Encyclopédie Wikimonde

Devant la parole

Aller à : navigation, rechercher

Erreur de script : le module « Formatage du titre » n’existe pas.

Devant la parole
Auteur Valère Novarina
Pays Drapeau de la France France
Genre Essai
Éditeur Éditions P.O.L
Lieu de parution Paris
Date de parution 1999
Nombre de pages 199

Devant la parole est un essai rédigé par Valère Novarina et publié aux éditions P.O.L en 1999. Il a pour thème le langage et la communication entre les hommes. Il critique la parole comme simple échange verbal et valorise son pouvoir performatif : « le monde est par nous troué, mis à l'envers, changé en parlant[1] ».

Origine de l'ouvrage

Cet ouvrage est issu d'un « Carnet de travail » que l'auteur a tenu quotidiennement en écrivant, en peignant, en faisant répéter les acteurs. Ce livre est conçu comme une suite aux six-cent seize notes de Pendant la matière (P.O.L, 1991[2]).

Résumé

Cet essai interroge nos modes de pensées et de représentation et s'insurge du mauvais usage que fait notre monde des mots. Il propose une réflexion sur le langage en quatre actes ou chapitres, qui montrent la complexité des enjeux liés à nos outils de communication :

  • Devant la parole
  • Opérette réversible
  • Le Débat avec l'espace
  • Demeure fragile

Cette œuvre ne vise pas à saisir les contenus ou les messages insérés dans notre langage mais plutôt à cerner la « dynamique verbale » qui amène le langage à entrer en guerre contre lui-même, en tant que matière vivante. L’auteur critique une certaine fonction de la parole où elle ne serait qu’échange d’informations caduques. Il revendique dans l’écriture un souffle de vérité. En ce sens, le lieu du théâtre semble être le plus à même pour matérielles la parole, le mot. Sur scène, l’acteur, l’homme est réincarné dans le langage, devant les autres. En ce sens, pour Novarina, le « théâtre est le lieu où faire apparaître la poésie active ».

Représentation

Le théâtre apparait donc comme l'espace privilégié de la matérialisation des mots et c'est pour cela que ce texte a pu être mis en scène :

  • Louis Castel, Festival d'Avignon, 2002[3]
  • Christine Dormoy, Compagnie Le Grain, domaine de Malagan, centre François Mauriac, 2005
  • Marco Carniti, Palazzo Farnese, Rome, 2007.

Notes et références

  1. Devant la parole, Paris, Edition P.O.L, , 199 p., p. 16 
  2. « Éditions P.O.L - Devant la parole #formatpoche - Valère Novarina », sur www.pol-editeur.com (consulté le 3 avril 2018)
  3. « Théâtre online »

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).