Encyclopédie Wikimonde

Colette Mazabrard

Aller à : navigation, rechercher
Colette Mazabrard
Naissance
Valence (France)
Activité principale
Auteur

Œuvres principales

Monologues de la boue (2015)
Un jour, on entre en Étrange pays (2019)

Colette Mazabrard, née en à Valence en France, est une écrivaine, enseignante, photographe et critique de cinéma française[1],[2],[3].

Éléments biographiques

Colette Mazabrard écrit aux Cahiers du cinéma à partir de 1989[4]. Elle y travaille sur des cinéastes étrangers (Andrei Konchalovsky, Mrinal Sen, João Botelho, Robert Kramer) et français (Jean-Daniel Pollet, Alain Resnais, Philippe Garrel) et réalise plusieurs entretiens (Hou Hsiao-hsien)[5]. En novembre 1989, elle participe à deux épisodes de Microfilms, l'émission de Serge Daney sur France Culture, consacrés à « La jeune génération aux Cahiers du cinéma », et y parle de son intérêt pour la littérature, et d'un entretien réalisé avec Marguerite Duras pour la revue.[4],[6].

Elle travaille ensuite comme maquettiste à la revue Liber-Raisons d'agir, dirigée par Pierre Bourdieu, puis devient enseignante de lettres classiques en région parisienne[7].

En 1996, elle part enseigner à New Delhi avec un contrat d'un an, mais reste travailler dans le pays pendant une dizaine d'années. En 2005, elle y réalise sa première exposition de photographie, avec la série « Vertical Sleepers », montrée à Calcutta[8] puis Hyderabad[9], publiée en partie en 2006 dans la revue française Vertigo[10]. Pendant ses années en Inde, elle collabore également à l'émission Carnet nomade de Colette Fellous sur France Culture[7], et travaille à l'écriture d'un premier roman[9].

De retour en France, elle devient enseignante à Toulouse puis publie son premier livre, Brez cinéma, en 2011, chez l'éditeur indépendant Noviny44[3]. Elle travaille ensuite avec les éditions Verdier, chez qui elle publie deux récits semi-autobiographiques, qui obtiennent chacun une reconnaissance critique dans la presse : le journal de marche Monologues de la boue, en 2015[11],[1],[12],[13], puis le récit d'une convalescence de maladie Un jour, on entre en Étrange pays, en 2019[14],[15],[16],[17].

Bibliographie

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Frédérique Fanchette, « Femme de boue », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2020)
  2. « Colette Mazabrard : " Face à une langue qui se dérobe, il faut réapprendre" », sur franceculture.fr, (consulté le 5 avril 2020)
  3. 3,0 et 3,1 « Annuaire des professionnels du livre : Colette Mazabrard », sur Occitanie Livres & Lecture (consulté le 15 avril 2020)
  4. 4,0 et 4,1 « La jeune génération aux cahiers du cinéma ; 1 (12 novembre 1989) », sur Inathèque (consulté le 15 avril 2020)
  5. « Colette Mazabrard (Ciné-Ressources) », sur Ciné-Ressources (consulté le 15 avril 2020)
  6. « La jeune génération aux cahiers du cinéma ; 2 (19 novembre 1989) », sur Inathèque (consulté le 15 avril 2020)
  7. 7,0 et 7,1 Association DOC31, « Octobre Rose en Haute-Garonne », (consulté le 15 avril 2020), p. 11
  8. (en) Nisha Lahiri, « Faces captured in repose », The Telegraph (Calcutta),‎ (lire en ligne, consulté le 16 avril 2020)
  9. 9,0 et 9,1 (en) « Vertical Sleepers – A Dislocation », Fullhyderabad.com, (consulté le 16 avril 2020)
  10. « Les Dormeurs verticaux », Vertigo, vol. 28, no 1,‎ , p. 67-71
  11. Fabienne Pascaud, « Monologues de la boue », Télérama,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2020)
  12. Xavier Houssin, « Façons de marcher », Libération Next,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2020)
  13. Agnès Mannooretonil, « Monologues de la boue », Études,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2020)
  14. Frédérique Fanchette, « Un jour, on entre en Étrange pays », Libération,‎ 30-31 mars 2019 (lire en ligne, consulté le 15 avril 2020)
  15. Xavier Houssin, « Un jour, on entre en Etrange pays : Colette Mazabrard tient la chronique d’une saison volée », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2020)
  16. Jeanne Bacharach, « Petits tableaux de la peur », En attendant Nadeau,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2020)
  17. Agnès Mannooretonil, « Un jour on entre en Étrange pays », Études,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2020)

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus