Encyclopédie Wikimonde

Colonel de Sallanches

Aller à : navigation, rechercher

Louis-Marie de Sallanches est un personnage de fiction, héros d’une série de romans policiers historiques, dont l’action se déroule à l’époque du Premier Empire. Les Aventures du Colonel de Sallanches, Ingénieur Géographe au Service de l’Empereur sont écrites par Jacques Sudre et publiées aux éditions L’Harmattan, en 2015 et en 2018.

Colonel du corps des ingénieurs géographes ses missions l’amènent au cœur des événements historiques de l’époque. Les unes et les autres le plongent dans des enquêtes policières mêlant aventures et espionnage.

Traits principaux

Aspects physiques

Au physique, Louis-Marie de Sallanches se rapprocherait de l’acteur Philippe Noiret, selon les déclarations de son auteur à un quotidien[1]. Il possède une mauvaise vue[2].

Uniforme d'ingénieur géographe

Qualités morales

Louis de Sallanches témoigne d’une constante fidélité à l’Empereur. Sa formation scientifique et militaire, jointe à ses origines aristocratiques conduisent à lui confier des missions spéciales. Les services diplomatiques ou les policiers en titre ne disposent pas des moyens de régler ces affaires avec l'efficacité et la discrétion requises. Ces missions touchent aux intérêts vitaux de l’Empire.

Encore profondément attaché au monde ancien par son éducation ainsi que par ses liens familiaux, Louis de Sallanches n’a pas hésité à adhérer à l’épopée impériale, y voyant sans doute le sens de la modernité et du progrès. Conscient des limites et de la fragilité de l’Empire il tente ainsi dans la mesure de ses moyens, soit d’en prendre la défense, soit d'en corriger les excès.

Manifestant un grand sens des relations familiales, il aborde des questions touchant à la conduite de celle-ci, qu'il partage harmonieusement avec son épouse ; il s'interroge, par exemple, quant au choix de l'établissement scolaire le plus adapté à son fils.

Courageux et loyal, son tempérament analytique, pondéré et réfléchi, son important réseau de connaissances en Europe font de lui le parfait messager pour traiter les situations complexes que lui confie directement l’empereur, Napoléon.

Biographie fictive de Louis de Sallanches

Louis de Sallanches au temps de l’ancien régime, puis de la révolution

Louis Marie de Sallanches est né au château de Sallanches, en Savoie en 1761. Il est le fils aîné d’Annibal Timoléon II de Sallanches, marquis de Sallanches, baron de Pylos, major-général des armées sardes et de Marie-Adélaïde de Caussade. Primitivement sujet du roi de Piémont, il part pour la cour de Versailles comme page de Louis XVI. Il rejoindra ensuite l’école militaire de Mézières d’où il sort breveté lieutenant-géographe. Capitaine, puis major en 1788, il choisit en 1789 de partir pour les Etats-Unis où l’attend une place d’ingénieur-géographe à la compagnie du Scioto.

Après la faillite de la société, il est recruté par le gouvernement fédéral nord-américain pour cartographier les frontières de l’ouest. Durant ce séjour, il épouse Elisabeth Huntington, riche héritière et peintre de talent. Leur fils, Louis Charles, naît en 1792[3]. En 1798 la famille de Sallanches revient en France ; recommandé par Talleyrand au général Bonaparte, Louis Marie rejoindra l'expédition d’Egypte, muni du grade de colonel, avec le titre d’aide de camp du général en chef. Dès lors, son destin s’attache solidement à celui de Napoléon.

Carrière de Louis de Sallanches durant l’Empire et la restauration

Bataille d'Eylau, peinture de Jean-Antoine-Siméon Fort

Sous l’Empire Sallanches se lance dans la campagne d’Autriche en 1805 puis combat à Austerlitz. Il se trouve ensuite détaché auprès d’Eugène de Beauharnais, le Vice-Roi d’Italie. Sallanches est en poste à Milan jusqu’en 1807[4]. Durant l'année 1807, il participe à la campagne de Pologne où il est blessé[5], puis combat cette fois en mer près de Corfou, pour être de nouveau blessé lors du bombardement de Copenhague.

Déjà chevalier de la légion d’honneur en 1804 et officier en 1805, il est promu commandeur en 1809 ; il est également fait baron Sallanches et de l’Empire en 1809 puis comte en 1813. Nommé général de brigade en mars 1814 il prête serment à Louis XVIII un mois plus tard. Chevalier de Saint Louis en 1815, il rallie pourtant Napoléon pendant les Cent-jours ; il sera nommé lieutenant-général la veille de Waterloo. Louis XVIII lui garde rancune de son retour à l’Empereur, le sanctionnant en ne reconnaissant son grade qu’en 1817. Le roi lui confie toutefois encore les missions délicates dans lesquelles il excelle, lui conférant un titre de gentilhomme de la chambre du roi et la grand’croix de la légion d’honneur, autant de signes de pardon et de son retour en grâce.

S’éloignant de la politique réactionnaire de Charles X, il contribue en 1830 à l’avénement de la monarchie de juillet. En récompense de ses services, Louis Philippe l’élève à la très convoitée Pairie. Le général marquis Louis Marie de Sallanches meurt à Paris le 3 décembre 1852 à l’âge de 91 ans, au lendemain de la proclamation de l’Empire. Napoléon III venait toute juste de l’appeler au sénat.[réf. nécessaire]

Personnages liés au colonel de Sallanches

Alliés du héros

  • Pierre Grégoire, ancien conventionnel et conseiller d’état
  • Louis Sallaz, ordonnance du colonel de Sallanches

Famille du héros

  • Elisabeth de Sallanches, née Huntington, sa femme
  • Louis Charles de Sallanches, son fils
  • Annibal Timoleon II de Sallanches, marquis de Sallanches, son père
  • Marie Adélaïde marquise de Sallanches, née Caussade
  • Palamède de Sallanches, Évêque in partibus de Carthage, frère cadet du colonel Louis Marie de Sallanches.

Adversaires et antagonistes

Contexte

Les années 1805 et 1806 sont celles de grands succès militaires : Austerlitz et Iéna. Il reste encore aux armées impériales à défaire l'armée russe ; le choc se produit à Eylau, le 8 février 1807. Il sera cause de pertes humaines considérables.

Dans le premier roman, Le Matin d'Eylau, Louis de Sallanches débute une enquête au mois d'octobre 1806, pour élucider la mort brutale d'officiers autrichiens. Les balles qui ont tué les victimes l'intriguent :

« Parmi les choses qui me dérangent, il y a cette balle, dit-il en la tendant à Grégoire. Regardez-la. Elle est beaucoup plus lourde qu'une balle habituelle.[6] »

Ainsi débute une intrigue montrant un jeune italien inventeur d'une arme nouvelle, capable de changer le sort des batailles[7].

En débutant en février 1807, la deuxième aventure du héros (L'Or de Malte) poursuit la frise chronologique. Après le succès d'Eylau, l'Empire connait une belle expansion. L'Empereur déploie le blocus continental, afin d'étrangler l'Angleterre. Il s'empare de la Pologne afin de devancer son invasion par les Russes.

L'aventure de 1807 introduit le lecteur dans les milieux financiers de l'Empire[8] Dans un périple allant de la Savoie[9] à l'Italie, en passant par la Suisse[10], le colonel détective y affronte une nouvelle fois le comte d'Antraigues et ses manœuvres néfastes à l'Empire.

En juillet 1807, la paix de Tilsit marque la fin de l'affrontement direct avec les Russes : Napoléon tourne alors ses projets guerriers vers l'Espagne. L'Empire entre dans des premières difficultés. Il plie d'abord en 1809, avec la Guerre d'Espagne ; après la défaite de Bailén, neuf mille soldats de l'Armée impériale seront emprisonnés à Cabrera. En 1813, les soldats français refluent en deçà des Pyrénées. En juin 1815, c'est Waterloo.

Voici le cadre historique des aventures du Colonel de Sallanches.

Liste des romans

Napoléon à la Bataille d'Eylau par Antoine-Jean Gros.
Entrée de l'hôtel de Toulouse, siège de la Banque de France.
  • L'Or de Malte, L'Harmattan, 2018. En février 1807[11], le premier régent de la Banque de France, Perregaux, meurt assassiné en son château de Viry ; Sallanches et Grégoire mènent l'enquête qui les conduit d'abord à Coppet chez Germaine de Staël. Ils s'affairent à déjouer le complot qui menace les finances de l’Empire[12]. L’Or de Malte a été retenu dans la sélection 2019 du prix Napoleon 1er, décerné par l’assocIation des Villes Impériales[13]. Le jury est présidé par Stéphane Bern.

Articles connexes et liens internes

Liens et références

  1. https://www.ledauphine.com/haute-savoie/2018/06/30/le-colonel-sallanches-de-retour
  2. Cf. Le matin d'Eylau, p. 31, L'Harmattan, 2015
  3. http://www.leparisien.fr/paris-75/quand-les-parisiens-du-xixe-siecle-partageaient-nos-preoccupations-25-01-2016-5484209.php
  4. https://www.napoleon.org/magazine/livres/le-matin-deylau-une-aventure-du-colonel-de-sallanches-ingenieur-geographe-au-service-de-lempereur/
  5. https://polar.zonelivre.fr/jacques-sudre-une-aventure-du-colonel-de-sallanches-02-or-de-malte/
  6. Cf. Le matin d'Eylau, p. 48, L'Harmattan, 2015
  7. https://www.napoleon.org/magazine/livres/le-matin-deylau-une-aventure-du-colonel-de-sallanches-ingenieur-geographe-au-service-de-lempereur/
  8. « Comprendre l’histoire », Traditions numéro 23,‎ , P98 (ISSN 2427-2744)
  9. N Sarfati, « Entre les lignes de Jacques Sudre et de son nouveau thriller historique », Le Dauphiné Libéré,‎ , Cluses
  10. « Lettre d'information du Souvenir Napoléonien L'or de Malte », sur napoléon.org,
  11. « L'or de Malte. Une aventure du colonel de Sallanches, ingénieur géographe au service de l'Empereur - napoleon.org », napoleon.org,‎ (lire en ligne, consulté le 6 novembre 2018)
  12. http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/les-nouvelles-aventures-du-heros-de-la-rue-de-grenelle-03-07-2018-7805589.php
  13. « Liste des romans en compétition pour le Prix Littéraire Napoléon 1er », sur Ville Impériale (consulté le 12 juillet 2019)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).