Encyclopédie Wikimonde

Claude Aureau

Aller à : navigation, rechercher

Claude Aureau
Image illustrative de l’article Claude Aureau
Présentation
Naissance
Vincennes
Décès (à 92 ans)
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux
Diplôme architecte DPLG
Formation École des Beaux-Arts
Œuvre
Réalisations Archives nationales à Fontainebleau et à Aix-en-Provence
Distinctions Officier des arts et lettres

Claude Aureau est un architecte français.

Biographie

Architecte DPLG en 1947, il devient architecte ordinaire des bâtiments civils et palais nationaux en 1951, puis architecte en chef en 1956. À ce titre il est d'abord chargé des bâtiments de la Cour des comptes, de la Bibliothèque nationale et de l'Opéra de Paris. À partir de 1967, il est chargé des locaux des Archives nationales, pour lesquels il conçoit plusieurs bâtiments importants.

Il travaille également pour des commanditaires privés, notamment pour la Compagnie générale transatlantique.

Œuvres

On lui doit des immeubles d'habitation à Beauvais et à Roubaix, des établissements scolaires à Châtenay-Malabry, à Roubaix et à Saint-Amand-Montrond, des caisses primaires de Sécurité sociale à Charenton, à Houilles, à Vernouillet, à Poissy et à Bry-sur-Marne et l'agrandissement du Palais de justice de Douai.

C'est cependant comme architecte des bâtiments commandés par la direction des archives de France qu'il conçoit ses œuvres les plus importantes, à Paris (restauration de l'hôtel de Jaucourt, rue des Francs-Bourgeois)[1], à Fontainebleau[2], à Saint-Gilles-du-Gard, et à Amiens (restauration et réaménagement de l'ancien couvent de la Visitation pour les Archives départementales de la Somme). À Aix-en-Provence, il est maître d'oeuvre du centre des Archives nationales d'outre-mer édifié en 1962 au moment de l'acquisition progressive de l'indépendances par les anciennes colonies (avec le retour aux nouveaux États des documents antérieurs à la conquête coloniale française). Et il intervient à nouveau pour l'extension de ce bârtiment d'archives en 1985[3],[4].

Les archives de son agence sont conservées aux Archives nationales, sous la cote 514 AJ[5].

Notes et références

  1. Jean-Pierre Babelon, Du palais Soubise au Caran: le siège des Archives nationales, Archives nationales, (lire en ligne), p. 31
  2. Dominique Aris et Élisabeth Henry, Architectures de la culture, Culture de l'architecture, Éditions de patrimoine, Centre des monuments nationaux (lire en ligne)
  3. « Cicatrices de la conquête », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. François Léotard, Culture : les chemins de printemps, FeniXX, (lire en ligne)
  5. Institut français d'architecture, Archives d'architectes: État des fonds, XIXe-XXe siècles, FeniXX, (lire en ligne)

Liens externes


Cet article « Claude Aureau » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).