Encyclopédie Wikimonde

Claudine Cordillot

Aller à : navigation, rechercher

Claudine Cordillot
Fonctions
Maire de Villejuif
Prédécesseur Pierre-Yves Cosnier
Successeur Franck Le Bohellec
Biographie
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Inconnu (Bourgogne)
Nationalité Française
Parti politique PCF

Claudine Cordillot (née 16 décembre 1953 en Bourgogne) est une femme politique française, membre du Parti communiste français. Elle a été maire de Villejuif de 1999 à 2014.

Biographie

Origines, études et débuts en politique

Claudine Cordillot est la fille de Jean Cordillot, maire PCF de Sens (1995-2000)[1] et député de l'Yonne (1956 à 1958)[2]. Elle s'engage en politique, à la fin des années 1960, contre la guerre au Viêt Nam et lors des événements de Mai 68 à quatorze ans avec ses camarades des Jeunesses communistes.

Étudiante à Dijon puis à Nancy, elle milite à l'UNEF et est élue vice-présidente étudiante de son université, Nancy II. Elle s'installe et travaille par la suite en Normandie où elle commence sa carrière dans la formation professionnelle pour adultes. En octobre 1981, elle vient travailler à Arcueil et s'installe à Villejuif en janvier 1982.

En 1983, elle est élue conseillère municipale sur la liste d'Union des gauches. En septembre 1985, elle succède à Antoinette Marchand comme adjointe au maire chargée du logement. De 1989 à 1995, elle a en charge l'enfance, puis, de 1995 à 1999, les finances locales.

Maire de Villejuif

De 1999 à 2014

À la suite de la démission de Pierre-Yves Cosnier pour raison de santé, elle est élue maire lors du conseil municipal extraordinaire du 16 octobre 1999. Elle devient ainsi la première femme maire de Villejuif et la seule femme maire du Val-de-Marne. Elle est seulement le troisième maire de Villejuif depuis 1945. Elle est réélue le 11 mars 2001 et le 16 mars 2008[3].

Pendant ses mandats ont eu lieu la rénovation du centre-ville[4], la construction et rénovation d'écoles (Robert-Lebon, George-Sand, Pasteur, Hautes Bruyères[5]), la structure multi-accueil Nelson-Mandela, la médiathèque Elsa-Triolet, les crèches Aubrac et Guipons, la réhabilitation de la cité Maurice-Thorez et du stade nautique Youri-Gagarine[6].

Claudine Cordillot affirme avoir œuvré pour la défense de l'hôpital public[7], des services publics[8], de l'emploi, pour le droit au logement (avec notamment la signature d'arrêtés anti-expulsions[9] ou le maintien des logements des Lozaits dans le parc social), pour la défense de l'école[10],[11], pour la défense des victimes de violences conjugales[12],[13], le parrainage de nombreux enfants de couples sans-papiers et la célébration du premier mariage homosexuel en Île-de-France avant l'adoption de la loi[14]. Le classement des maires de France établi par linternaute.com lui donne une note moyenne de 10,18/20[15], avec des points particulièrement positifs pour les piscines et les banques et négatifs pour les taxes sur la bâti, l'enfance, les maisons de retraite et les commerces.

La défaite de mars 2014

Le bilan de ces mandats est remis en cause par d'autres forces locales, qui soulignent la lourde augmentation des impôts, l'augmentation de l'insécurité, l'inefficacité des services publics et une politique de communication de la part de l'équipe municipale sans action sur le fond. Si le Parti socialiste lui accorde finalement l'investiture, après plusieurs mois d'hésitation[16], plusieurs listes contestent fortement la politique menée, entraînant la constitution d'une liste divers gauche. Elle perd 10 points (par rapport à 2008) au premier tour de l'élection municipale de 2014 et, au second tour, les listes UMP, divers, UDI, divers gauche et écologistes fusionnent afin de barrer la route à ce qu'ils présentent comme une politique réactionnaire et sans vision d'avenir[17]. La liste qu'elle menait est battue au second tour, le 30 mars 2014, par cette liste d'union qui obtient 48,69 % des voix. Avec 43,52% pour sa liste, Claudine Cordillot est élue conseillère municipale de l'opposition[18].

Références

  1. Des réactions au décès de Jean Cordillot, ancien maire de Sens
  2. Site de l'Assemblée nationale
  3. « Résultats élections municipales 2008 Villejuif », Le Parisien.
  4. « Le nouveau centre-ville fait l'unanimité », Le Parisien, 22 avril 2013.
  5. « Visite de l'école des Hautes Bruyères », Le Parisien, 4 septembre 2009.
  6. « Le nouveau centre nautique séduit les habitants », Le Parisien, 22 mars 2010.
  7. « Création d'un comité de défense de l'hôpital » (http://www.leparisien.fr/le-kremlin-bicetre-94270/creation-d-un-comite-de-defense-de-l-hopital-29-01-2009-391255.php), Le Parisien, 29 janvier 2009.
  8. « Défense des Services publics » (http://www.leparisien.fr/cachan-94230/defense-des-services-publics-16-03-2009-444093.php), Le Parisien, 16 mars 2009.
  9. « Les maires dégainent les armes anti-expulsions » (http://www.leparisien.fr/bonneuil-sur-marne-94380/les-maires-degainent-les-armes-anti-expulsion-16-03-2011-1360963.php), Le Parisien, 16 mars 2011.
  10. « Le cri d'alarme de l'école Paul Vaillant Couturier » (http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/le-cri-d-alarme-de-l-ecole-paul-vaillant-couturier-02-10-2012-2195915.php), Le Parisien, 2 octobre 2012.
  11. « La maire soutient les parents d'élèves en colère » (http://www.leparisien.fr/villejuif-94800/la-maire-soutient-les-parents-d-eleves-en-colere-11-07-2011-1528170.php), Le Parisien, 11 juillet 2011.
  12. « L'appel des maires pour les victimes de violences conjugales » (http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/l-appel-des-maires-pour-les-victimes-de-violences-conjugales-06-02-2012-1847476.php), Le Parisien, 6 février 2012.
  13. « Villejuif s'engage contre les violences faites aux femmes », L'Humanité, 25 novembre 2011.
  14. « Le premier mariage gay d'Île-de-France », Le Monde, 11 février 2012.
  15. Classement.
  16. Le Parisien (http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/villejuif-le-ps-se-range-enfin-derriere-cordillot-pc-05-02-2014-3562909.php), 5 février 2014.
  17. Fusion des listes.
  18. Résultat de l'élection municipale de 2014.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Cet article « Claudine Cordillot » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).