Encyclopédie Wikimonde

Conférence des services cantonaux de géoinformation

Aller à : navigation, rechercher
Conférence des services cantonaux de géoinformation
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association à but non lucratif au sens de l'article 60 et suivants CC
Fondation
Fondation 2016
Identité
Siège Berne
Président Simon Rolli
Vice-président Martin Barrucci
Membres Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Site web https://www.kkgeo.ch/fr

La Conférence des services cantonaux de géoinformation (CCGEO) assure une représentation coordonnée des intérêts des cantons dans le domaine de la géoinformation.

Organes et membres

La CCGEO est une association à but non lucratif au sens de l'article 60 et suivants du Code civil suisse. Ses membres sont des responsables de systèmes d'information géographique (SIG) ainsi que des directeurs des services de géo-information au sein de cantons ou d’autres entités administratives. Seuls des représentants de services administratifs régis par le droit public peuvent devenir membres de la CCGEO. Outre les organes habituels d’une association (assemblée générale, présidence, comité directeur, organe de révision), la CCGEO s’est dotée d’un centre opérationnel[1] assurant l’ensemble des travaux opérationnels et administratifs de l'association.

But et tâches principales

La Conférence des services cantonaux de géoinformation (CCGEO) réunit l’ensemble de ces services ainsi que les services spécialisés SIG afin d’assurer la coordination des cantons et de représenter leurs intérêts communs. L'échange d'expériences et d'informations dans le domaine de la géoinformation, la collaboration et l'utilisation de synergies entre les membres sont au centre de l'attention. C’est au moyen d’un mandat de prestations[2] que la Conférence suisse des directeurs cantonaux des travaux publics,  de l'aménagement du territoire et de l'environnement (DTAP)[3] a notamment confié les tâches principales suivantes à la CCGEO, dans le cadre de la mise en œuvre de la loi fédérale sur la géoinformation (LGéo; RS 510.62) et de la création de l’infrastructure nationale de données géographiques (INDG):

  • coordination intercantonale en matière de géoinformation
  • harmonisation et mise à disposition de géodonnées de base
  • collaboration à la mise en place de l’infrastructure nationale de données géographiques (INDG)

Organisation de la DTAP[3] et de la CCGEO

Organisation de la DTAP et de la CCGEO
Organisation de la DTAP et de la CCGEO

En sa qualité de conférence des directeurs compétente, la Conférence suisse des directeurs cantonaux des travaux publics, de l’aménagement du territoire et de l’environnement (DTAP[3]) prend la direction et assume la responsabilité politique de la coordination des cantons dans le domaine de la géoinformation. Les tâches que la DTAP[3] confie à la CCGEO au moyen d’un mandat de prestations sont concrétisées dans le plan d’action annuel. Les actions y sont catégorisées par domaines. Le comité de suivi Géoinformation de la DTAP[3] examine le mandat de prestations, le plan d’action[4] ainsi que les autres affaires traitées par la CCGEO et transmet ses recommandations à la DTAP[3].

Groupes spécialisés

Dans les groupes spécialisés (GS ESRI/IGArc[5], Intergraph, open source), les échanges entre les membres de la CCGEO portent sur des questions techniques et d'organisation.

Interlocuteurs et associations représentant des domaines connexes

Outre les services spécialisés de la Confédération (notamment swisstopo et COSIG[6]), les chefs de projets d’envergure supra-cantonale et les responsables de groupes de travail intercantonaux dans le domaine des SIG constituent également des interlocuteurs importants. La CCGEO collabore aussi avec des associations représentant des domaines connexes, dont l'Organisation suisse pour l'information géographique (OSIG[7]).

Lien externe

Notes et références

  1. « Centre opérationnel :: Konferenz der Kantonalen Geoinformationen », sur www.kkgeo.ch (consulté le 26 août 2019)
  2. « Mandat de prestations de la Conférence des Services Cantonaux de Géoinformation (CCGEO) »
  3. 3,0, 3,1, 3,2, 3,3, 3,4 et 3,5 « dtap », sur www.dtap.ch (consulté le 26 août 2019)
  4. « Plan d'action : Konferenz der Kantonalen Geoinformationen » (https://www.kkgeo.ch/fr/plan-daction), sur www.kkgeo.ch (consulté le 26 août 2019)
  5. « IGArc : Konferenz der Kantonalen Geoinformationen » (https://www.kkgeo.ch/fr/comites-groupes-specialises/igarc), sur www.kkgeo.ch (consulté le 26 août 2019)
  6. « COSIG », sur www.swisstopo.admin.ch (consulté le 26 août 2019)
  7. « SOGI - Schweizerische Organisation für Geo-Information », sur www.sogi.ch (consulté le 26 août 2019)

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).