Encyclopédie Wikimonde

Conservatoire d'espaces naturels de Corse

Aller à : navigation, rechercher

Historique

En 1970, est créé le Syndicat mixte du parc naturel régional de Corse (PNRC, Parcu di Corsica) qui couvre une superficie de 350510 hectares, soit près de 40 % de l'île. Consécutivement, l'association a été créée pour « porter sa parole » au-delà de ce périmètre.

L'association a depuis adhéré à la Fédération des conservatoires d'espaces naturels[1](1992) et changé de nom en 2011 en Conservatoire d'espaces naturels de Corse (CEN Corse)[2].

Présentation

Milan royal dans la vallée du Regino

L'association est née sous le nom d'''Association des amis du parc naturel régional de Corse'' (AAPNRC); association loi de 1901 (Association à but non lucratif), créée en 1972 (J.O. 4/08/1972), et agréée, depuis 1978, par le ministère de l'Écologie et du Développement durable, au titre de l'article 40 de la loi 76/629 du 10 juillet 1976[3] relative à la protection de la nature. Le Conservatoire d'espaces naturels de Corse est indépendant du Parc et n'a aucun lien juridique ou financier avec lui. Toutefois, le Conservatoire et le PNRC mènent des actions complémentaires qui aboutissent, comme en 1980, à la création de la Réserve naturelle des îles Lavezzi. Totalement apolitique, forte de 200 adhérents, gérée par un Conseil d'Administration de 14 membres, tous bénévoles et venant d'horizons divers, le Conservatoire emploie, aujourd'hui, 10 salariés en CDI.

Le Conservatoire a pour missions :

  1. Protéger par la maîtrise foncière ou d'usage des espaces semi-naturels ou d'intérêt écologique reconnu. Et les gérer via l'organisation de chantiers avec des bénévoles ou avec des scolaires.
  2. Mieux connaître les habitats et espèces sur les sites dont le conservatoire a la responsabilité mais aussi dans d'autres espaces naturels en Corse ou dans le cadre de programmes nationaux ou régionaux.
  3. Promouvoir un aménagement durable de la Corse dans le respect d'une harmonie entre les espèces, les espaces et les hommes (partenariats avec d'autres organismes, accompagnement des politiques publics…)
  4. Sensibiliser, éduquer les scolaires. Valoriser le patrimoine naturel par des manifestations grand public ou par des aménagements sur site. Former à la gestion d'espaces naturels.

Le Conservatoire participe à de nombreux programmes et projets et notamment :

Le Conservatoire est financièrement soutenu par trois partenaires principaux :

Lac de Codole

En 1992, l'association adhère à la Fédération des conservatoires d'espaces naturels (FCEN). 29 Conservatoires existent en France et DOM TOM et sont regroupés en Réseau au sein de cette Fédération nationale. Les Conservatoires d'espaces naturels et leur fédération bénéficient dorénavant d'une possibilité d'agrément au niveau régional délivré conjointement par l'État et le Conseil régional. Cet agrément inscrit dans l'article L.414-11 du Code de l'environnement (article 129 de la loi Grenelle II) précise les missions des CEN : ils "contribuent à la préservation d'espaces naturels et semi-naturels notamment par des actions de connaissance, de maîtrise foncière et d'usage, de gestion et de valorisation du patrimoine naturel sur le territoire régional". Articles et décrets précisant les conditions de délivrance de cet agrément et publiés au JO du 9 octobre 2011(n° 0235)[5] :

  • Décret 2011-1251 du 7 octobre 2011[6] du Code de l'environnement (article 129 de la loi Grenelle II (LOI n° 2010-788 du 12 juillet 2010)
  • Arrêté ministériel du 7 octobre 2011[7]
  • Article L.414-11[8]
  • Décrets D.414-30[9] et D.414-31[10] .

La rédaction de son Plan d'action Quinquennal puis l'agrément de l'association aboutiront à une réelle reconnaissance régionale et nationale en tant que Conservatoire d'espaces naturels pour la Corse.

Sites gérés par le Conservatoire

En 2012, 15 sites sont suivis, pour une surface totale de 162,9 hectares. Deux outils principaux permettent actuellement au conservatoire de gérer ces espaces naturels :

  • la maîtrise foncière (bail emphytéotique)
  • la maîtrise d'usage (totale ou partielle), via des conventions le plus souvent

Le Conservatoire intervient principalement sur 8 secteurs :

  • Vallée du Regino
  • Massif de Tenda
  • Cap Corse
  • îlots à Silène velouté (Silene velutina)
  • Plages du Sud-Est (abritant la Buglosse crépue Anchusa cripsa)
  • Costa Verde
  • Vallée du Tavignanu
  • Golfe du Valincu

Autres sites où le Conservatoire intervient :

  • Sites Natura 2000 "Sites à Anchusa crispa de l'embouchure du Rizzanese" (n°FR9400594)[11]
  • Site Natura 2000 "Station d'Anchusa crispa de Cannella"(n°FR9400604)[12]
  • Site Natura 2000 "Vallée du Regino" (n°FR9412007)[13]

Partenariats

Partenaires techniques :

Notes et références

  1. Fédération des Conservatoires d'espaces naturels
  2. Site officiel
  3. Loi 76/629 du 10 juillet 1976
  4. Site officiel du programme Life Terrains militaires
  5. Arrêté du 7 octobre 2011
  6. Décret 2011-1251
  7. Arrêté du 7 octobre 2011
  8. Loi L. 414-11 (http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220&idArticle=LEGIARTI000022478662&dateTexte=&categorieLien=cid)
  9. décret D.414-30 (http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220&idArticle=LEGIARTI000024646637&dateTexte=&categorieLien=cid)
  10. Décret D.414-31 (http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=4AD738FA9DCC6952B5AB590424A8CCD2.tpdjo03v_1?cidTexte=LEGITEXT000006074220&idArticle=LEGIARTI000024646640&dateTexte=20130829&categorieLien=id#LEGIARTI000024646640)
  11. name="INPN_rizzanese">[http://inpn.mnhn.fr/site/natura2000/FR9400594.html Fiche FR9400594 - Sites à Anchusa crispa de l'embouchure du Rizzanese]
  12. Fiche FR9400604 - Station d'Anchusa crispa de Cannella
  13. Fiche FR9412007 - Vallée du Regino

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.