Encyclopédie Wikimonde

Daniel Faivre

Aller à : navigation, rechercher
Daniel Faivre
Naissance (66 ans)
Nationalité française
Profession
historien des religions et romancier

Daniel Faivre (né le 11 mars 1952) est historien des religions et un romancier français.

Biographie

Formé à l'Université de Franche-Comté sous la direction de Pierre Lévêque, il passe successivement son doctorat en 1992 (sa thèse de doctorat s'intitulant « De l'errance à l'espérance - Genèse d'une religion ») puis son habilitation à diriger des recherches en Histoire et Civilisation de l'Antiquité. Il s'est spécialisé dans l'histoire des religions bibliques et leur évolution vers le monothéisme[1].

Il est ensuite chargé de séminaires d'enseignement à la Faculté de Théologie protestante de Neuchâtel (CH) pendant six ans, avant de rejoindre, en 2000, le Centre universitaire catholique de Bourgogne (CUCDB) à Dijon[1]. Il y donne des cours sur l'histoire du judaïsme biblique et y encadre des séminaires de recherches aboutissant à différentes publications. À partir de 2014, il participe à la création d'un laboratoire de recherches, le GeriH (Groupe d'Étude et de Recherche Interdisciplinaires en Humanités), dont il devient le directeur[2].

Il travaille en outre la question de l'enseignement des religions. Sur un plan théorique d'abord, il participe, à Paris, à un groupe de recherches rattaché à Formiris (organisme de formation de l'enseignement catholique)[3], l'Observatoire des Programmes et des Manuels scolaires, pour lequel il a déjà publié en ligne divers contributions concernant la pédagogie du fait religieux, sa place dans les programmes scolaires ou encore touchant aux questions sur la laïcité. De façon plus pragmatique, il cherche à mettre en pratique ses recherches dans son travail d'enseignant au lycée Pasteur de Besançon.

Enfin, en marge de ses écrits historiques, il a publié également sept romans depuis 2001.

Bibliographie

Ouvrages théoriques

  • L'idée de Dieu chez les Hébreux nomades. Une monolâtrie sur fond de poly-démonisme, préface de Martin ROSE, Éditions L'Harmattan, Paris, 1996 (293 pages).
  • Vivre et mourir dans l'ancien Israël. Anthropologie biblique de la vie et de la mort, Éditions L'Harmattan, Paris, 1998 (370 pages).
  • Précis d'Anthropologie Biblique. Images de l'homme, Éditions L'Harmattan, Paris, 2000 (303 pages).
  • Mythes de la Genèse, genèse des mythes, Éditions L'Harmattan, Paris, 2007 (281 pages).
  • (Directeur) Tissu, voile et vêtement, Éditions L'Harmattan, Paris, 2007.
  • (Directeur) La mort en questions, Éditions Érès, Toulouse, 2013.[1]

Principaux articles

  • « Les représentations primitives du monde des morts chez les Hébreux », dans Dialogues d'Histoire ancienne, 21.1, p. 59-80, Paris, 1995.
  • « Le Pandémonium biblique », dans Sciences et Avenir, 623, Paris, 1999, p. 48.
  • 5000 ans d'érotisme sacré : L'invention de l'érotisme, dans Sciences et Avenir, 642, Paris, 2000, p. 58.
  • « YHWH, le dieu au nez brûlant », dans S. DE CARVALHO, P. LÉVÊQUE, L. M. S. TRINDADE, La colère et le sacré. Recherches franco-brésiliennes, Éditions Presses Universitaires de Franche-Comté. Les Belles-Lettres, Paris, 2000, p. 141-168.
  • « Le judaïsme au collège » dans Collectif La laïcité a-t-elle perdu la raison ? L'enseignement des religions à l'école, Éditions Paroles et Silence, Paris, 2001, p. 151-170.
  • « Temps sacré, temps profane dans le Proche Orient ancien », dans Collectif, Le temps du vivant, Presses Universitaires de Franche-Comté, Besançon, 2002.
  • « Le judaïsme. Repères sur l'histoire de la religion hébraïque », dans René NOUAILHAT Éd, Enseigner le fait religieux. Un défi pour la laïcité, Préface de Régis DEBRAY, Éditions Nathan et CRDP Franche-Comté, Paris 2003, p. 194-220.
  • « Le voile biblique, pour séduire les dieux et les hommes », dans Collectif, Les voiles dévoilés, pudeur, foi, élégance... (Actes du colloque des 28 et 29 avril 2008 à l'Université de Lyon 2), Éditions Lyonnaises d'Art et d'Histoire, Lyon, 2008, p. 70-77.
  • « La folie, une passerelle dangereuse entre Dieu et les hommes », dans Lettres comtoises n° 4, décembre 2009, p. 115-137.
  • « Bible hébraïque, histoire sainte et vérité historique : généalogie d'un enterrement », dans Religions et Histoire, numéro hors-série 1 spécial enseignement, 2010.
  • « Vivre sa mort », dans Supplément culture & idées, Le Monde, 29 juin 2013, p. 6.[2]
  • « Les frontières bibliques d'Israël », dans Lettres comtoises, janvier 2015.

Romans 

  • L'enfer à sa porte, Éditions Feel, Nice, 2001.
  • Rouge du sang des mères, Éditions Empreinte, La Belle Étoile, 2004.
  • Le Messie d'Or, Éditions In octavo, Saint-Germain-en-Laye, 2006.
  • Le meilleur ami de l'homme, Éditions L'Harmattan, Paris, 2008
  • De proche en proche, Éditions L'Harmattan, Paris, 2010.
  • La première femme, Éditions L'Harmattan, Paris, 2013.
  • L'ère Elvirah, Éditions Les Sentiers du Livre, Nantes, 2015.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Préface de Martin Rose dans l'ouvrage de Daniel Faivre, L'idée de Dieu chez les Hébreux nomades. Une monolâtrie sur fond de polydémonisme, Éditions L'Harmattan, 1996, p. 11.
  2. [PDF] GERIH, laboratoire transversal du CUCDB
  3. formiris.org

Cet article « Daniel Faivre » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).