Encyclopédie Wikimonde

Edmond Bourgeois

Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourgeois.

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Edmond Bourgeois, né le 1er novembre 1868 à Paris XXe, est un militaire français qui fit carrière en Indochine française, avant de devenir commissaire de police au Sénégal et en France.

Biographie

Plus jeune fils du graveur et journaliste Pierre Bourgeois, Edmond Charles Eugène Bourgeois s'engage pour cinq ans le 5 juin 1888 dans sa vingtième année, et rejoint le 2e régiment de marche d'infanterie de marine le 10 du mois (matricule B. 26298). Il fait campagne sur le Vĩnh Long dans la Cochinchine en guerre du 15 décembre 1889 au 14 janvier 1890.

Passé au 3e régiment de marche d'infanterie de marine à partir du 1er janvier 1890, nommé caporal le 10 avril, il est au Tonkin en guerre du 15 janvier 1890 au 6 mai 1891. Il est promu sergent le 1er mai 1891, titulaire de la médaille militaire[1].

Il reçoit le prix Henri-Durand-de-Blois de sauveteur en mer, avec médaille de bronze et dotation de 1 000 francs, par décret du 21 mai sur avis du ministre de la Marine[2].

À sa sortie du corps, il est en Annam-Tonkin le 28 mai 1891, garde principal de 3e classe dans la garde civile indigène[3] (police de l'Indochine française), au chef-lieu de Vinh, distant de près de 400 kilomètres de Hué[4].

Le 21 août, il est à Hanoï, en Cochinchine, distributeur au service des subsistances militaires, chargé de l'approvisionnement dans les corps et services.

En 1893, Edmond Bourgeois devient garde principal de 1re classe, chef de poste à Pho Vi au Tonkin, au sein de la brigade du chemin de fer ayant son siège à Lạng Sơn[5]. Le 10 juillet 1895, il réside à Thanh Hóa en Annam.

Domicilié au ministère des Colonies à Paris en 1898, il épouse Jeanne Gellibert à la mairie de Chelles (Seine-et-Marne), le 20 décembre. Il reçoit la médaille coloniale avec agrafe Tonkin en 1899.

Il est, dans la réserve de l'armée active, affecté au 12e régiment d'infanterie territoriale à Amiens le 5 juin 1901, et réintégré le 6 novembre 1902 au 1er bureau de recrutement de la Seine.

Passé à la colonie du Sénégal par changement de domicile le 22 janvier 1903, il est inscrit à la liste matricule de Saint-Louis du Sénégal sous le n° 056H. Edmond Bourgeois devient commissaire de police à Dakar le 12 septembre 1904.

De retour en France, il est nommé commissaire de police de 3e classe à Houplines (Nord) en août 1906[6], à Guise (Aisne), à Comines (Nord) en mai 1912[7], puis à Lambersart (Nord) en janvier 1913[8].

En novembre 1913, il est promu commissaire spécial de police de 2e classe, adjoint à la direction de la Sûreté générale à Paris[9]. En décembre 1915, il est détaché de la Sûreté pour la durée de la guerre, sur les chemins de fer de la compagnie Paris-Lyon-Méditerranée, en résidence à Annecy (Haute-Savoie)[10].

Edmond Bourgeois est mis en retraite du ministère de l'Intérieur en décembre 1917, avec près de 24 ans de services militaires et 12 ans de services civils[11], pensionné au 1er janvier 1918[12].

Il divorce de sa première épouse en juillet 1922 et se marie en secondes noces à Dakar le 26 décembre 1922, avec Berthe Legerot, fille de l'inspecteur de police principal Étienne Legerot, en fonction dans cette ville.

À ce jour, ses date et lieu de décès sont inconnus.

Famille

Distinctions

Sources et bibliographie

  • Dossier militaire aux Archives départementales de Paris, cote D.4R1-523.
  • Dossier militaire aux Archives nationales d'outre-mer n° FR ANOM EE II 2047(21).
  • Institut français de la mer, la Revue maritime, p.114, Ozanne éd., 1891.
  • Léon Ressaire : Annuaire de la garde civile indigène du Tonkin et de l'Annam depuis la création de cette force de police du 6 août 1886 au 31 août 1892, Impr. typo-lithographique F.-H. Schneider, 1893.
  • Annuaire de l'Indo-Chine française pour l'année 1891 : 1re partie : Cochinchine, Imprimerie coloniale, Saïgon, 1893.
  • Annuaire de l'Indo-Chine française 2e partie : Annam et Tonkin, Imprimerie coloniale, Saïgon, 1893.
  • Annuaire général de l'Indo-Chine française, Imprimerie typo-lithographique F.H. Schneider, 1900.
  • Journal officiel de la République française : 1891, 1912, 1913, 1915, 1918.
  • Pierre Montagnon, France-Indochine, un siècle de vie commune 1858-1954, Pygmalion, 2004.

Références

  1. Dossier de médaille militaire à la Grande chancellerie de la Légion d'honneur.
  2. Journal officiel de la République française du 21 mai 1891 sur Gallica.
  3. Créée par Paul Bert en 1886 et issue des milices de corps d'infanterie indigène, destinée à assurer le maintien de l'ordre et la sécurité dans le pays.
  4. Annuaire de l'Indo-Chine française 2e partie, Annam et Tonkin, Imprimerie coloniale, Saïgon, 1893 sur Gallica.
  5. Annuaire général de l'Indo-Chine française, Imprimerie typo-lithographique F.H. Schneider, 1900 sur Gallica.
  6. Avis du bureau des réserves de Dakar du 27 juillet 1906 in dossier militaire aux Archives départementales de Paris.
  7. Journal officiel de la République française du 23 mai 1912 sur Gallica.
  8. Journal officiel de la République française du 4 janvier 1913 sur Gallica (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6389158g/f5.image.r=%22Bourgeois%20Edmond%20Charles%20Eug%C3%A8ne%22.langFR).
  9. Journal officiel de la République française du 6 novembre 1913 sur Gallica (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65209803/f2.image.r=%22Bourgeois%20Edmond%20Charles%20Eug%C3%A8ne%22.langFR).
  10. Journal officiel de la République française du 28 décembre 1915 sur Gallica (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63514853/f3.image.r=%22Bourgeois%20Edmond%20Charles%20Eug%C3%A8ne%22.langFR).
  11. Journal officiel de la République française du 1er janvier 1918 sur Gallica (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63557090/f64.image.r=%22Bourgeois%20Edmond%20Charles%20Eug%C3%A8ne%22.langFR).
  12. Journal officiel de la République française du 5 août 1918 sur Gallica (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63846703/f10.image.r=%22Bourgeois%20Edmond%20Charles%20Eug%C3%A8ne%22.langFR).

Liens externes

  • Edmond Bourgeois sur Gallica (http://gallica.bnf.fr/searchInPeriodique?arkPress=cb34378481r%2Fdate&spe=%22Bourgeois+Edmond+Charles+Eug%C3%A8ne%22).

Cet article « Edmond Bourgeois » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).