Encyclopédie Wikimonde

Emmanuel Espanol

Aller à : navigation, rechercher

Emmanuel Espanol est né le 28 février 1969 à Paris. Il a obtenu son Bac en 1986 au Lycée françois Villon de Paris. Il poursuit des études d'histoire à La Sorbonne Paris 1. Après son service militaire en 1989, il obtient un DEUG puis une licence d'histoire à Paris 1.

Il est attaché a sa terre de Dordogne ou il conduit une action politique dès 1994. Proche de jean-Pierre Chevènement, En 1994, il organise la campagne électorale nationale du Mouvement Des Citoyens. Il est chargé de la coordination des 150 réunions en régions et de la campagne décentralisée. Après la dissolution de l'assemblée nationale en 1997, Il organise la campagne des 200 candidats du MDC. Il ensuite suit jean-Pierre Chevènement au ministère de l'intérieur, au bureau des élections. Il y travaille à la modernisation du mode de scrutin législatif issu du découpage de 1986.

Il est le candidat du parti socialiste aux élections cantonales de 1998 dans le canton de Villefranche-de-Lonchat en Dordogne. Il manque l'élection de 37 voix face à un sortant DVD réélu depuis 1973. Il est élu dans le même canton le 9 mai 1999, à la suite de la partielle marquant le décès du sortant DVD. Il est élu conseiller régional d'Aquitaine en mars 1998. Il est alors chargé par le président du conseil régional Alain Rousset du dossier de l'artisanat et du commerce. Il poursuit une politique active en faveur des métiers d'art, la région arrive en pôle position (après Paris) pour les premières journées nationales des métiers d'art. Il soutient également les efforts de structuration de la chambre régionale des métiers et apporte le soutien régional aux actions locales d'animations artisanales. Il conduit les ateliers de débat sur le contrat de plan Etat-Région, volet artisanat. En 1999, il prend de nouvelles fonctions professionnelles au parlement européen ou il travaille désormais. Sur le plan local, il est membre fondateur du Pays du Grand Bergeracois. Il est le concepteur du site portail www.pays-de-bergerac.com qui vise à offrir un portail de pays unique au bergeracois et à developper un I.pays. Il obtient dans le Contrat de plan 1998-2006 l'inscription de crédits d'Etat et de la Région pour la modernisation de la ligne SNCF Bordeaux-Bergerac-Sarlat(10 millions d'euros). En 2001, le président du conseil général Bernard Cazeau lui confie la présidence (non-rémunérée) du Pact-Arim, stucture à but non-lucratif qui soutient la rénovation de près de 800 logements par an en Dordogne. Cet organisme est alors redressé et la menace de cessation des activités disparait. Il est président 3 ans du lac de Gurson, équipement nautique qui reçoit plus de 100 000 visiteurs par an, et obtient une croissance de plus 10 % durant sa présidence. En 2004, il est battu de 21 voix aux élections cantonales et cesse son mandat départemental. Réélu au conseil régional d'aquitaine, il prend alors la responsabilité déléguée du plan de modernisation des gares régionales. Il conduit un plan en 5 excercices qui vise à rénover un tier des gares d'aquitaine. après avoir obtenu du conseil régional l'engagement budgétaire pour la construction d'un nouveau lycée à Bergerac, destinée à rencorcer le pôle des métiers autour de l'ancien lycée de l'alba, il suit en 2007 de près l'avancement du projet.

Sur le plan professionnel, il travaille au parlement européen comme conseiller sur la zone Mashrek avec la présidente de la délégation compétente, Béatrice Patrie. Il a participé en 2005 à l'observation des élections législatives libanaises. En 2006, il s'est engagé en faveur de la candidature au prix Sakharov de monsieur Ghassan Tueni, haute personnalité morale libanaise. Il a publié au printemps 2007 avec Béatrice Patrie un livre sur le Proche-orient, qui s'intitule "qui veut détruire le Liban ," aux éditions Actes-Sud. Cet ouvrage de référence traite des raisons, du déroulement et des conséquences régionales de la guerre des 33 jours, mais aussi de la situation complexe du Liban et de ses communautés. Il a signé cet ouvrage au salon du Livre de Paris 2007, au salon du livre de Limoges 2007, à l'institut du Monde arabe (IMA), à Beyrouth, aux conférences des amis du Liban à Paris, au Parlement Européen, et dans une quinzaine de librairie.

Il travaille particulièrement la question du dialogue politique avec l'Islam dans sa dimension politique méditerranéenne, et a co-signé des articles, par exemple dans le numéro 192 de la revue "Maghreb-Mashrek"

Particulièrement sensible à la question du co-développement de l'Euroméditerranée, il s'est rendu en avril 2007 à nabatieh au sud-Liban ou il a visité le Lycée Francais.

En Dordogne, il reste un élu actif. Il a développé une politique active en faveur du tourisme dans l'ouest du bergeracois. Il avait publié un livre accompagén d'un court-métrage, intitulé "regards sur le pays de Montaigne" aux éditions du Bord de l'eau en 2006 et organisé la présentation de l'ouvrage devant 300 personnalités au chateau de Montaigne le 12 juillet 2006. Il a également conduit une action de signalisation touristique sur une vingtaine de communes, et engagé un programme ambitieux de réalisation de chemin de randonnés sur près de 30 communes en 2007.

Il poursuit depuis 4 ans une étude historique approfondie sur l'histoire de la réforme protestante dans la vallée de la Dordogne, d'Aubeterre à Duras, de Libourne à Sarlat. Un ouvrage est à paraître en 2008.

Cet article « Emmanuel Espanol » est issu de Wikimonde Plus.