Encyclopédie Wikimonde

Clinique de Genolier

Aller à : navigation, rechercher

Clinique de GenolierLa page Modèle:Infobox/Pictogramme/medecine.css n’a pas de contenu.
Image illustrative de l’article Clinique de Genolier
Clinique de Genolier, Hauts de Genolier, GSMN
Présentation
Coordonnées Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 606 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Pays Suisse
Ville Genolier
Adresse Route du Muids 5
Fondation 1973
Site web www.genolier.net
Organisation
Type Clinique Privée
Services
Service d’urgences Non
Nombre de lits 115
Géolocalisation sur la carte : Suisse

La Clinique de Genolier est un établissement de soins privé situé sur la commune de Genolier dont elle est le plus gros employeur[1], dans le canton de Vaud en Suisse. Elle fait partie du réseau Genolier Swiss Medical Network qui regroupe 12 établissements, présents dans 8 cantons et sur l'ensemble des régions linguistiques Suisses. (Canton de Fribourg, Canton de Genève, Canton de Neuchâtel, Canton de Soleure, Tessin, Valais, Vaud, Canton de Zurich).

Histoire

Elena di Cassano



Fondée en 1973 par la Duchesse Italienne Elena di Cassano comme centre de chirurgie cardiaque et de réadaptation cardiovasculaire, sur un site naturel particulièrement adapté au repos et à la convalescence de la commune de Genolier, la Clinique de Genolier a rapidement connu un grand succès non seulement auprès de patients de la région mais aussi de patients en provenance de pays lointains comme notamment ceux du moyen-orient. Les activités de la clinique se sont par la suite développées pour accueillir d'autres spécialités médico-chirurgicales tout en conservant une forte dimension internationale. Reprise en 2002 par un groupe d'actionnaires privés dont Antoine M. Hubert, la Clinique de Genolier, est la première du réseau Genolier Swiss Medical Network (GSMN). L'actionnariat de GSMN s'est consolidé en plusieurs étapes, le groupe est désormais détenu à 100% par la holding Aevis SA[2], société cotée à la bourse de Zurich.

Spécialités

La Clinique de Genolier se consacre aujourd'hui à de nombreuses spécialités médico-chirurgicales dont, par exemple, l'oncologie, la cardiologie, la gynécologie, la chirurgie orthopédique, la neurochirurgie de la colonne vertébrale, la chirurgie viscérale, la chirurgie maxillo-faciale, l'urologie et la médecine préventive. Elle dispose d'un bloc opératoire à l'avant-garde, mis en service en 2011[3], et d'un plateau technique très performant dans les domaines de la radiologie, de la médecine nucléaire et de la radiothérapie, notamment avec la première IORT (radiothérapie intraopératoire) installée en Suisse, utilisée en particulier dans le traitement du cancer du sein

Particularités

La Clinique de Genolier a accueilli lors de son histoire et continue d'accueillir de très hautes personnalités connues sur la scène internationale, comme des chefs d'états, des membres de familles royales ou des célébrités du monde du spectacle ou du sport. Elle s'est donc adaptée aux exigences particulières liées à l'accueil de ce type de patients en offrant des structures spéciales (suite présidentielle) et des services hôteliers jusque là inédits dans le domaine de la santé hospitalière. Son nom et sa marque étant très connus et reconnus sur la scène internationale, la clinique de Genolier est souvent citée comme modèle dans le domaine de la prise en charge de patients étrangers en Suisse.

Quelques faits

Autres cliniques du Genolier Swiss Medical Network

La clinique Montchoisi de Lausanne, la clinique générale de Fribourg, le centre médico-chirurgical des Eaux-Vives de Genève, la clinique Valmont de Montreux, la clinique Bethanien de Zürich, la clinique Obach de Soleure, la clinique Ars Medica de Gravesano, la clinique Sant'Anna de Sorengo, la clinique Lindberg de Winterthur, l'hôpital de la Providence de Neuchâtel, la clinique de Valère de Sion.

Patients célèbres

Notes et références

  1. http://en.wikipedia.org/wiki/Genolier#Economy
  2. GSMN devient Aevis Holding SA; Romandie.com; Juin 2012
  3. Nouveau bloc opératoire à Genolier; Le Temps; Juillet 2011

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).