Encyclopédie Wikimonde

Destiny (sous-marin)

Aller à : navigation, rechercher

Erreur de script : le module « Formatage du titre » n’existe pas. Les sous-marins Destiny sont des bâtiments fictifs apparaissent dans deux ouvrages de l'auteur américain de techno-thrillers Michael DiMercurio.

Caractéristiques principales

Les Destiny sont des sous-marins nucléaires d'attaque à double coque de conception japonaise, assemblés dans les chantiers de Mitsubishi à Yokosuka.

Par rapport aux autres sous-marins de leur génération, les Destiny comportent trois dispositions originales et novatrices :

  • le bâtiment est divisé en deux zones : "Vie de l'équipage" et "Energie" (réacteur/moteur/batterie) qui sont totalement indépendantes l'une de l'autre, chacune ayant sa propre coque intérieure (comme un cocon). La partie "Energie" est inaccessible à l'équipage et entièrement contrôlé par le "commandant bis" (le système informatique du bâtiment).
  • les tubes lance-engins sont au nombre de quinze et implantés directement en ballast avant, séparés du compartiment "Vie de l'équipage" par la coque de ce dernier. Les tubes sont chargés lorsque le bâtiment est à quai et ne peuvent être utilisés qu'une fois lors que le SNA est à la mer. Ils sont de différents diamètres afin d'embarquer différents engins (torpilles, missiles, leurres).
  • les barres arrière (de plongée et de direction) sont disposées en croix de saint André (X) et non de façon habituelle (+).

Variantes

  • Type 1
Destinés uniquement à l'exportation. Un seul modèle connu : le CNF Hégire, du Front islamique unifié. Il sera coulé par le USS Seawolf en mer du Groenland alors qu'il se préparait à lancer trois missiles nucléaires sur Washington, D.C..
  • Type 2
Employés dans la Force maritime d'autodéfense japonaise. Utilisés à la base pour la simple surveillance des côtes du Japon, ils seront ensuite déployés afin de couler les sous-marins américains chargés de faire respecter le blocus naval décrété par les États-Unis. Presque tous seront coulés par le USS Piranha.
  • Type 3
Cette version a été très décriée par les commandants japonais car elle était entièrement contrôlée par un ordinateur (une version ultra-améliorée du "commandant bis"). Tous furent coulés par des sous-marins américains, car ils étaient incapables de combattre en plongée (ils tiraient leurs torpilles à l'immersion périscopique et attendaient qu'elles fassent but).

Fin des Destiny

Les forces navales japonaises ayant perdu presque tous leurs sous-marins lors du blocus américain, elles mirent fin au programme Destiny et les remplacèrent par la classe Soleil Levant (qu'ils ont fortement inspiré).

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).