Encyclopédie Wikimonde

Emmanuel Mouton

Aller à : navigation, rechercher

Emmanuel Mouton, né le 25 novembre 1976 à Orléans, est le créateur de la Réserve zoologique de Calviac et de l’Institut Calviac Biodiversité (ICB).

Biographie

En 1986, il rencontre Jacques Bouillault, après l’avoir découvert grâce à l’émission Les animaux du monde[1]. Celui-ci, au travers des allées du Zoo du Tertre Rouge, lui transmet sa vision du rapport à la nature. Dès 1987, il découvre les ouvrages de Gerald Durrell, qui constituera une deuxième figure pour Emmanuel Mouton. À partir de 1991, il est stagiaire dans plusieurs parcs zoologiques dont le Bioparc Zoo de Doué-la-Fontaine (où il est plus tard soigneur) et le Durrell Wildlife Conservation Trust à Jersey. En 1993, il entame une correspondance avec le naturaliste Théodore Monod. En 1996, il entreprend sa première expédition, qui sera parrainée par le chanteur Georges Moustaki, lequel reste la dernière figure ayant influencé son itinéraire.

Jeunesse, voyages et formation

Il mène des études de géographie à l’université d’Orléans et entreprend à l’âge de 19 ans sa première expédition en Méditerranée orientale, qu’il intitule « la nature et les hommes en Méditerranée orientale». Elle le conduit en Israël, Palestine, Jordanie, Égypte, Grèce, à Chypre, et à Corfou. Son journal de voyage et ses photographies sont notamment consacrés à la faune du désert et des oasis d’Ein Gedi. Ses études de géographie consacrée à la « stratégie de conservation de la nature à Madagascar » est le cadre d’une nouvelle expédition, à Madagascar, en 1997, avec son ami Bastien Lemaître. Il y étudie les politiques environnementales mises en place par le gouvernement malgache ainsi que la paléobiogéographie. Là, il cherche à comprendre pourquoi de grandes espèces contemporaines de l'Homme se sont éteintes (Archaeolemur, Aepyornis) et comment des situations similaires peuvent se reproduire. Il intègre la Fondation Universitaire Luxembourgeoise (FUL) à Arlon (Belgique) où il obtient en 1999 un DESS en Sciences de l’Environnement à l’issue d’un stage qui le conduit une seconde fois à Madagascar. Envoyé par l’AEECL (Association Européenne pour l’Étude et la Conservation des Lémuriens), il établit un inventaire de la faune vertébrée de la péninsule de Sahamalaza et le dénombrement du Lémur aux yeux turquoise en danger critique d’extinction, en vue de la création du parc national de Sahamalaza et des îles Radama[2]. Devenu adjoint chef animalier à la Ménagerie du Jardin des plantes en 2001, où il côtoie Marie-Claude Bomsel et Gérard Dousseau (actuel membre du Conseil scientifique de l’ICB), il engage en janvier 2002 une nouvelle expédition en Amazonie équatorienne financée par la SECAS (Société d’Encouragement pour la Conservation des Animaux Sauvages). Il observe le rare tamarin à manteau doré dans le Parc national Yasuni avec le naturaliste Jean Saint-Pie[3].

La Réserve Zoologique de Calviac et l’Institut Calviac Biodiversité

Il quitte le Muséum d’Histoire Naturelle à la fin 2002 tout en achevant de rédiger une biographie de Jacques Bouillault, publiée en 2003[4]. Après une formation en gestion des espèces menacées chez Durrell à Jersey, il entreprend en 2003 la création de sa propre réserve dédiée aux espèces menacées, dont il a le projet depuis toujours. Le processus de création initialement lancé sur ses terres en Provence est freiné par l’inertie administrative. En 2005, il choisit une nouvelle implantation, à Calviac-en-Périgord, sur le site de Sous le Roc. La Réserve zoologique de Calviac est créée après l’enquête publique qui se termine en 2007. Les travaux commencent en septembre 2007 et la Réserve ouvre le 3 août 2008.

En 2009, l’Institut Calviac Biodiversité est créé et est appelé à élargir les missions de la Réserve dans le domaine de la protection des espèces menacées et l’éducation à l’environnement et au développement durable. Parallèlement, le parc poursuit ses échanges avec les autres parcs zoologiques.

Bibliographie

  • Emmanuel Mouton, Jacques Bouillault une vie de naturaliste. Cheminements, coll. Gens d'ici, Château-Gontier, Mayenne (2003). (ISBN 2844782116)

Références

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).