Encyclopédie Wikimonde

Communisme de droite

Aller à : navigation, rechercher

Le communisme de droite est un syncrétisme politique développé dans l'ouvrage éponyme rédigé par le politicien et écrivain Lucien Sorreda.

Présentation du concept

Pour Michel Dreyfus, le concept de Communisme de droite était déjà utilisée par plusieurs historiens (sans-doute fait-il référence[interprétation personnelle] à Karl Hermann Tjaden (de)) ; mais en tant que simple vocable et sans que la moindre appréciation personnelle ne soit manifeste quant à son utilisation.

Dans son ouvrage de référence "Le Communisme de droite", Lucien Sorreda s'approprie ce concept afin d'étayer son idéologie justifiant une dictature bienveillante. En effet, ce ne sont pas les dictateurs qui deviennent des ordures mais les ordures qui deviennent des dictateurs selon ce politicien. C'est la raison pour laquelle il considère qu'il vaut mieux une bonne dictature qu'une mauvaise démocratie.

En 1997, il se présente aux élections législatives dans la Neuvième circonscription de la Seine-Maritime et en 2007, il tente de se présenter à l'élection présidentielle mais ne parvient pas à obtenir les 500 parrainages nécessaires.

S'il n'a pas inventé le concept, Lucien Sorreda, en 1994, est le premier à émettre un jugement de valeur largement positif sur le Communisme de droite afin d'en élaborer une idéologie politique.

D'autres auteurs plus critiques identifieront ce concept comme déjà représentatif de certains États souverains.

Pour l'auteur et artiste Cyril B, le Communisme de droite est la base du régime politique luxembourgeois[1] mais selon Corentin Jacobs, c'est en Chine que l'on voit une telle idéologie. Une enquête de la journaliste Marie-Line Darcy au Portugal l'incite à l'évoquer pour cet État.

Le politologue Marc Crapez, quant à lui, voit le Communisme de droite comme une idéologie politique populiste et communautaire.

Voir aussi

Bibliographie

  • Lucien Sorreda, Le communisme de Droite, Éditic, (ISBN 9782840760764) 
  • Communisme, numéros 5 à 6, Presses universitaires de France,  
  • Michel Dreyfus, PCF, crises et dissidences : De 1920 à nos jours,  
  • Maxime Dury, La droite et la gauche: les lois de la représentation politique, , p. 131 
  • Cyril B, Chroniques du Luxembourg, , p. 14 
  • Corentin Jacobs, Brise Lame City, , p. 51 
  • Marc Crapez, La gauche réactionnaire,  

Liens externes

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).