Encyclopédie Wikimonde

Damien Cottier

Aller à : navigation, rechercher

Damien Cottier
Fonctions
Collaborateur personnel et chef de cabinet du chef du DFAE Didier Burkhalter
Biographie
Date de naissance (44 ans)
Lieu de naissance Neuchâtel

Damien Cottier, né le à Neuchâtel, est une personnalité politique du canton de Neuchâtel, membre du Parti libéral-radical, il est actuellement le collaborateur personnel et chef de cabinet du ministre suisse des affaires étrangères.

De 2010 à début 2012 il a occupé le même poste auprès du Département fédéral de l'Intérieur alors que M. Didier Burkhalter dirigeait ce Département. Il a notamment été député au Grand Conseil (Parlement) neuchâtelois de 1997 à 2008, président du groupe radical-démocratique (2001-2005) et vice-président du PLR neuchâtelois (2009-2012).

Biographie

Ayant suivi une formation universitaire en histoire, géographie et sciences politiques à l'université de Neuchâtel (licence ès lettres) à l'université libre de Berlin et à l'université Humboldt de Berlin ainsi que d'une spécialisation postgrade (DEA) en relations internationales à l'Institut des Hautes études internationales (HEI) de Genève[1]. il est l’auteur de deux mémoires, l'un sur la politique européenne de Max Petitpierre et l'autre sur la préparation de l'après-guerre du Conseil fédéral suisse (1943-45), sous la direction de Philippe Burrin[2]. En 2008, il a également obtenu un certificat (CAS) en communication de la HEG Fribourg et du SPRI.

Il est élu député au Grand Conseil neuchâtelois en avril 1997, alors qu’il est secrétaire général du Parti radical-démocratique (PRD) neuchâtelois (devenu Parti libéral-radical (PLR) depuis sa fusion avec le Parti libéral suisse en 2008). Au moment de son élection, il est le plus jeune député de l’histoire du canton. Ce record a depuis été dépassé par son collègue de parti Raphaël Comte puis par Solenne Perrinjaquet (libérale). Il sera par la suite réélu en 2001 et 2005 (meilleur élu du canton sur les listes radicales). Il quitte le Grand Conseil en 2008 lorsqu'il devient chef de la communication du PLR Suisse à Berne.

Il a notamment été président du groupe radical du Grand Conseil durant 4 ans, président de la 2e commission d’enquête parlementaire (CEP) du canton et président de la Commission de gestion et des finances. En 2007, il est candidat au Conseil national et, après l'élection de Laurent Favre qu'il ne suit que de 300 voix, il devient premier viennent-ensuite de la liste radicale neuchâteloise. Il a été vice-président du PLR neuchâtelois (PLRN) d'octobre 2009 à janvier 2012.

Il est l’auteur de la première motion ayant abouti à l’instauration d’un frein aux dépenses et d’un frein à l’endettement approuvé par le peuple neuchâtelois par 85 % de votes favorables en juin 2004. Il est également l’auteur de la motion qui a instauré le vote par correspondance généralisé et les tests de vote par Internet dans le canton. Il est coauteur, notamment avec Raphaël Comte du projet de loi ayant abouti à la création du partenariat pour couples hétéro- ou homosexuels dans le canton de Neuchâtel[3]. Il a également proposé le droit d’initiative des communes qui a été introduit dans la nouvelle Constitution cantonale en 2000. Il a également lancé, avec Didier Burkhalter, le projet d'alerte enlèvement au plan suisse [4]

Damien Cottier travaille depuis début 2010 comme collaborateur personnel[5] du conseiller fédéral Didier Burkhalter, d'abord Chef du Département fédéral de l'Intérieur (et donc ministre suisse de la santé, des affaires sociales, de la formation, de la recherche, et de la culture) de 2009 à fin 2011 et, depuis le 1er janvier 2012, chef du Département fédéral des affaires étrangères (ministre suisse des affaires étrangères) [6]. Auprès du chef du DFAE, dont il est considéré comme un des proches[7] il joue le rôle de collaborateur personnel et chef de cabinet, en commun avec M. Jon Fanzun. Il a auparavant été chef de la communication du PLR Suisse (2008-2010), responsable de projets auprès d’economiesuisse (fédération des entreprises suisses), project manager au Consulat général de Suisse à New York, responsable de l'information de la Chambre immobilière neuchâteloise, assistant parlementaire de la conseillère aux États Michèle Berger-Wildhaber et secrétaire général du Parti radical-démocratique neuchâtelois.

Publications

  • Damien Cottier, Le Conseil fédéral et la préparation de l'après-guerre (1943-1945). L'analyse prospective du gouvernement suisse sur la situation politique internationale et européenne d'après-guerre, Mémoire de diplôme HEI, Genève 2003.
  • Damien Cottier, Max Petitpierre, la neutralité et le Plan Schuman, Mémoire de licence, Neuchâtel, 2001.

Notes et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).