Encyclopédie Wikimonde

EKOénergie

Aller à : navigation, rechercher
EKOénergie
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique ONG et label d'électricité verte
But non-lucratif; protection de l'environnement; promotion des énergies renouvelables
Fondation
Fondation 2013
Identité
Siège Helsinki, Finlande
Président Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Volontaires plus de 100
Membres Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Employés 2
Site web www.ekoenergy.org/fr

EKOénergie est un réseau de 36 ONG environnementales, à but non-lucratif, dont le bureau central se trouve à Helsinki. Le réseau soutient le développement des énergies renouvelables en Europe, ainsi que la protection de l'environnement. Pour ce faire, il utilise le label Européen EKOénergie certifiant l'électricité verte. À ne pas confondre avec la société d'architecture et ingénierie Eko énergie Aquitaine.

Objectifs et raison d'être

  • stimuler le développement du secteur des énergies renouvelables
  • contribuer à préserver la biodiversité, l'habitat naturel et les services écosystémiques qu'il fournit
  • informer les consommateurs sur l'origine de l'électricité qu'ils achètent et son impact environnemental
  • mobiliser des milliers d'acteurs dans le monde - individus, groupes et entreprises - qui partagent nos ambitions et nos principes, et leur donner la possibilité de s'investir dans ce projet
  • favoriser le dialogue entre les acteurs du secteur de l'électricité et forger des partenariats avec des ONGs et autres parties prenantes (p. ex. des organisations de consommateurs et des décideurs locaux)

Le Réseau

Création

Le label finlandais Norppaenergia pour l'électricité verte fut le premier en son genre aux côtés du label suédois Bra Miljöval. Le label était géré depuis 1998 par l'Association Finlandaise de Protection de la Nature (FANC - The Finnish Association for Nature Conservation), ONG environnementale la plus importante de Finlande.

En mai 2010, FANC annonçait son intention de lancer un écolabel pour l'électricité verte à l'échelle internationale. La Fondation Bellona, le Fond Estonien pour la Nature, le Fond Letton pour la Nature, les Espagnols Ecoserveis et AccioNatura, ainsi que les Italiens 100% Energia Verde et REEF se sont joints au projet peu après sa création.

L'Américain RECS, pourvoyeur de certificats identifiant la source de l'électricité produite, a aussi offert son aide au projet dès les premières phases de sa création. Le 23 février 2013, après plusieurs tours de table et consultations publiques, le Conseil d'EKOénergie a approuvé le texte fondateur “EKOénergie, Réseau et Label”[1].

Gouvernance

La gouvernance du réseau est divisée entre le Conseil EKOénergie, le Groupe Consultatif et le Comité d'Arbitrage. Chaque membre du réseau est représenté par une personne au Conseil EKOénergie. Le siège d'EKOénergie partage les locaux de l'Association Finlandaise de Protection de la Nature (FANC)[1] et fonctionne grâce aux stagiaires et aux volontaires effectuant un Service Volontaire Européen qui travaillent aux côtés des employés.

Membres

Le réseau se compose de 36 ONG environnementales issues de 27 pays européens. Parmi les membres se trouvent de larges organisations environnementales aussi bien que des petites structures spécialisées dans les énergies renouvelables. Observ'ER, l'observatoire des énergies renouvelables, est un membre français[2]. Chaque membre de l'organisation désigne un représentant qui siège au Conseil EKOénergie. Toutes les décisions sont prises à la majorité des ¾[3].

Label

thumbnail

Critères

Le label EKOénergie est l'outil de travail principal du réseau. Il est le seul label pan-européen pour une électricité 100% renouvelable. L'électricité peut être vendue avec le label uniquement si elle remplit les critères suivants, tels que définis par le réseau:

  • L'information des consommateurs
  • Le caractère renouvelable et la durabilité
  • La prise en compte du climat
  • Le suivi des garanties d'origine et la prévention du double-comptage [4]

À l'international

19 fournisseurs d'électricité proposent aujourd'hui de l'électricité certifiée EKOénergie dans 9 pays européens. Parmi eux on peut compter le norvégien Ecohz[5]. Des organisations environnementales issues de 27 pays soutiennent l'action d'EKOénergie[6]. Le site est consultable en 38 langues. Parmi les clients les plus visibles se trouvent The Body Shop Finlande, Globe Hope, le serveur Jottacloud[7], Jalotofu, sur les emballages duquel figure le logo[8] et l'un des plus importants groupes de presse finlandais, les Éditions Otava[9].

Résultats: le Fonds pour l'Environnement et le Fonds pour le Climat

Énergie solaire en Tanzanie

Pour chaque Mwh d'électricité EKOénergie acheté, de l'argent est versé au Fonds pour le Climat. S'il s'agit d'électricité produite par des centrales hydroélectriques, de l'argent est versé en plus au Fonds pour l'Environnement[10].

Le Fonds pour le Climat finance des projets liés aux énergies renouvelables. L'installation de panneaux solaires pour une école de Tanzanie fut le premier projet à recevoir des fonds. En 2011, l'ONG italienne Oikos reçut des fonds pour l'installation d'une turbine hydraulique près du collège de Ngarenanyuki dans la région de Meru, en Tanzanie du Nord. Pendant la saison sèche et au moment d'irriguer les champs, l'école se retrouvait fréquemment sans électricité. En mai 2014, EKOénergie a fait don de 10.000€ à Oikos pour financer l'installation de 3 panneaux photovoltaïques sur le toit de l'école[11]. En juin 2015, EKOénergie a fait don de 18.000€ de plus pour financer un projet d'installation de panneaux solaires dans trois écoles du sud du Cameroun, mené par l'association suisse Solafrica[12].

Remise en état de rivières

Le Fonds pour l'Environnement finance des projets visant à restaurer des rivières et ainsi réduire l'impact négatif potentiel des centrales hydroélectriques. Le réseau EKOénergie a repris les fonds qui appartenaient au précédent label pour l'électricité et qui étaient gérés par l'Association Finlandaise de Protection de la Nature. Depuis 2009, le Fonds pour l'Environnement a fait don d'un total de 564.000€ à des projets. EKOénergie a par exemple investi 50.000€ pour réintroduire des truites et des écrevisses à pattes rouges autochones d'Europe dans la rivière Murronjoki, à Saarijärvi, au centre de la Finlande. Les fonds utilisés provenaient de la vente d'électricité labellisée EKOénergie issue de centrales hydroélectriques. La rivière Murronjoki avait été durement touchée par la présence de centrales hydroélectriques et autres activités industrielles qui faisaient obstacle à la migration des truites[13].

Autres standards de qualité environnementale

LEED

Les versions européennes des Standards de qualité LEED recommandent d'utiliser de l'électricité labellisée EKOénergie. Les bâtiments qui souhaitent être certifiés avec les standards LEED recoivent des points supplémentaires si leur électricité est certifiée EKOénergie. Le texte “LEED 2009 BD+C Guide Additionnel de Référence avec Méthodes Alternatives pour le Respect des Normes en Europe” procure à EKOénergie le même statut que les Certificats d'Origine d'Énergies Renouvelables “Green-e” (Renewable Energy Certificates - REC) aux États-Unis. Dans le document de référence, il est écrit que “Le label pour l'électricité EKOénergie représente la meilleure solution transversale disponisble en Europe en ce qui concerne une consommation durable d'énergie renouvelable en Europe. EKOénergie certifie une électricité renouvelable avec des critères qui dépassent les règles édictées par les directives européennes et les gouvernements nationaux d'Europe.” [14]

Greenhouse Gas Protocol

Le protocole relatif aux gaz à effet de serre (Greenhouse Gas Protocol) fixe des standards internationaux pour le calcul du bilan carbone. Il est né de la fusion de l'institut des ressources mondiales et du Conseil mondial des affaires pour le développement durable. En janvier 2015, le Bureau du Green House Protocol a publié le Guide Cadre 2 (Scope 2 Guidance), qui donne des conseils pour le calcul du bilan carbone. Le Guide fait référence à EKOénergie en plusieurs occasions. Dans le Chapitre 11, qui invite les entreprises à aller plus loin, il fait référence au Fonds pour le Climat d'EKOénergie[15].

Notes et références

Liens externes

http://www.ekoenergy.org/fr/

Cet article « EKOénergie » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).