Encyclopédie Wikimonde

Emmanuel Tawil

Aller à : navigation, rechercher
Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Emmanuel Tawil est un avocat et universitaire français, maître de conférences HDR à l'université de Paris II Panthéon-Assas. En tant qu'avocat, il est notamment connu pour avoir défendu les familles des victimes lors du procès de Gdim Izik.

Biographie

Formation

Titulaire de deux doctorats, un en droit canon à Strasbourg en 2003, un en droit public à Aix-Marseille en 2006 ainsi que d'une licence en théologie à Fribourg en 2010. Il a fait son post-doctorat à l'École pratique des hautes études (EPHE)[1],[2].

Il est maître de conférences à Paris II et qualifié au grade de professeur en février 2018. Il enseigne à l'Institut catholique de Lyon et à l'Institut catholique de Paris où il a dirigé la licence de droit et sciences politiques[3].

Il est membre correspondant du Comité pontifical des sciences historiques depuis 2014 et membre du Conseil pour les questions canoniques de la Conférence des évêques de France depuis 2012[4].

Activités professionnelles

Avocat

Ses activités d'avocat l'ont amené à défendre les familles des victimes des événements du 8 novembre 2010 à Laâyoune[5]. À cette occasion il a affirmé que le procès de Gdim Izik « n’est pas un procès politique » [6] et qu'il était parfaitement conforme aux règles du procès équitable[7]. Il reproche également à la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) de servir de moyen de pression sur le Maroc[8],[9],[10].

Il s'oppose à l'interdiction du voile à l'université[11] et souhaite la conservation du régime des cultes d'Alsace-Moselle[12].

Universitaire

En tant qu'universitaire, il est spécialisé en droit public — en particulier en droit des cultes et en relations internationales — et y a consacré plusieurs ouvrages. Il s'intéresse également à la laïcité[13] dont il déplore l'instrumentalisation[14], ainsi qu'aux relations entre le Saint-Siège et les autres États. Il fait de la "laïcité positive" qu'évoque Benoît XVI l'un des apports majeurs de son magistère[15].

Il explique que le droit d'asile des églises a été restreint par Charlemagne avant d'être aboli en 1539 par François Ier. Si auparavant les églises bénéficiaient d'une véritable immunité par rapport aux puissances publiques, désormais la mention « droit d’asile » a disparu du code de droit canon, il faudrait donc parler d'accueil dans les églises et non d'asile[16],[17].

Il est nommé en 2014 membre de la commission consultative des cultes par le ministre des affaires sociales et de la santé[18]. Il est nommé notamment aux côtés d'Yves Gaudemet ou de Sébastien Fath, parmi les « personnalités choisies en raison de leur compétence et connues pour leurs travaux, leurs activités, leurs connaissances sur les problèmes de protection sociale des ministres des cultes et des membres des congrégations et des collectivités religieuses des divers cultes et sur les questions relatives au statut juridique des cultes et aux problèmes de sociologie religieuse ».

Concernant les affaires de pédophilie, Emmanuel Tawil considère que le scandale d'abus sexuels dans l’archidiocèse de Boston a marqué un tournant et qu'aujourd'hui l’Église coopère avec les autorités civiles et n'est pas dans une logique de secret ou d'omerta[19].

Publications

  • Emmanuel Tawil (préf. Alain Dejammet), Recueil des accords en vigueur entre la France et le Saint-Siège, Paris, éditions du cerf, coll. « Cerf Patrimoines », , 292 p. (ISBN 978-2-204-11412-7, notice BnF no FRBNF45350318) ;
  • Emmanuel Tawil (préf. Hubert Haenel), Justice et religion : la laïcité à l'épreuve des faits, Paris, Presses universitaires de France, , 248 p. (ISBN 978-2-130-58885-6, notice BnF no FRBNF45008069) ;
  • Emmanuel Tawil, Relations internationales, Paris, Vuibert, (ISBN 978-2-311-40484-5, notice BnF no FRBNF45360367) ;
  • Emmanuel Tawil (préf. Philippe Levillain), Laïcité de l'État et liberté de l'Église, Perpignan, Artège, coll. « Canonica », , 157 p. (ISBN 978-2-36040-127-7, notice BnF no FRBNF43532761) ;
  • Emmanuel Tawil, Du gallicanisme administratif à la liberté religieuse : Le Conseil d’État et le régime des cultes depuis la loi de 1905, Aix-Marseille, PU, coll. « Droit et religions », (ISBN 978-2-731-40678-8, notice BnF no FRBNF42070524 (http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42070524k.public)) ;
  • Xavier Delsol, Alain Garay et Emmanuel Tawil, Droit des cultes, Paris, Juris éditions, coll. « Référence », , 639 p. (ISBN 978-2-910992-66-8, notice BnF no FRBNF40080188 (http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40080188n.public)) ;
  • Emmanuel Tawil, Norme religieuse et droit français, Aix-Marseille, PU, coll. « Droit et religions », , 322 p. (ISBN 978-2-731-40490-6).

Distinctions

Emmanuel Tawil est :

L'Académie des sciences morales et politiques lui a décerné le prix Gallet en 2016 pour son ouvrage Justice et religion. La laïcité à l’épreuve des faits[23].

Notes et références

Notes


Références

  1. « Le fondement du droit dans le Magistère pontifical et son rapport à la modernité », sur www.theses.fr (consulté le 23 février 2018)
  2. « M. Emmanuel Tawil | Université Paris 2 Panthéon-Assas », sur www.u-paris2.fr (consulté le 23 février 2018)
  3. Alain Gravelet (http://www.gravelet-multimedia.com) Olf Software (http://www.olfsoftware.fr), « Le choix des libraires - en savoir plus sur le livre Laïcité de l'Etat & liberté de l'Eglise », sur www.lechoixdeslibraires.com (consulté le 23 mars 2018)
  4. « Conseil pour les questions canoniques », sur eglise.catholique.fr (consulté le 8 mars 2018)
  5. « Emmanuel Tawil, convaincu que le procès de Gdim Izik fera éclater la vérité au grand jour », sur quid.ma (consulté le 23 février 2018)
  6. Adil Gadrouz, « Gdeim Izik : Avocats français: ce procès juge des actes "purement criminels" », sur fr.le360.ma, Le360, (consulté le 8 mars 2018)
  7. « La citation du jour par Me Emmanuel Tawil, avocat au barreau de Paris », sur infomediaire.net, InfoMédiaire, (consulté le 8 mars 2018)
  8. T.Mourad, « La CJUE servirait-elle de moyen de pression sur le Maroc ? », Libération,‎ (lire en ligne)
  9. Adil Zaari Jabiri, « Accord de pêche Maroc-UE : la Cour de justice de l’UE doit faire barrage à l’avis de son avocat général », Atlasinfo.fr,‎ (lire en ligne)
  10. Adil Zaari Jabiri, « Accord de pêche: pourquoi la Cour de justice de l’UE devra faire barrage à l’avis de son avocat général », fr.le360.ma,‎ (lire en ligne)
  11. « Quelques raisons de ne pas légiférer sur la laïcité à l'université » (https://www.la-croix.com/Archives/2013-08-13/Quelques-raisons-de-ne-pas-legiferer-sur-la-laicite-a-l-universite.-Emmanuel-Tawil-maitre-de-conferences-HDR-a-l-universite-Pantheon-Assas-Paris-II-avocat-a-la-cour-1-2013-08-13-998025), sur la-croix.com, (consulté le 8 mars 2018)
  12. « Europe 1 social club » (http://www.europe1.fr/emissions/europe-1-social-club/europe-1-social-club-080216-2665337), sur europe1.fr, (consulté le 8 mars 2018), (de h 6 min 33 s à h 26 min 8 s)
  13. http://www.librairiedalloz.fr/9782130588856-justice-et-religion-la-laicite-a-l-epreuve-des-faits-emmanuel-tawil/
  14. https://www.franceculture.fr/conferences/college-des-bernardins/la-laicite-instrumentalisee-les-mardis-des-bernardins
  15. http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2013/03/10/10001-20130310ARTFIG00121-benoitxvi-et-la-laicite-positive.php
  16. Mickaël Corre, « Les églises sont-elles encore des lieux d’asile ? » (http://www.pelerin.com/A-la-une/Les-eglises-sont-elles-encore-des-lieux-d-asile?&xtmc=c%27est_qui_le_patron&xtcr=1406), sur pelerin.com, Pèlerin, (consulté le 22 mars 2018)
  17. Paul Sugy, « Saint-Denis : Quand l'extrême gauche attente à la liberté de culte » (http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/03/21/31003-20180321ARTFIG00098-saint-denis-quand-l-extreme-gauche-attente-a-la-liberte-de-culte.php), sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 22 mars 2018)
  18. Arrêté du 21 août 2014 portant nomination des membres de la commission consultative des cultes instituée par l'article L. 382-15 du code de la sécurité sociale (lire en ligne (https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000029440292))
  19. Pèlerin, « Pédophilie : quelle est la responsabilité de l’Église ? », Pelerin, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne (http://www.pelerin.com/A-la-une/Pedophilie-quelle-est-la-responsabilite-de-l-Eglise))
  20. https://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Actualite/Carnet/Dans-la-promotion-du-20-novembre-de-l-Ordre-du-merite-2015-11-23-1383765
  21. 21,0 et 21,1 Bottin mondain, Paris, Société du bottin mondain, , 1992 p., p. 1370
  22. Super Utilisateur, « SGDL - Les Adhérents 2018 » (https://sgdl.org/les-adherents-2018), sur sgdl.org (consulté le 7 mars 2018)
  23. « Institut de France : Académie des sciences morales et politiques, palmarès 2016 » (https://www.asmp.fr/prix_fondations/Palmares2016.pdf) [PDF], sur asmp.fr (consulté le 22 mars 2018), p. 11

Liens externes

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 466 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Cet article « Emmanuel Tawil » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).