Encyclopédie Wikimonde

Colette Desprez

Aller à : navigation, rechercher

Colette Desprez, née le à Saint-Cyr-sur-Loire (Indre-et-Loire)[1], est une haut fonctionnaire, préfet du département de la Meuse.

Biographie

Titulaire d'une maîtrise de sciences économiques, elle a occupé son premier poste le 11 juin 1974 en qualité d'attachée de préfecture, puis comme attachée principale, avant d'être chargée des fonctions de directeur du cabinet du préfet du Tarn-et-Garonne en septembre 1990. Titularisée sous-préfet en 1993, elle devient secrétaire générale de la Creuse en 1994[1].

En 1997, elle est nommée chef du bureau des affaires générales des personnels de préfecture au ministère de l'Intérieur. De 2000 à 2002 elle est Secrétaire générale de la préfecture de l'Eure puis de 2002 à 2005 sous-préfet de Montargis et de 2005 à 2008 sou-préfet de Roanne, où elle s'occupe entre autres du projet de l'A 89. Elle est secrétaire générale de la préfecture de Seine-et-Marne de 2008 à 2010, où elle est en charge notamment des dossiers interdépartementales.

Elle est nommée préfet de la Meuse le 3 août 2010[2]. Dans la Meuse, Collette Desprez s'occupe de plusieurs dossiers d'aménagement du territoire concernant les barrages et le projet de stockage de déchets radioactifs.

Présidente de la Commission départementale de la Coopération intercommunale de la Meuse, installé par elle le , elle joue un rôle décisif dans la formation des communautés de communes dans la Meuse, un des grands dossiers qui lui vont à cœur. Les structures intercommunales rurales dans cette région participent plus ou moins contre leur gré au réaménagement des intercommunalités. Le préfet propose en mai 2011 la réduction des 27 intercommunalités à 14, avec une seule communauté d'agglomération, celle du chef-lieu Bar-le-Duc. Mais la ville de Verdun, plus grande que Bar-le-Duc, réclame aussi de devenir agglomération [3], [4]. Le problème vient du fait que Verdun est un des trois cas en France où la ville principale d'un département ne satisfait pas une des deux conditions pour une communauté d'agglomération : être le chef-lieu du département ou atteindre le seuil de 50.000 habitants. On ne saura sortir de ce problème sans un changement de loi, qui ne sera réalisé que le 18 janvier 2013[5]. Si Colette Desprez a pu signer la création des communautés de communes dans le sud du département, elle regrette que ce dossier n'est pas encore mené à terme pour le nord du département, quand le 14 septembre 2012 elle est nommée, sur sa demande, préfète hors cadre [6].

Le 21 décembre 2012, elle est admise, sur sa demande, à faire valoir ses droits à la retraite à compter du 1er avril 2013.

Honneurs

Notes et références

Article connexe

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).