Encyclopédie Wikimonde

Droits divins

Aller à : navigation, rechercher

Droits divins
Développeur Hatis
Concepteur Paul Hatte

Date de sortie [1]
Genre Jeu en ligne massivement multijoueur
Jeu de rôle
Mode de jeu Multijoueur
Plate-forme Navigateur web
Média Internet

Droits divins est un jeu de rôle et de gestion[1] par navigateur massivement multijoueur conçu par Paul Hatte, développé par Hatis et publié en 2007. En 2015, le jeu compte 30200 inscrits[Notes 1]. Son nom vient du concept de droit divin, utilisé par la monarchie française de l'Ancien Régime pour justifier son pouvoir par le choix de Dieu[2].

Le jeu se déroule dans l'univers uchronique de la France du XVIIe siècle.

Principe du jeu

Droits divins est un jeu de rôle et de stratégie massivement multijoueur. Le joueur fait naître, grandir et évoluer son personnage dans le contexte de monarchie absolue de la France du XVIIe siècle. Le principe du jeu étant de faire évoluer le personnage selon des niveaux à paliers de caractéristiques. Ces niveaux au joueur permettent d'orienter socialement son personnage : du paysan au compagnon, du laboureur au négociant, le personnage finit bourgeois. De nombreuses interactions sont possibles entre les joueurs qui peuvent recruter d'autres joueurs dans leurs champs, échanger des biens en direct, discuter en taverne ou encore participer à des élections (notamment celle du gouverneur de province). Le jeu se déroule en temps réel, chaque action du joueur ayant une durée spécifique.

Aspects historiques

Droits divins est un jeu de rôle historique uchronique, l'année en cours dans le jeu est 1655. Cela signifie que le contexte historique est globalement suivi, notamment en ce qui concerne l'avancée technologique, l'organisation de l'Ancien Régime et la répartition sociale de la population. Cependant, l'histoire n'est pas suivie au pied de la lettre : le roi n'est pas Louis XIV mais est joué par un joueur, comme l'ensemble des autres fonctions importantes. De même, des lois, édits ou événements peuvent trahir la réalité ou l'anticiper : cela doit permettre aux joueurs de pouvoir réinventer l'histoire à leur façon, sans pour autant la dénaturer totalement.

La religion est un aspect important du contexte de l'époque, et reste développée au sein du contexte de jeu. Cependant, pour permettre à chacun de jouer librement en réinventant l'histoire, il s'agit d'une religion aménagée : la religion pascalienne. Si l'organisation religieuse est semblable, l'histoire biblique change sensiblement et suit un « dogme » pensé par la communauté de joueurs. La liberté de culte y existe.

Administration et politique

La politique représente une part importante du jeu Droits divins. En effet, toutes les fonctions administratives de l’État son assurées par des joueurs selon le principe de nominations ou d'élections. Ainsi, l'organigramme du pouvoir est structuré et permet à chacun d'avoir des rôles répartis selon les besoins de l'interface de jeu comme du role playing.

Ainsi, parmi les fonctions présentes dans le jeu, reprenant peu ou prou l'organisation étatique et territoriale de la France du Grand Siècle, se trouvent les charges suivantes :

Direction du pays :

  • Roi de France (ou régent), rôle assurée par un joueur sur nomination du Grand Chambellan

Conseil d'en-haut (nommé par le roi) :

Le pays est scindé en provinces, à la tête desquelles se trouvent des gouverneurs de province élus pour des mandats de 50 jours chargés de l'administration locale et de la levée de l'impôt. Ces élections sont ouvertes à tous, sous réserve de moyens suffisants pour déposer sa candidature.

Direction des provinces :

Gouvernement (nommé par le gouverneur) :

Notes

Références

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).