Encyclopédie Wikimonde

Communication NonViolente

Aller à : navigation, rechercher

La Communication NonViolente (CNV) est le nom d'un processus de communication basé sur l'empathie et l'authenticité, formalisé par Marshall Rosenberg dans les années 1970.

Origine et Fondements

Confronté à la violence dès son plus jeune âge et intrigué de voir certaines personnes capables de rester en lien avec leur humanité même dans des situations extrêmes, Marshall Rosenberg s'est intéressé à la psychologie humaniste de Carl Rogers dont il a été l'élève puis le collaborateur. Diplômé en psychologie clinique, son activité de thérapeute l'amène à expérimenter et étudier le pouvoir guérisseur de l'empathie sur ses patients et à se détourner d'une vision pathologique des comportements humains. Il est rapidement convaincu que la violence est une affaire de langage et que les structures sociales et les rapports de pouvoir sont à l'origine de bien des souffrances comme la dépression (violence vers soi) ou l'agressivité (violence vers l'autre).

C'est en cherchant des formes d'action lui permettant d'agir sur les structures de sociales et les structures de pouvoir que la Communication NonViolente vit le jour, ainsi que le centre du même nom, en 1966.

Plus qu'une simple méthode de communication basée sur les principes de la psychologie humaniste, la CNV est aujourd'hui un art de vivre dont Marshall Rosenberg ne cache ni les fondements spirituels [1], ni sa vocation à agir sur les structures sociales [2].

En 2007, la CNV était présente dans 75 pays.[3]

But et définition

Marshall Rosenberg a donné la définition suivante de la CNV à Lausanne (Suisse) en septembre 2003 (Traduction par Godfrey Spencer et Anne Bourrit) :

« La Communication NonViolente, c'est la combinaison d'un langage, d'une façon de penser, d'un savoir-faire en communication et de moyens d'influence qui servent mon désir de faire trois choses :
  • me libérer du conditionnement culturel qui est en discordance avec la manière dont je veux vivre ma vie,
  • acquérir le pouvoir de me mettre en lien avec moi-même et autrui d'une façon qui me permette de donner naturellement à partir de mon cœur,
  • acquérir le pouvoir de créer des structures qui soutiennent cette façon de donner. »

Partant des préceptes que l'Homme est fondamentalement bon et que tous les être humains ont les mêmes besoins universels, le but de la Communication NonViolente est de favoriser une qualité de relation qui va permettre de répondre aux besoins des uns et des autres en étant uniquement motivé par l'élan du cœur et la joie de le faire.

A contrario, si une personne utilise la peur, la culpabilité, la honte, le devoir, la punition, la récompense ou les louanges pour obtenir de l'autre qu'il agisse comme elle le souhaite, alors il ne s'agit pas de Communication NonViolente.

Les quatre étapes du processus

Pour accéder à cette qualité de relation et la préserver même dans des situations difficiles ou conflictuelles, la CNV nous invite à :

  • observer la situation en termes de faits, sans émettre de jugements ou d'interprétations,
  • ressentir ce que cette observation génère comme sentiments chez soi (expression authentique) ou chez l'autre (empathie) en les distinguant des pensées mentales,
  • connecter ces sentiments à des besoins universels, satisfaits et/ou non satisfaits,
  • formuler une demande positive, concrète et négociable.

Dans un dialogue, ces quatre étapes (Observation, Sentiment, Besoin, Demande), seront utilisées sous une forme affirmative lors de l'expression authentique de ce qui est vivant en soi (typiquement : "[O]Lorsque j'entends..., [S]je me sens ... [B]parce j'ai besoin de .... [D]Est-ce que tu... ?") et sous une forme interrogative durant la phase d'écoute (typiquement : "[O]Lorsque tu ... [S]te sens-tu... [B]parce que tu aurais besoin de ... . [D]C'est bien cela ?").

Les notions d'intention bienveillante et d'attention à l'instant présent - l'ici et maintenant - sont les préliminaires indispensables à toute entrée en relation utilisant la Communication NonViolente, comme le rappelle M. Rosenberg [4] :

« La Communication NonViolente est souvent présentée à l'aide de la méthode qui consiste à suivre les quatre étapes [...]. Mais en fait, ce qui est dit est beaucoup moins important que l'intention qu'on y met. Parce que si l'intention est que l'autre fasse ce que l'on veut, il ne s'agit pas de Communication NonViolente. »

La notion de besoin en CNV

Le besoin en CNV fait référence aux besoins humains fondamentaux tels que définis par Max-Neef : il en existe un nombre fini et sont indépendants de la culture ou des périodes de temps historiques. Il convient de les différencier des désirs, infinis et spécifiques à chaque individu, et de la stratégie qui est un moyen parmi d'autres pour satisfaire un besoin.

Ainsi, un besoin en CNV est :

  • universel (communs à tous les êtres humains),
  • abstrait,
  • neutre (ni bon, ni mauvais)
  • indépendant d'une personne en particulier, d'un objet ou d'une action spécifique : il peut être satisfait de multiples manières.

Même s'il propose une classification différente et plus détaillée[5], Rosenberg est en accord avec la liste des neufs besoins humains fondamentaux proposée par Max-Neef comme recouvrant à peu près toute la palette des besoins humains [6] :

  • Besoins physiologiques, bien-être physique
  • Sécurité
  • Empathie, compréhension
  • Créativité
  • Amour, intimité
  • Divertissement
  • Repos, détente, récupération
  • Autonomie
  • Sens, spiritualité

CNV et résolution des conflits

La résolution des conflits, quelque soit le contexte (couple, relation parent-enfant, milieu scolaire, relation professionnelle, relation inter-ethnies ou inter-nations, ...) est un domaine d'application privilégié de la CNV.

Les conflits sont généralement provoqués par les stratégies des uns qui viennent heurter les besoins des autres. La CNV estime que si des personnes en conflit arrivent à se connecter au niveaux de leur besoins respectifs, alors, ces derniers étant présents chez tout être humain, elles pourront se sentir comprises et entendues tout en respectant et reconnaissant les besoins de l'autre. Les chances de trouver une issue pacifique au conflit sont alors considérablement augmentées.

Cette étape de reconnaissance des besoins ne pourra faire l'économie d'une préalable écoute empathique - parfois assurée par une personne médiatrice - jusqu'à ce que l'autre soit perçu non plus comme un ennemi ou un adversaire mais comme un être humain[7].

La CNV est proposée comme outil pédagogique pour augmenter les chances de résolution non-violente des conflits en milieu scolaire dans le programme pour l'éducation à la non-violence et à la paix rédigé par la Coordination française pour la Décennie dans le cadre de la Décennie internationale de la promotion d'une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde orchestrée par l'UNESCO[8].

CNV et spiritualité

Marshall Rosenberg s'est intéressé aux différentes religions du monde et souhaite faire la synthèse entre le politique et le spirituel[9].

Il préconise une spiritualité de l'action telle que l'a décrite Ken Wilber plutôt qu'une spiritualité visant à "se créer un doux cocon dans la vie"[10]. C'est ainsi que Marshall accède à ce qu'il appelle l'Energie Divine, l'énergie de l'amour de la vie qui serait présente en chaque être humain.

Des travaux de Joseph Campbell, il retient de ne rien faire si ce n'est par plaisir. "Tout deviendra facile si nous agissons exclusivement dans le but d'honorer notre besoin de servir la vie - que certains appellent Dieu."[11]

La notion de gratitude est très présente dans la vision spirituelle de la CNV[12].

Notes et références

  1. http://www.cnvc.org/fr/what-nvc/spiritual-basis/spiritual-basis-nonviolent-communication Marshall Rosenberg, Bases spirituelles de la CNV
  2. http://www.cnvc.org/fr/une-organisation-internationale-de-formation-la-paix-sans-lucratif CNVC, Vision, mission et but
  3. http://www.cnvc.org/fr/about-us/annual-report/cnvc-2006-annual-report Rapport annuel 2006 à télécharger
  4. Extrait de l'interview de Marshall Rosenberg réalisée lors de l'émission "Dites-moi..." (RTBF, 5 février 2004), retranscription par Daniel Raes
  5. Needs Inventory
  6. Marshall Rosenberg, Dénouer les conflits par la Communication NonViolente, Ed. Jouvence, 2006. ISBN 2-88353-496-9, pages 42 et 43
  7. ibid, page 105
  8. Bien que signataire de la résolution A/53/25 de l'ONU invitant les états membres à "prendre les mesures nécessaires pour que la pratique de la non-violence et de la paix soit enseignée à tous les niveaux de leurs sociétés respectives, y compris dans les établissement d'enseignement", l'introduction d'une éducation à la paix et la non-violence dans les programmes scolaires français a été rejetée par le Sénat le 24 mars 2005. Voir l'amendement.
  9. Marshall Rosenberg, Dénouer les conflits par la Communication NonViolente, Ed. Jouvence, 2006. ISBN 2-88353-496-9, page 209
  10. ibid
  11. ibid pages 61 et 62
  12. ibid, page 235

Voir aussi

Bibliographie

  • Marshall Rosenberg, (Préface de Patrick Viveret), Communication & Pouvoir, Edizioni Esserci, Reggio Emilia Italie, 2008. ISBN 88-87178-74-7 (seul distributeur en France pour le moment : l'ACNV)
  • Marshall Rosenberg, Spiritualité pratique, les bases spirituelles de la Communication NonViolente, Jouvence, Bernex (Suisse), 2007. ISBN 978-2-88353-565-7
  • Marshall Rosenberg, Dénouer les conflits par la Communication NonViolente, Ed. Jouvence, 2006. ISBN 2-88353-496-9
  • Lucy Leu, Manuel de Communication NonViolente : Exercices individuels et collectifs, éditions La Découverte, février 2005. ISBN 2707144541
  • Marshall Rosenberg, La Communication NonViolente au quotidien, Ed. Jouvence, 2005 (?). ISBN 2-88353-314-8
  • Marshall Rosenberg, Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) : Introduction à la Communication NonViolente, Ed. La Découverte, 2005. ISBN 2-70714-438-2
  • Marshall Rosenberg, Neil Gibson, Shari Klein, Nous arriverons à nous entendre ! - Suivi de : Qu'est-ce qui vous met en colère ?, Ed. Jouvence, 2005. ISBN 2-88353-424-1
  • Jean-Philippe Faure, L'empathie, le pouvoir de l'accueil : Au cœur de la Communication NonViolente, Ed. Jouvence, 2003. ISBN 2-88353-349-0
  • Thomas d'Ansembourg, Cessez d'être gentil, soyez vrai ! : Être avec les autres en restant soi-même, Les Ed. de l'Homme, 2001. ISBN 2-7619-1596-8
  • Wayland Myers, Pratique de la Communication NonViolente : Etablir de nouvelles relations, Ed. Jouvence, 1999. ISBN 2-88353-184-6
  • Marshall Rosenberg, Les mots sont des fenêtres (ou des murs) : Introduction à la Communication NonViolente, Ed. Jouvence, 1999. ISBN 2-88353-432-2

Articles connexes

Liens externes

  • www.cnvc.org site du Centre pour la Communication NonViolente, principalement en anglais (quelques pages traduites en français)
  • www.nvc-europe.org site européen le plus fourni en pages francophones sur la Communication NonViolente.
  • www.cnvsuisse.ch site de l'Association pour la Communication NonViolente en Suisse romande (ACNV-SR)
  • fr.nvcwiki.com wiki en français dédié à la CNV

Article publié sur Wikimonde Plus.