres écologistes historiques[8]. Au terme de sa première convention, du 30 juin au 1er juillet 2018, elle en a été élue coordinatrice nationale, conjointement avec le député européen Guillaume Balas[9].

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 « Liste élus au Conseil régional de l' Île de France », sur https://www.iledefrance.fr/la-region/elus/ (consulté le 9 octobre 2018)
  2. "Architecte Urbaniste de formation, Claire Monod a très tôt choisi un exercice public de son métier assorti d’une pratique constante de l’enseignement et de la recherche" selon la « Liste des chercheurs de l'IRIS », sur http://www.iris-france.org/ (consulté le 8 octobre 2018)
  3. "Claire Monod est Conseiller régional d’Île-de-France, titulaire de la Commission aux Affaires Internationales et européennes et titulaire de celle de l’Aménagement du territoire, de la coopération interrégionale et des contrats ruraux" selon la « Liste des chercheurs de l'IRIS », sur http://www.iris-france.org/ (consulté le 8 octobre 2018)
  4. Claire Gaveau, « Benoît Hamon va constituer un groupe avec les écologistes en Île-de-France », sur RTL.fr, (consulté le 9 octobre 2018).
  5. Rachid Laïreche, « Benoît Hamon va constituer un groupe avec les écologistes en Île-de-France », sur liberation.fr, (consulté le 9 octobre 2017).
  6. Béatrice Jérôme, « En Ile-de-France, Hamon s’unit avec les écologistes », sur Le Monde, (consulté le 12 octobre 2017).
  7. Cf. « Hamon structure son mouvement, rebaptisé "Générations" », Le Point,‎ (lire en ligne (https://www.lepoint.fr/politique/le-mouvement-de-benoit-hamon-rebaptise-generations-02-12-2017-2176781_20.php))
  8. Abel Mestre, « Benoît Hamon quitte le Parti socialiste » (https://www.lemonde.fr/politique/article/2017/07/01/a-paris-benoit-hamon-veut-depasser-les-partis_5154349_823448.html), sur Le Monde, (consulté le 9 octobre 2018).
  9. Cf. Abel Mestre, « A la convention de Génération.s, Benoît Hamon veut être l’anti-Macron », lemonde.fr,‎ (lire en ligne (https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/07/01/benoit-hamon-veut-etre-l-anti-macron_5324016_823448.html?))