Encyclopédie Wikimonde

Denis Defrancesco

Aller à : navigation, rechercher

Denis Defrancesco (aussi écrit Denys) est un artiste plasticien français né le , à Bédarieux. Il vit et travaille entre Prague, Budapest et Aix-en-Provence[1].

Biographie

Fils d'un père ingénieur en bâtiment et d'une mère au foyer, Denis Defrancesco grandit à Aix-en-Provence et connaît une enfance bourgeoise, stricte et studieuse. Autodidacte, il s'intéresse au dessin, à la réalisation de maquettes, plans et collages[2].

En 1972, il devient opérateur sur ordinateur pour la Société Générale au centre informatique de la banque à Aix-en-Provence. Il fait partie des premiers à créer des sites internet en Europe.

Photographie

En 1984, il publie à compte d'auteur le livre "Cars’ Girl".[3],[4] En 1987, il quitte la banque et s’installe à Paris pour exercer sa véritable passion : la photographie. Il va alors régulièrement travailler pour le Groupe Daniel Filipacchi.

La femme comme inspiration

Pendant 35 ans, il s'intéresse à la Femme (qu'il capitalise[5]). Il photographie des milliers de femmes pour les plus grands magazines de charme français et internationaux : Lui, Playboy, Newlook, Penthouse, etc. Son œil et sa réputation de créateur d’univers l’ont entraîné à Londres, New-York, Los-Angeles, Moscou, Sidney et Tokyo[6].

Sculpture

Pendant toutes ces années, il n'a cessé de créer. Atypique et iconoclaste, il travaille toutes les techniques et matières.[7] Son travail amalgame le bronze et le marbre, la peinture et le plexiglas, l'acier et le plastique.[8] Il accompagne chacune de ses œuvres d'un texte comme clé d'une histoire particulière[9].

Reconnaissance internationale

Une quinzaine de ses œuvres a été exposée en 2017 à la Fondation GAA, à Venise, dans le cadre de la Biennale Viva Arte[10]. Ses organisateurs acclament un style "figuratif narratif, qui ne laisse personne indifférent"[11],[12].

Son œuvre monumentale "King Kong Balls"[13] sera exposée à Prague, en République Tchèque du 1er juin au 30 septembre 2019[14].

Voir aussi

Références

  1. https://data.bnf.fr/13194823/denys_defrancesco/
  2. (en) « defrancescoart | À PROPOS », sur CONTEMPORARY ARTIST | Denis Defrancesco | Europe | defrancescoart.com (consulté le 5 avril 2019)
  3. « Denys Defrancesco - Réalisateur: films et vidéos », sur cinetrafic (consulté le 3 avril 2019)
  4. (en-US) www.bibliopolis.com, « Cars' Girls by Denys Defrancesco on Dashwood Books », sur Dashwood Books (consulté le 5 avril 2019)
  5. (en-US) « Denis Defrancesco », sur Saatchi Art (consulté le 5 avril 2019)
  6. https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb370671445
  7. « Denis Defrancesco Art | vente en ligne art | Artprice », sur fr.artprice.com (consulté le 5 avril 2019)
  8. (en-GB) « Denis DefrancescoFrance, 1954 », sur Futile Gallery, (consulté le 5 avril 2019)
  9. https://www.nhow-milan.com/media/WEMEN_catalog_low.pdf
  10. « Personal Structures ART BIENNALE 2017 », sur www.gaafoundation.org (consulté le 5 avril 2019)
  11. https://estherartnewsletter.wordpress.com/2017/04/21/personal-structures/
  12. https://alpifashionmagazine.com/journal/intervista-a-denis-defrancesco/
  13. « Denis DEFRANCESCO - King Kong Balls ( sur la table) » (https://fr.artprice.com/place-de-marche/1667605/denis-defrancesco/sculpture-volume/king-kong-balls-28-sur-la-table-29), sur Artprice.com (consulté le 7 avril 2019)
  14. http://futilegallery.com/king-kong-balls


Lien externe

  • Site officiel (https://www.defrancescoart.com)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).