Encyclopédie Wikimonde

Claude Gobin

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 115 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Claude Gobin, né le à Bouaye, Loire-Atlantique, est un homme politique et haut fonctionnaire français.

Biographie

Après avoir commencé sa carrière à l’INSEE en 1978, il est nommé en 1985 attaché d’administration centrale au ministère de la Justice.

Il mène parallèlement une carrière politique de 1989 à 2004, en exerçant plusieurs mandats électoraux en Loire-Atlantique.

Proche du CDS, il adhère à Force Démocrate en 1995 puis devient membre de l’UDF en 1998.

Il se présente en 2002 aux élections législatives dans la quatrième circonscription de la Loire-Atlantique contre Jacques Floch, alors secrétaire d'État à la défense chargé des anciens combattants du gouvernement de Lionel Jospin. Il est battu mais obtient 42,48 % des voix au deuxième tour[1].

Claude Gobin rejoint en 2004 le corps préfectoral et est nommé sous-préfet d’Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques)[2], en charge pour le département du dossier de la réintroduction de l'ours ; puis en 2006, sous-préfet de Boulay-Moselle (Moselle)[3]. Dans le cadre de ses fonctions, il ferme au nom de l'État le 11 décembre 2006 le dernier puits de mine de charbon de France, à Creutzwald (Lorraine)[4].

En 2008, il devient délégué adjoint à la Mission d'évaluation des politiques publiques, cabinet du ministère du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l'État [5]. Il participe alors notamment au rapport Balladur sur la réforme des collectivités territoriales[6],[7], et au document de prospective France 2025[8].

Il réintègre en 2011 le ministère de l'Intérieur auprès de la mission « titres sécurisés », renommée « délivrance sécurisée des titres » l'année suivante.

En , il est nommé sous-préfet hors-classe de Mayenne (Mayenne)[9].

En Octobre 2016, il rejoint la Gironde dans le médoc pour devenir sous-préfet hors classe de Lesparre-Médoc par décret du 29 septembre 2016[10]. Il prend sa retraite le 1er septembre 2018[11].

Mandats et fonctions politiques

Décorations et distinctions

Claude Gobin est chevalier de l’ordre national du Mérite[13] (2006), chevalier de l’ordre du Mérite agricole (2008), chevalier de la légion d'honneur (2016) [14]

Publications

Notes et références

  1. http://www.assemblee-nationale.fr/elections/resultats/html/334.html
  2. Décret du 19 août 2004
  3. Décret du 23 mai 2006
  4. https://web.archive.org/web/20081120000935/http://www.charbonnagesdefrance.fr/IMG/pdf/cdf_n_185.pdf
  5. Décret du 17 mars 2008
  6. http://www.senat.fr/bulletin/20081215/planif.html
  7. http://bibliographienationale.bnf.fr/Livres/M2_09.h/cadre330-1.html
  8. http://archives.strategie.gouv.fr/cas/system/files/eb_10defisfrance2025_jan09.pdf
  9. Décret du 29 octobre 2012
  10. « Décret du 29 septembre 2016 » (https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=F348104D67120ABD87C2961082747E3B.tplgfr21s_1?cidTexte=JORFTEXT000033171984&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000033171569), sur Legifrance,
  11. « Arrêté du 4 juin 2018 » (https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=F348104D67120ABD87C2961082747E3B.tplgfr21s_1?cidTexte=JORFTEXT000037102247&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000037102045), sur Legifrance,
  12. Site du ministère de l'Intérieur
  13. Décret du 15 mai 2006 (https://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=PREX0609304D)
  14. Décret du 25 mars 2016 (https://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=PREX1607385D)


Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).