Encyclopédie Wikimonde

Elvan Zabunyan

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Elvan Zabunyan née en 1968, est une historienne et critique de l'art contemporain, professeure à l'Université Rennes II. Elle est connue pour son ouvrage Black is a color (Le noir est une couleur)

Biographie

Née en 1968, elle soutient en 1999 un doctorat en Histoire et Civilisations à l’École des hautes études en sciences sociales au sein du Centre d’Études Nord-Américaines, dirigé par Jean Heffer (1933-). Sa thèse est intitulée “Une histoire des arts visuels afro-américains depuis les années 1960”. Son habilitation à diriger des recherches est dédiée à l'artiste coréenne-américaine Theresa Hak Krung Cha (1951-1982). Depuis 2001, elle est membre de l’Association Internationale des Critiques (AICA-France) et du comité éditorial de la revue Critique d’art. Elle a co-dirigé plusieurs livres et a écrit de nombreux articles dans des ouvrages collectifs, des catalogues d'exposition et des périodiques. Elle intervient régulièrement dans des colloques et conférences. En 2014, au Centre d'art contemporain d'Ivry (Crédac), elle a initié un cycle de conférences sur les liens entre l’histoire de l’art contemporain, le contexte colonial et l’héritage de l’esclavage aux États-Unis et dans les Caraïbes. 

Ses recherches portent sur l'histoire, les pratiques et les théories de l’art contemporain américain depuis les années 1960 (art minimal, art conceptuel, performance, photographie, vidéo, théories féministes, théories postmodernes). Black is a color[1] est son oeuvre la plus marquante. Cet ouvrage retrace l'émergence d'une identité artistique – celle des artistes noirs américains, de la Harlem Renaissance à nos jours –, et ses multiples formes de représentation (peinture, sculpture, photographie, vidéo et performance). Depuis les années 1990, ses autres domaines de recherches sont l'histoire culturelle des États-Unis et des Caraïbes, la mémoire de l’esclavage XIXe-XXe siècles et la théorie de l’art des femmes —artistes et intellectuelles— depuis les années 1970 (Amériques, Europe, Asie, Afrique).

Prix et distinctions

Prix de la recherche 2005 de la Société des Anglicistes de l’Enseignement Supérieur et de l’Association Française d’Études Américaines (SAES/AFEA) reçu pour Black Is A Color, Une histoire de l’art africain américain contemporain, Paris, Dis Voir, 2004.[réf. nécessaire]

Archives

Elle a déposé sa bibliothèque personnelle aux Archives de la critique d'art[2]: revues, ouvrages, catalogues monographiques et collectifs dans les domaines de la peinture, la sculpture et la photographie.

Bibliographie

Ouvrages personnels

  • Black Is A Color – Une histoire de l’art africain-américain contemporain, Les Presses du réel, 2004.
  • La Performance : Entre archives et pratiques contemporaines, Presses universitaires de Rennes : Archives de la critique d'art, 2010, 244 p. (Art et société). [Dir. de publ. en collaboration avec Janig Bégoc, Nathalie Boulouch].
  • From Him to Us, Sarkis, monographie bilingue anglais/turc, Istanbul, Yapi Kredi Yayinlari, 2010.
  • Theresa Hak Kyung Cha – Berkeley – 1968, Les presses du réel, 2013.

Ouvrages collectifs et articles

  • « Stratum and resonances : displacement in the work of Renée Green , in Art and the Performance of Memory : Sounds ans gestures of recollection, Londres : Routledge, 2002, p.85-100, (Memory and narrative). [eng].
  • « Anatomie/Autonomie », in Cachez ce sexe que je ne saurais voir, Paris : Dis voir, 2003
  • « Histoire de l’art contemporain et Théories féministes : Le Tournant de 1970 », Cahiers du genre, 2007/2 (n° 43)[3].
  • « Sans elles, ou quelques remarques sur l’accrochage des artistes femmes au Centre Pompidou », in May (Paris), n°2, octobre 2009
  • Artistes versus musées, enjeux d’une pensée critique, Cahiers philosophiques, 2011/1 (n° 124)[4].
  • Striptease : Désarticuler Duchamp par le genre, Cahiers philosophiques, 2012/4 (n° 131)[5].
  • « Subjectivités radicales/Radical Subjectivities », Critique d’art, Actualité internationale de la littérature critique sur l’art contemporain, n°43, automne 2014, p. 24-35 (français/anglais).
  • « Did You Hear What They Said ? Historicité et actualité dans les œuvres d’Adrian Piper et de Renée Green » dans "Perspective, actualité en histoire de l’art" (2015)
  • « Joindre le geste à la parole, All Power to the People » dans «The Color Line : Les Artistes africains-américains et la ségrégation», Flammarion, 2016.

Catalogues

  • « La Lampe du corps, c’est l’œil », in Catalogue Sarkis : 103 aquarelles, Bruxelles : Lebeer-Hossman ; Strasbourg : Les Musées de la ville de Strasbourg, 1989.
  • « Le Corps comme caisse de résonances », in Catalogue Résonances, Aubervilliers : Galerie Art’o, 1997
  • « Harlem renaissance : Constitution d’une identité noire », in Catalogue Made in USA : L’Art américain, 1908-1947, Paris : Réunion des musées nationaux, 2001
  • "Ceci n’est pas une préface", in Catalogue Doubtiful : dans les plis du réel, Rennes : Presses universitaires, 2004, p.15-18, (Métiers de l’exposition). [Commissaire, Dir. de publ. en collaboration avec Valérie Mavridorakis, David Perreau].
  • "Repenser les cultural studies et les théories postcoloniales dans leur version française", in Critique d’art, automne 2007
  • "Écrire, disent-elles", in Catalogue elles@centrepompidou: artistes femmes dans la collection du Musée national d'art moderne, Centre de création industrielle, Paris: Ed. du Centre Pompidou, 2009
  • "Out of sight, out of mind", in Catalogue Intense proximité : Une anthologie du proche et du lointain, Paris: Palais de Tokyo: La Triennale: Centre national des arts plastiques, 2012, p.107-113.

Conférences et enseignements

• « Sexe et genre dans la pratique et la théorie de l’art contemporain américain : Une approche critique », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 605-606[6].

• " Carrie Mae Weems, espaces visuels de l'engagement " conférence d'Elvan Zabunyan (Art Contemporain) - mardi 4 février 2014. 

Notes et références

  1. Emmanuelle Chérel, « Elvan Zabunyan. Black Is A Color : une histoire de l’art africain-américain contemporain », Critique d’art. Actualité internationale de la littérature critique sur l’art contemporain, no 25,‎ (ISSN 1246-8258, lire en ligne)
  2. « Guide général des fonds d'archives - Fonds Elvan Zabunyan », sur www.archivesdelacritiquedart.org (consulté le 4 mars 2017)
  3. Elvan Zabunyan, « Histoire de l'art contemporain et Théories féministes : Le Tournant de 1970 », Cahiers du Genre, no 43,‎ , p. 171–186 (ISSN 1298-6046, lire en ligne)
  4. Elvan Zabunyan, « Artistes versus musées, enjeux d'une pensée critique », Cahiers philosophiques, no 124,‎ , p. 66–83 (ISSN 0241-2799, lire en ligne)
  5. Elvan Zabunyan, « Striptease : Désarticuler Duchamp par le genre », Cahiers philosophiques, no 131,‎ , p. 64–82 (ISSN 0241-2799, lire en ligne)
  6. Elvan Zabunyan, « Sexe et genre dans la pratique et la théorie de l’art contemporain américain : une approche critique », Annuaire de l’EHESS. Comptes rendus des cours et conférences,‎ , p. 605–606 (ISSN 0398-2025, lire en ligne)

Liens externes

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 466 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Page personnelle de Elvan Zabunyan, université de Rennes II [1]


Cet article « Elvan Zabunyan » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).