Encyclopédie Wikimonde

Comité pour la sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin

Aller à : navigation, rechercher
Emplacement de Fessenheim dans le fossé rhénan.

Le Comité pour la sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin (CSFR) a été créé en 1970 dans le Haut-Rhin (en Alsace) afin de lutter contre l'énergie nucléaire, et en particulier la centrale de Fessenheim, la plus ancienne centrale nucléaire de France en activité. Le CSFR est membre du réseau français «Sortir du Nucléaire»[1] et de l'Association trinationale de protection nucléaire (ATPN)[2].

Historique

En janvier 1970, alors que la population prend connaissance du projet de construction de 2 réacteurs nucléaires à Fessenheim, 4 familles alsaciennes s'associent pour créer le comité pour la sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin[3].

Le 12 avril 1971, le CSFR organise la première manifestation du mouvement contre le nucléaire civil français. 1500 personnes participent à cette première marche sur Fessenheim[4].

Le CSFR participe ensuite à plusieurs marches sur Fessenheim dont celles du 7 mai 1972 réunissant 10000 personnes, et celle du 25 mai 1975 réunissant 15000 personnes[3].

En juillet 2004, le CSFR organise un rassemblement devant la sous-préfecture de Mulhouse pour soutenir le jeûne de 3 militants contre la relance du programme nucléaire français avec la construction du nouveau réacteur EPR[5].

Suite au tremblement de terre du 5 décembre 2004 de magnitude 5.3 à l'est de Colmar, le CSFR, en tant qu'association siégeant à la Commission de surveillance de la centrale nucléaire de Fessenheim, informe la presse au sujet des problèmes de sécurité de la centrale face aux tremblements de terre[6].

Le 24 février 2007, à l'occasion de l'anniversairedes 30 ans de la centrale, les associations BUND et CSFR organisent un "petit-déjeuner" à proximité de la centrale pour démontrer qu'"il est possible de s'approcher avec un véhicule, ni vu ni connu, des deux réacteurs et de la piscine de désactivation des combustibles usés" de la centrale[7].

Le 3 octobre 2009, une manifestation antinucléaire se tient à Colmar. 3 500 (selon la préfecture) à 10 000 personnes (selon les organisateurs) ont participé à ce rassemblement qui s'est déroulé sans incident[8]. Après la manifestation, le président du CSFR Jean-Jacques Rettig écrit une lettre ouverte au préfet du Haut-Rhin pour dénoncer les "manoeuvres" de la préfecture concernant le tracé de la manifestation et des exercices anti-émeutes urbaines[9].

En janvier 2010, le CSFR s'associe à la campagne de la CRIIRAD contre l'ajout de substances radioactives dans les biens de consommation et les matériaux de construction[10].

En mars 2011, le CSFR participe à la manifestation de l'Association trinationale de protection nucléaire réunissant 10000 personnes sur une île au milieu du Rhin, à 10 km de la centrale de Fessenheim[11],[12].

Chaîne humaine devant la centrale de Fessenheim le 26 juin 2011

Le 26 juin 2011, 5 000 à 10000 manifestants ont formé une chaîne humaine autour de la centrale pour réclamer sa fermeture immédiate[13].

En octobre 2011, le CSFR s'associe à cinq associations de militants pour former un trèfle géant symbole de la radioactivité, au pied de la Cathédrale de Strasbourg[14].

En juin 2012, les trois associations, CSFR, Stop Fessenheim et Stop Transports-Halte au nucléaire, envoie une lettre au président François Hollande. Elles sont reçues le 5 septembre au ministère de l'écologie et du développement durable pour évoquer le cas de la centrale de Fessenheim[15]. Suite à cette entrevue, les antinucléaires attendent des précisions sur l'avenir de la centrale qui reste flou, en dépit de la promesse présidentielle de fermeture du site[16].

Manifestation devant la centrale de Fessenheim le 13 janvier 2013

En avril 2015, cinq associations antinucléaires alsaciennes, dont le CSFR, alerte le Haut comité pour la transparence et l'information sur la sécurité nucléaire concernant l'incident du 28 février 2015 à Fessenheim[17].

Le 24 janvier 2016, des militants antinucléaires du CSFR se sont rassemblés à Fessenheim pour réclamer l'arrêt définitif des deux réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim, les plus anciens de France, dans les plus brefs délais[18].

En février 2016, les associations CSFR, Stop Fessenheim, Stop Transports-Halte au nucléaire, Alsace Nature et un collectif de citoyens écrivent à François Hollande, à la chancelière allemande, Angela Merkel, et au président du Parlement européen Martin Schulz pour leur demander de "fermer" la centrale de Fessenheim et plusieurs sites en Europe, à la veille de leur rencontre à Strasbourg[19].

En octobre 2016, le CSFR s'associe à Greenpeace pour porter plainte contre EDF et Areva pour quatre délits majeurs, dont usage de faux et mise en danger délibérée de la vie d'autrui[20].

Le 5 décembre 2016, le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire concernant la plainte du CSFR au sujet de la centrale de Fessenheim[21].

Références

  1. http://www.energie-3regio.de/partnerpartenairesprofilprofile/csfr/index.html
  2. http://www.atomschutzverband.ch/
  3. 3,0 et 3,1 Revue Silence! n°218 : 15 mai 1997 - "Alternatives en Alsace" (lire en ligne)
  4. http://france3-regions.francetvinfo.fr/alsace/2013/11/19/les-annees-70-contestations-contre-la-construction-de-la-centrale-de-fessenheim-360585.htmlw
  5. Dernières nouvelles d'Alsace - Vendredi 9 juillet 2004
  6. Décembre 2004 - Dernières Nouvelles d'Alsace : "Sûreté nucléaire : Fessenheim et les séismes"
  7. Fessenheim fête ses 30 ans, les anti-nucléaires fourbissent leurs armes - 3 mars 2007
  8. 7 octobre 2009 : L'Alsace - Fessenheim : colère des antinucléaires après la manifestation samedi à Colmar
  9. Septembre 2009 / Dernières Nouvelles d'Alsace « Nous méritons mieux que de telles manoeuvres »
  10. Janvier 2010 / L'Alsace : "Des substances radioactives dans les biens de consommation ?"
  11. http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20110320.OBS9972/les-allemands-se-joignent-aux-manifestations-anti-nucleaires-en-france.html
  12. http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2011/03/21/dix-mille-manifestants-pour-sortir-du-nucleaire
  13. Fessenheim : Une chaîne de milliers d'antinucléaires autour de la centrale - France Soir, publié le 27 juin 2011
  14. Octobre 2011 / L'Alsace : "Strasbourg Contre le nucléaire : un trèfle au pied de la Cathédrale"
  15. Septembre 2012 / Les Dernières Nouvelles d'Alsace : "Fessenheim : trois associations anti-nucléaires reçues demain au ministère de l'écologie"
  16. Septembre 2012 / L'Alsace "Fermeture annoncée de la centrale : le gouvernement entretient le flou"
  17. http://www.dna.fr/environnement/2015/04/02/la-transparence-en-question
  18. http://france3-regions.francetvinfo.fr/alsace/les-antinucleaires-maintiennent-la-pression-pour-la-fermeture-de-fessenheim-911987.html
  19. http://france3-regions.francetvinfo.fr/alsace/haut-rhin/fessenheim-les-antinucleaires-interpellent-hollande-merkel-et-schulz-922501.html
  20. http://www.sudouest.fr/2016/10/14/anomalies-a-fessenheim-greenpeace-porte-plainte-contre-edf-et-areva-2534993-706.php
  21. https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/centrale-de-fessenheim-la-justice-ouvre-une-enquete-preliminaire-sur-l-anomalie-d-un-reacteur-1481006306

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).