Encyclopédie Wikimonde

Dooz Kawa

Aller à : navigation, rechercher

Résumé

Dooz Kawa est un rappeur français. Très discret sur le plan médiatique, il a néanmoins enregistré cinq albums de 2010 à 2017 et se produit régulièrement en concert. Le journal L'Est Républicain le surnomme "Le rappeur de l'ombre".

Biographie

Enfance

La date, le lieu de naissance et le nom du rappeur sont inconnus, bien que l'on sache d'après les différentes interviews qu'il serait probablement né en Allemagne et qu'il déménageait régulièrement. En effet, son père était militaire et sa mère allemande.

Il commence très tôt le rap, à l'âge de 12 ans. Une manière à lui de s'affirmer, étant de nature timide pendant son adolescence.

A 17 ans, il arrive en France à Haguenau, la grande banlieue de Strasbourg, puis déménage à Neudorf, et enfin la cité Ampère. [1]

Jeune, il a eu des problèmes de drogue. Il dit avoir eu une période d'amnésie de 6 mois. [2]

Débuts dans la rap

Origines du nom

A ce propos, il déclare dans une interview sur le site lebonson.org : "C’était une dédicace à NWA, et ça voulait dire « Kings With Attitude ». KWA c’était des garnisons militaires en Allemagne, on était tous fils de soldats, et quand tu es fils de militaire tu déménages tous les 3-4 ans, maxi. Donc tous mes potes sont partis, et à la fin j’étais tout seul à tagger KWA et tout le monde m’appelait « Kawa ». Comme je trouvais que Kawa c’était un peu short, et que je voulais rajouter un truc sur le plan esthétique, j’ai rajouté le Dooz. J’aimais bien le côté « 12 carats », et aussi le côté nerveux comme  « 12 cafés ».".

T-Kaï Cee

T-Kaï Cee est le premier groupe dans lequel il compose ses premiers morceaux.

Carrière

Depuis 2010, il a sorti 4 albums studio : Etoiles du sol (2010), Message aux anges noirs (2012), Bohemian Rap Story (2016) et Contes Cruels (2017).

Il a également fait 2 EP : Narcozik #1 (2013) et Narcozik #2 (2014) ; ainsi qu'une mixtape : Archives (2013).

Bien que très peu médiatisé, les retours critiques du public sont très positifs, notamment sur site web francophone de culture SensCritique.

Styles caractéristiques

D'après Dooz Kawa lui-même, ses auditeurs n'écoutent pas forcément du rap en général.

Son flow, c'est-à-dire sa façon de rapper, est très singulier. En effet, le diapason et le timbre de sa voix peuvent changer régulièrement. Il a prouvé dans son morceau L'Astronaute que son débit de mots pouvait être très rapide.

Dooz Kawa accorde une très grande importance à la qualité du texte qui se retrouve très riche en références de toute sorte : littéraire, poétique, mythologique, etc.

Bien qu'il ne se considère pas lui-même comme un rappeur conscient, il aborde toute sorte de thèmes parfois même politisés.

Il est influencé spirituellement par de nombreux auteurs, notamment par Friedrich Nietzsche. Il est également séduit par le mouvement rastafari, bien qu'il nuance en disant qu'il existe beaucoup de racisme dans ce milieu.

Au niveau des influences musicales, il déclare toujours sur le site lebonson.org : "VII. Je trouve sa musique pure. La mort c’est pur. Il est le premier sur le créneau en France, il est plus libre que les autres rappeurs. On s’échange parfois quelques messages, c’est quelqu’un de réglo. J’aime beaucoup Salif, je trouve qu’il défonce. Il a commencé par des textes très interprétés, avec un fond très présent, et il a continué dans le fond, en y intégrant la punchline. Mais en rap actuel je n’écoute pas grand-chose. J’écoute encore le Ministère Ämer, Timide Et Sans Complexes, je n’écoute plus IAM ou Akhenaton parce que je les connais trop par cœur. Pour moi le rap français n’a jamais fait mieux que « La Cosca » d’Akhenaton."

Il se voit comme un nihiliste et pense que la liberté s'acquiert par l'intellect. [3]

Article publié sur Wikimonde Plus