Encyclopédie Wikimonde

Clock

Aller à : navigation, rechercher

Clock est un groupe de post-rock en français, originaire de Saint-Étienne, il est formé depuis 2003.

Composition

  • Laurie Mathevet au chant
  • Gaël Romeuf à la guitare
  • Antoine Tuloup au clavier
  • Julien Ouguergouz à la batterie
  • Thomas Nicol à la basse

Historique

Au cœur de l’hiver 2003, il fait bon vivre sur les bancs de la faculté de musicologie de l’université stéphanoise. Entre l’étude du contrepoint de Bach et les interminables analyses de chorals classiques, les chuchotements d’Antoine, Gaël et Julien viennent perturber la concentration de leurs camarades assidus. Tout comme une discussion bénigne de fond de classe sur le cinéma ou les jeux vidéo, ils sont en train de partager leur envie de monter un groupe de rock. Gaël et Julien n’en sont pas à leur coup d’essai : ils ont passé leurs cinq dernières années à s’agiter ensemble au sein d’un quatuor tonitruant à tendance psychédélique. Ils ont une petite expérience de la scène, suffisamment de matériel pour aménager un salon en salle de répète, ainsi qu’un concept en tête : Griville.

Clock se fonde alors sur les cendres encore fumantes de projets expérimentaux. Une guitare basse est mise entre les mains de Jérémy, recruté à la volée pour son imagination prolixe. Entre deux parties de jeux de rôles, ils élaborent un univers défini dont la musique sera le reflet. Mais la formation n’est pas encore au complet, une voix manque. La rencontre avec Laurie se fait autour d’une guitare folk entonnant du Radiohead. Elle pose sa voix avec aisance et fait l’unanimité. Après de longues heures passées à chercher en vain un nom de groupe dans le dictionnaire, l’idée de Clock est émise et finalement adoptée. Il est une allusion à la lutte contre le temps, nerf de la création artistique et se pose comme un clin d’œil esthétique aux sources d’inspirations du groupe : le film noir, la science fiction et la Bande dessinée.

deux ans de répétition sont nécessaires à Clock pour élaborer l’incarnation musicale de leur dystopie urbaine. Très rapidement, une vision singulière de la musique hante les compositions du groupe, une identité sonore prononcée en tension permanente entre post-rock et pop à textes. L’efficacité de rythmiques novatrices porte une guitare surgissant de l’ombre vers une hystérie Noise. La poésie des claviers nous invite dans un voyage inquiétant où la voix envoûtante de Laurie se montre être le seul guide. Le son de Clock sait se montrer dangereux. L’urgence cohabite avec une tranquillité précaire, habitée de visions inconnues, d’inquiétudes lasses.

Clock se décide à monter sur scène et enchaîne alors plus d’une trentaine de dates. Les 5 musiciens deviennent alors Aden, Charles, Dolorés, Teddy et Gustav : personnages intrigants qu’on jugerait tout droit sorti d’un film noir ou d’une pièce de Brecht. Sur scène, le groupe marque les esprits tant par sa personnalité musicale que scénique. Les prestations transmettent émotion et énergie, immerge le spectateur dans un écrin tissé d’illusion. À travers le thème de la Résistance, il nous prenne la main et nous font découvrir leur monde : Griville. Un voyage dans un monde imaginaire qui ne se révèle pas si éloigné du nôtre.

En février 2007, le groupe sort son premier album Le Manifeste des hommes-briques en coproduction avec le Label indépendant le Monstre Gentil. Arrivé à maturité par la pratique de la scène, les 12 morceaux baignent dans une ambiance sonore ponctuée d’allusions cinématographiques. Pour défendre cet album, Clock n’hésite pas à bouleverser ses créations dans le cadre d’un nouveau Set où cohabite rock, théâtre et cinéma.

Influences

Littéraires

1984 de George Orwell / Le Meilleur des mondes de Aldous Huxley / Franz Kafka / Philip K. Dick / Bertolt Brecht / Nicolas Gogol

Cinématographique

Brazil de Terry Gilliam / Dark City de Alex Proyas / Metropolis de Fritz Lang /

Musicales

Pink Floyd / Danny Elfman / Shannon Wright / Ghinzu / Pixies / Godspeed You Black Emperor / The Cure / Prokofiev / Tchaïkovski / Rachmaninov / Mogwai / Noir Désir / Radiohead / Sonic Youth / Venus / Brel / Dionysos

Diverses

Retrofutur / La BD Burokratika de Beb Deum

Discographie

Le Manifeste des hommes-briques

  1. Veglione
  2. L'empire des Archives
  3. Griville
  4. Absynthine
  5. Ici quatre Murs
  6. Jour de comité
  7. Missy Eleanor Rougevent
  8. Léviathan
  9. Epitaphe
  10. L'évasion de Zéphyre
  11. Les Mouches
  12. Disparition normalisée, rame n°16B

Album composé de 12 titres coproduits par La Grande Horloge et le Monstre Gentil Label, mai à octobre 2006

Réalisation : H-Kidam

Deuxième étage

  1. La disparition (épitaphe)
  2. Griville

Maquet'zine n°2, démo 2 titres produit par le studio du Monstre Gentil Label

Réalisation : H-Kidam

Bienvenue à Griville

  1. Quitter Griville (L’évasion de Zéphyr)
  2. L’oubli (Ici quatre Murs)
  3. Gris Moiré
  4. Léviathan

Maquet'zine n°1, démo 4 titres enregistrés au Studio'Matic en février-mars 2005

Réalisation : Vincent Peyrard

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.