Encyclopédie Wikimonde

EURELNET

Aller à : navigation, rechercher

EURELNET (European Reliability Network) est un consortium destiné à promouvoir les méthodologies d'analyses de la fiabilité en électronique. Ce partenariat Public-Privé a été crée en 2003 par des Laboratoires Universitaires et des Industriels.

Émergence et Création

En 2003, dans le cadre du Réseau thématique pluridisciplinaire "Fiabilité des composants et packaging" ou RTP31 du département STIC du CNRS, le laboratoire IXL Laboratoire d'intégration du matériau au système, sous l’impulsion des Professeurs Yves DANTO et Yves OUSTEN, a décidé de fédérer des Laboratoires, des Agences Gouvernementales et des Entreprises dont la fiabilité est un axe stratégique de recherche et de R&D.

Il s’est ainsi formé un consortium EURELNET sous l’égide du CNRS, dont les membres fondateurs sont :

Dans l’industrie, la fiabilité doit être sans cesse évaluée sur des systèmes qui deviennent de plus en plus complexes et cela à coût constant. De plus, les diverses réorganisations que subissent les compagnies engendrent des pertes d’informations stratégiques pour son développement. Tout naturellement, le consortium s'est posé le problème de la pérennité des informations sur les mécanismes de défaillance, les méthodologies employées et les propriétés de matériaux (leur validation pour des simulations et l'analyse de nouveaux composés). Le Consortium EURELNET (European Reliability Network) a pour mission de conserver, chercher des informations sur la Fiabilité des composants et des systèmes électroniques. C’est à partir du 1er Janvier 2008 qu’EURELNET est devenue une Plateforme Technologique du Laboratoire d'intégration du matériau au système IMS dans le cadre de l’association ADERA[1]. La Plateforme Technologique est devenue Cellule de Transfert de l’ADERA le 1er Janvier 2009.

Les missions et les travaux de la Cellule de Transfert EURELNET

Les missions effectuées dans le sein de la Cellule de Transfert EURELNET aident à la création d'un centre d'expertise sur la fiabilité des composants et systèmes électroniques, opto-électroniques et mécatroniques à moyen terme. Afin d'atteindre ses objectifs, la cellule EURELNET entre dans la stratégie du laboratoire IMS et de l’Université de Bordeaux 1 de devenir un pôle de compétences sur les problématiques de fiabilité dans le cadre du Pôle de Compétitivité Aerospace Valley et au plan Européen[2].

Les missions de la Cellule de Transfert

  • Valoriser l'expertise technologique de l'Université de Bordeaux 1 dans le domaine de la Fiabilité des systèmes électroniques[3].
  • Améliorer et créer des techniques d’évaluation de la fiabilité développées au laboratoire IMS et plus largement à l’Université Bordeaux I.
  • De créer des partenariats auprès des Laboratoires de Recherche français et européens sur les sciences de l’assemblage, du packaging[4] et des matériaux[5].

Les travaux de la Cellule de Transfert sont,

  • De développer des méthodologies d’analyse et de calcul pour évaluer la fiabilité des assemblages et du packaging des composants et des systèmes électroniques.
  • De développer des techniques d'analyse pour les partenaires industriels et universitaires dans la cadre de programmes de l'Agence nationale de la recherche.
  • Etre associée aux formations de l'Université de Bordeaux 1 axées sur les méthodologies d'analyse de la fiabilité effectuées par des enseignants-chercheurs du domaine.

Voir aussi

Notes et références

  1. www.adera.fr
  2. www.enas.fraunhofer.de/.../Jahresbericht_2008_Fraunhofer_ENAS_tcm436-143701.pdf
  3. www.anadef.org/
  4. www.imapsfrance.org/
  5. www.matweb.com

Liens externes

  • Site de la Cellule de Transfert [1]
  • Annonce du RTP 31 - Fiabilité [2]
  • Présentation de la Cellule de Transfert au Laboratoire IMS [3]
  • Aquitaine Valorisation [4]
  • Site du Master 2 "Qualité et Fiabilité" [5]

Article publié sur Wikimonde Plus.