Encyclopédie Wikimonde

Cortex (rappeur)

Aller à : navigation, rechercher
Cortex (rappeur)
Activité principale Rappeur
Années actives Depuis 2006
Labels Indépendant

Cortex (de son vrai nom Sébastien Gozlin), né le 21 août 1981 est un rappeur et phénomène internet français.

Biographie

Originaire du quartier Les Pyramides à Evry, il perd sa mère à l'âge de 5 ans. Son éducation se poursuit alors entre les familles d'accueil et les foyers. Cortex commence d'abord à s'intéresser au rap dès 1995.

Sur Internet

Cortex fait des vidéos sur sa chaîne "cortexvs1518". Les avis sur ses vidéos sont pour la plupart négatifs.

Rap

Cortex revendique le partage et l'acceptation d'autrui en 2006 lors de la sortie de son premier album « The destructeur » Cette œuvre a été écoulé de main à la main, dans le concept Street Album dans toutes les banlieues parisiennes. Durant la même année naîtra un clip vidéo « Qui fait mieux qu'ça ».

En 2008, c'est la révélation, il se fait connaître et s'associe avec des rappeurs et collectifs confirmés tels que Sir Doums, Skaner, Smoker, Joe Dalton, Mafia K'1 Fry, Faouzi Attentat, Al K-Pote, Morsay, Missah...

En 2009, ces connaissances lui permettront de faire évoluer son personnage et d'apprendre à divulguer son art dans l'album « Instinct Meurtrier », celui-ci reflète le caractère engagé de Cortex qui va aussi tourner un clip intitulé « Hella », les projets s'enchaînent avec « Gangster pour de vrai » ou encore « On baisse pas les bras » et le clip « les indestructibles ».

En 2010, il sort son titre « Cash Club » remixé par Rémy Deroche, producteur et DJ Electro House. Il veut prouver aux hommes qu'il existe encore une fraternité entre les différentes classes artistiques, R'n'B ou encore techno. Il confirme son idée en collaborant avec des artistes blancs tout aussi motivés que lui dans la lutte contre le racisme.

Albums

  • 2006 : The destructeur
  • 2008 : Projet Gore
  • 2009 : Instinct meurtrier

Stylisme

Pour élargir sa popularité, Cortex décide de lancer une gamme vestimentaire « Gangster2Tess ».

Affaires judiciaires

Il a menacé Marine Le Pen de lui faire subir une tournante, dans une vidéo postée sur YouTube en mars 2010, en pleine campagne pour les élections régionales. Cortex, a comparu devant le tribunal correctionnel de Paris. Des propos revendiqués, à la barre, par le rappeur du 91. « Je suis la parole du peuple immigré qui veut s'intégrer », a plaidé Cortex, qui a aussi expliqué avoir réagi aux affiches anti-islamiques du Front national où l'on voyait des femmes en burqa avec des bazookas[1]. Condamné à 1500 € d'amende, il répondra à Marine Le Pen toujours dans une vidéo sur YouTube : « 1500€ c'est un torchon, qu'elle se les mette dans la chatte bien profonde ! »[2]

Cortex, a comparu devant le tribunal correctionnel de Paris pour des propos considérés comme injurieux envers la police et l'ancien ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux. "Gros pédé", "fils de pute" et "gros poivrot" étaient parmi les termes choisis employés par Cortex dans une vidéo diffusée sur le site de partage YouTube en août 2010[3].

Apres avoir affirmé son amalgame sur les noirs et les arabes, le journaliste Eric Zemmour estime nécessaire de porter plainte contre Cortex pour injures envers sa personne. Cortex, quant à lui, a estimé qu'il était de son rôle de dénoncer les propos d'Eric Zemmour par de violentes réponses en vidéo postée sur Youtube mais supprimée par les autorités à la demande des différents plaignants[4].

Homophobie

Dans son morceau « Débrouillard », Cortex sort une phrase « Je ne supporte pas qu'un pédé soit maire de Paris », qui fait scandale. SOS Homo­phobie a dénoncé le dérapage homophobe à l'en­contre du maire de Paris Bertrand Delanoë et a appelé les maisons de disques à cesser de promouvoir de tels propos haineux. Surpris par l'ampleur de la polémique, Cortex s'est excusé dans une vidéo sur Youtube. « Je n'ai rien contre les homosexuels, et Delanoë je l'aime bien. C'est juste que pour moi, un homme politique n'a pas à exposer ses penchants sexuels », confiait le rappeur[5].

Le 6 juin 2010, la journaliste Caroline Fourest est invitée dans les Grandes Gueules sur RMC pour faire la promotion de son livre sur Marine Le Pen et évoque vaguement l'affaire Le Pen-Cortex en disant que ce dernier aurait voulu violer la présidente du Front National. D'ailleurs, il répondra de manière virulente dans une vidéo sur Youtube en parlant notamment de l'homosexualité de Fourest "Sale lêcheuse de chatte !", "Ta femme (Fiammetta Venner), elle t'a mal lêché la chatte ?"[6].

Cortex a posté une vidéo sur Youtube, dans laquelle il s'en prend de façon très violente au chanteur Samy Messaoud qui a sorti un clip intitulé je suis gay et où il danse entièrement nu face à la caméra. Cortex tient des propos très violents contre le chanteur, même si il affirme à plusieurs reprises ne pas être homophobe : « Samy Messaoud de mes couilles on diffuse son clip, alors que moi on me censure parce que je montre des nichons. Et l'autre, la cage aux folles on dit rien. Moi parce que je suis un noir, on me censure... Et ce vieux pédé, on le laisse faire ça... Eh Samy, suce moi la bite, salope ! Moi je veux montrer, des nichons et des femmes en string et on me les coupe. Et des clips comme ça on les laisse. C'est donc les gays qui contrôlent... Je suis pas homophobe, n'allait pas dire encore Cortex homophobe... »[7] Samy Messaoud a décidé de porter plainte contre Cortex[8].

Références

Cet article « Cortex (rappeur) » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).