Encyclopédie Wikimonde

Didier Albert (sculpteur)

Aller à : navigation, rechercher

Didier Albert est un sculpteur français né en 1948 à Cholet[1].

Biographie

Après une carrière de traiteur dans sa ville natale, il s'exerce à la sculpture après une formation a l'école des beaux-arts de Cholet. Il est depuis toujours passionné par le monde animal, notamment en Afrique où il y a étudié la faune et la flore à travers de nombreux safaris qui lui ont été sources d'inspiration.

Techniques de sculpture

Didier Albert commença par sculpter le bois, puis la pierre avant de choisir l'argile. C'est alors avec la technique du raku qu'il s'illustrera comme sculpteur. Cette technique d'origine japonaise étant entièrement fait manuellement permet d'obtenir des résultats uniques. Après avoir réalisé son œuvre, il la place dans un four à gaz chauffé à 980 °C. Cette partie s'appelle le biscuitage. Ensuite, il l’émaille de façon aléatoire selon son inspiration avant de la replacer dans un four chauffé cette fois si à 1 000 °C. Puis à la sortie du four, il la laisse quelques minutes à l'air libre pour créer un choc thermique de façon à fendiller l'émail. C'est le tressaillage. Puis il finit avec l'opération d'enfumage qui consiste à agir sur les parties non émaillées et les fins craquelures. Chaque sculpture est donc unique et impossible à reproduire et il nous précise Je crée de façon intuitive en fonction de mon ressenti et de mes envies. J'ai toujours envie de découvrir, de voir jusqu'où la matière peut aller[2].

Motivations et inspirations

Didier Albert a toujours été fasciné par l'Afrique, ses civilisations, ses paysages, ses animaux, ses cultures, sa faune. Cette passion se traduit par de nombreux safaris et voyages aux quatre coins de l'Afrique, notamment en Namibie, en Égypte ou encore au Kenya. Ses moments d'observation l'inspirent dans ses sculptures. Il essaye de retranscrire une culture qu'il admire avec de nombreuses sculptures représentant des Africains ou encore des animaux de la savane avec un amour tout particulier pour les éléphants. Il nous exprime cet amour en expliquant « J'ai été fasciné par les arts africains et le côté culturel que j'y trouvais. J'ai voulu faire ressortir les symboles qui n'avaient rien de païen à mes yeux[1] ». C'est donc la culture Africaine qui l'a poussé à ce lancer dans la sculpture.

Sculptures

  • Localisation inconnue :
    • La Danseuse ;
    • RAKU ;
    • Kiam et Koumba ;
    • Porteur d'eau chinois ;
    • Samouraï 1 Samouraï 2 ;
    • Léa ;
    • Idrissa ;
    • Sculpture africaine.

Récompenses

  • 2019 : Mélusine d’argent à Vouvant, prix sculptures.
  • 2019 : Printemps des arts à Jallais, prix sculptures.
  • 2018 : Le verger des sculpteurs à Bressuire, prix du conseil départemental.
  • 2017 : Art et signature à Saint-Hilaire-de-Riez, premier prix de sculpture.
  • 2017 : Printemps des arts de Jallais, prix de la Ville.
  • 2016 : Salon d’arts plastiques de la Rochelle, prix de la Chambre des métiers et de l’artisanat.
  • 2016 : Salon d’arts plastiques de la Rochelle, prix du Public.
  • 2014 : Salon de la Rochelle, prix de la Chambre d’agriculture.
  • 2013 : Maulévrier, prix Marcel Grommaire, prix du jury.
  • 2009 : Maulévrier, prix Grommaire, prix du Public.
  • 2008 : Jallais Printemps des arts, prix du Public.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « L'art de Didier Albert : un autre regard sur l'extérieur », sur ouest-france.fr, (consulté le 21 mars 2020).
  2. « Didier Albert expose ses sculptures en raku au syndicat d'initiative », sur ouest-france.fr, (consulté le 21 mars 2020)

Liens externes

  • Erreur Lua dans package.lua à la ligne 80 : module 'Module:Bases/architecture' not found.
  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 510 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Erreur de script : le module « Dictionnaires » n’existe pas.

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).