Encyclopédie Wikimonde

Danièle Troeger

Aller à : navigation, rechercher
Danièle Troeger
Alias
Danièle Troger, Daniel Proger, Danièle, Daniele Sue, Daniella Troger, Danielle Stranger, Danielle Sue, Danielle Troger, Danielle Trojer, Dany White, Muriel White et Murielle White[1].
Nationalité Drapeau de la France France
Caractéristiques physiques
Cheveux Blonde
Carrière
Années d’activité 1976 - 1982
Films notables
Les Plaisirs fous
Cuissardes
La Rabatteuse
Sarabande porno
Six Suédoises au collège

Danièle Troeger est une actrice pornographique française qui a tourné dans une cinquantaine de films entre 1976 et 1982[2]. Elle a aussi travaillé comme scripte.

Biographie

Danièle Troeger tourne à neuf reprises sous la direction d' Henri Sala qui lui fait partager l'affiche de la série Sex Office avec Martine Grimaud[2]. Elle tient aussi la vedette de L'Enlèvement des Sabines de Pierre Unia, de Les Plaisirs fous et Fantaisies pour couples de Jean Desvilles et de Langues profondes et Cuissardes de Michel Lemoine[2]. Parmi les films pornographiques les plus célèbres dans lesquels elle a tourné, on peut citer aussi Sarabande porno (1977) et La Rabatteuse (1978) de Claude Bernard-Aubert.

Elle apparaît dans quatre films non pornographiques : Helga, la louve de Stilberg (1977) de Patrice Rhomm dans la veine de la nazisploitation, Femmes en délire (1978), une comédie érotique de Jean-Claude Roy, Excitation au soleil (1978) de Michel Lemoine et Six Suédoises au collège (1979) du producteur et réalisateur suisse Erwin C. Dietrich[3].

En 1979, elle supervise le tournage Un jour, un tueur, un policier de Serge Korber avec Mylène Demongeot. Sous le nom de Danièle Dissoubray, elle travaille encore comme scripte pour deux grands succès du porno du début des années 1980 réalisés par Claude Mulot, Les Petites Écolières avec Brigitte Lahaie et La Femme objet avec Marilyn Jess[3]. Elle collabore ensuite avec Jean-Luc Brunet cosignant avec lui le film L'esclave du désir, innocente et pervertie[3],[4].

Filmographie

Comme actrice

Films érotiques

Films pornographiques

  • 1976 : Corps brûlants de Christian Lara : une participante à l'orgie
  • 1977 : Tonnerre de fesses (Sex Office n° 1 : le Représentant de commerce) d' Henri Sala : Dany
  • 1977 : Perversions pornographiques de Didier Philippe-Gérard
  • 1977 : Mains douces et lèvres chaudes (Sex Office n° 2 : le Divorce) d' Henri Sala : Dany
  • 1977 : La Partouze du diable (Sex Office n° 3 : la Fugue) d' Henri Sala : Dany
  • 1977 : L'Enlèvement des Sabines de Pierre Unia : Sabine Roger

Comme scripte

  • 1979 : Un jour, un tueur de Serge Korber (créditée comme Danièle Troger)
  • 1980 : Christa, folle de son sexe de Michel Berkowitch
  • 1980 : Les Petites Écolières de Claude Mulot (créditée comme Danièle Dissoubray)
  • 1981 : La Femme objet (ou Le fruit du désir en version soft) de Claude Mulot (créditée comme Danièle Dissoubray)
  • 1983 : Des femmes pour Gourpanof de Jean-Luc Brunet (créditée comme Danièle Dissoubray)
  • 1985 : Le Secret d'Élise de Jean-Luc Brunet (créditée comme Danièle Dissoubray)
  • 1985 : L'esclave du désir, innocente et pervertie de Jean-Luc Brunet (créditée comme Danièle Dissoubray)
  • 1986 : Le Fruit défendu (version soft de L'esclave du désir, innocente et pervertie ) de Jean-Luc Brunet (créditée comme Danièle Dissoubray)

Comme scénariste

  • 1985 : L'esclave du désir, innocente et pervertie (ou Le fruit du désir en version soft) de Jean-Luc Brunet (créditée comme Muriel White)

Références

Les sites listés ci-après sont indépendants de Wikipédia et peuvent présenter un contenu pornographique.

  1. Danièle Troger sur European Girls Adult Film database
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Danièle Troger sur Encyclociné
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 (en) Danièle Troeger sur l’Internet Movie Database
  4. (en) Danièle Dissoubray sur l’Internet Movie Database

Lien externe

Cet article « Danièle Troeger » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).