Encyclopédie Wikimonde

Clarisse Hirzel

Aller à : navigation, rechercher

Clarisse Hirzel, née le 30 novembre 1969, est une pianiste franco-suisse.

Biographie

Originaire de Maur (Zurich), elle commence ses études musicales à l'âge de 14 ans à l'École normale de musique de Paris puis au Conservatoire National de Musique de Cachan où elle obtient trois ans plus tard la Médaille d'or à l'unanimité avec félicitations du jury. Les trois années suivantes seront consacrées à consolider sa formation musicale: Baccalauréat Arts et Lettres, Premier Prix d'excellence et Premier Prix de virtuosité au Conservatoire, Premier Grand Prix au Concours européen de Besançon, France.

Forte de cette expérience, elle fait ses débuts sur la scène parisienne à la salle Gaveau en interprétant le 4e concerto de Beethoven sous la direction de Stéphan Werner puis sous la direction du chef d'orchestre Daniel Stirn lors d'une soirée organisée par le Lions Club. Elle se produit ensuite régulièrement en Europe (Angleterre, Pologne, Suisse, Espagne), à Paris à la salle Gaveau, à l'Institut des Sciences polonaises et à la salle Cortot, et se distingue dans plusieurs concours : Lauréate du Concours international Milosz Magin en 1993[1] et Prix spécial pour la meilleure interprétation de Frédéric Chopin, Prix de virtuosité et Prix spécial pour la meilleure interprétation de jeunes pianistes à Meknès, Maroc.

Elle participe aux Masterclass de l'Académie internationale de Tours et suit les cours d'Alexander Slobodyanik, pianiste russe résidant à New-York, lauréat du Concours Chopin de Varsovie et du Concours international Tchaïkovski de Moscou. Parachevant avec Vadim Sakharov l'apprentissage de la technique pianistique virtuose selon "l'école russe", elle devient en 1995 lauréate de la Fondation Georges Cziffra. Cette distinction lui permet de découvrir et de jouer les grandes études de concert de Georges Cziffra dans de nombreux festivals : Unieux, Paris, Calvi et, plus tard, New-York. C'est ce répertoire requérant une extrême virtuosité qui lui permet de se faire remarquer par Orange France Télécom, parrainage culturel visant à promouvoir de jeunes talents dans le domaine des arts. Consacrée filleule en 2001, ce mécénat sera concrétisé par l'enregistrement de son premier disque. Intéressée parallèlement par la composition, Clarisse Hirzel délaisse peu à peu le seul répertoire classique pour explorer l'univers du jazz et de la musique électro-acoustique.

En 2005 elle présente en première mondiale trois de ses créations lors d'une soirée caritative pour le Lions Club, à la salle Cortot. Elle fonde 4 ans plus tard sa propre société de production, "the NO ART project", visant à promouvoir et diffuser les "premiers pas" de jeunes artistes dans le domaine graphique, musical et audio-visuel. Elle collabore en 2009 avec le jeune auteur et cinéaste Sacha Martins, et compose pour son premier court-métrage deux œuvres originales, "Piano's concretion" et "Bach chemical".

Discographie

  • Clarisse Hirzel, piano : Transcriptions pour piano de Georges Cziffra, Virtuosys, 2002.
  • Clarisse Hirzel, piano : Récital — Chopin, Liszt, Rachmaninoff, Clarisse Hirzel, No Art Project, 2013.

Notes et références

Liens externes

Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Cet article « Clarisse Hirzel » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).